Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] L’eau n’est pas un acquis, même en France !

[Tribune] L’eau n’est pas un acquis, même en France !
Olivier Lamarie, P-DG Xylem France BeLux © Xylem
Par Olivier Lamarie, P-DG Xylem France BeLux, le 23 mars 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’accès à l’eau en France semble une évidence. Mais la ressource est fragile, sous la triple menace du changement climatique, de la croissance démographique et d’infrastructures vieillissantes. À l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, Olivier Lamarie, P-DG Xylem France BeLux, pointe les enjeux clés de l’eau en France.

Privilège de pays riche et bien équipé, l’accès à l’eau en France est pour beaucoup une évidence. Il nous suffit d’ouvrir le robinet et elle coule, potable et abondante. De quoi nous faire oublier qu’il s’agit d’une ressource fragile, que nous avons le devoir de préserver.

Une réalité qui pourrait bien se rappeler à nous dans les décennies à venir, sous la triple menace du changement climatique, de la croissance démographique et de nos infrastructures vieillissantes. A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, focus sur ces enjeux clés de l’eau en France.

L’eau, une ressource sous pression

Les défis liés à l’eau s’intensifient partout dans le monde. D’ici à 2025, plus de 1,8 milliard de personnes, soit près de deux fois la population européenne, vivront dans des zones de pénurie d’eau, et un quart de l’humanité est aujourd’hui déjà confronté à un stress hydrique extrêmement élevé.

En cause, non pas la quantité d’eau disponible sur Terre, car l’eau est une ressource finie, relativement stable à travers l’histoire du monde, et qui circule en circuit fermé. Mais bien la pression que font peser sur la ressource le changement climatique, qui impacte le cycle naturel de l’eau (ruissellement, évaporation, condensation, précipitations, infiltration), et la croissance démographique, associée à toujours plus d’industrialisation,
d’urbanisation et d’intensification agricole.

Ces changements, très visibles dans les zones les plus arides du monde, n’épargnent pas non plus la France. En témoignent la multiplication des épisodes extrêmes, qui font peser une menace sur la distribution d’eau ces dernières années, avec une alternance de trop d’eau (inondations) et de pas assez (sécheresse).

Les réseaux d’eau, notre maillon faible

Dans ce contexte, il est temps que nous prenions conscience, partout dans le monde, et y compris en France, que chaque goutte d’eau compte. A titre individuel, en tant qu’usagers, certaines bonnes habitudes sont prises : fermer le robinet quand on se lave les dents, éviter les douches d’une demi-heure, ne pas arroser son jardin en pleine canicule...

Mais au-delà de ces gestes de colibri, bien que toujours utiles, c’est bien ce qui se passe sous nos pieds, au détour des 850 000 kilomètres de tuyaux de notre réseau d’eau, sur lequel il convient d’agir d’urgence.

Car rappelons-le, aujourd’hui en France, le rendement moyen du réseau d’eau potable est d’à peine 80%, c’est-à-dire qu’en raison de la vétusté du réseau, 1 litre d’eau potable sur 5 en moyenne n’arrive jamais jusqu’au robinet de l’usager. Et cette situation risque malheureusement de se dégrader encore dans les années à venir, notre réseau national étant largement vieillissant.

Vers une meilleure préservation de la ressource en eau

Malgré ces constats inquiétants, il y a de bonnes raisons d’être optimistes. Car nous sommes aujourd’hui mieux placés que jamais pour résoudre les grandes menaces liées à l’eau.

Les solutions numériques permettent aux services de distribution de réaliser des économies spectaculaires en matière d’eau, d’énergie et de coûts. Les données, combinées à des produits et des technologies fiables, aident les communautés du monde entier à devenir plus sûres et plus durables en matière de consommation et de traitement de l’eau.

En parallèle, en France, les collectivités et l’État se mobilisent. Les Assises de l’eau ont permis dès 2018 de porter une ambition forte de rénovation des réseaux d’eau, avec 41 milliards d’euros d’investissement envisagés sur la période 2019-2024 pour « réduire les fuites d’eau et améliorer la gestion des réseaux, tout en assurant
une distribution d’eau de qualité en France ». Plus récemment, le plan de relance, dans son volet écologie-biodiversité, prévoit d’affecter 220 millions d’euros vers l’eau pour « sécuriser les infrastructures de distribution d’eau potable, d’assainissement et de gestion des eaux pluviales ».

Gageons que cet éveil des consciences, associé à une mobilisation de tous les acteurs de l’eau – pouvoirs publics, distributeurs, industriels – nous offrira cette opportunité unique pour résoudre, ensemble, le problème de l’eau.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Electrosteel France à l’âge de raison
Electrosteel France à l’âge de raison
Le groupe Electrosteel occupe, après vingt ans de présence en France, la place de second fournisseur européen de tuyaux et raccords en fonte ductile. Une position qu’il entend encore renforcer en construisant une unité de production dans l’Hexagone, élevant ses produits au rang de Made in France.
[Dossier] La restauration de rivières vaut une récompense au Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon
[Dossier] La restauration de rivières vaut une récompense au Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon
La troisième édition du Prix national du génie écologique a récompensé, le 8 octobre 2020, le Syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon (SMBVA) pour sa gestion intégrée des enjeux environnementaux sur le projet de restauration de l’Armance, du Landion et de leurs zones humides d’accompagnement.
ABB participera à la construction de la plus grande usine de désalinisation d’eau de mer
ABB participera à la construction de la plus grande usine de désalinisation d’eau de mer
La société suédoise ABB, spécialiste des technologies de l’énergie et de l’automation, alimentera en électricité la plus grande usine de dessalement au monde située aux Émirats Arabes Unis.
Un premier bilan satisfaisant pour le programme de prévention des inondations
Un premier bilan satisfaisant pour le programme de prévention des inondations
À l’occasion d’une conférence de presse tenue ce mardi 16 mars, Frédéric Molossi, président de l’établissement public territorial de bassin (EPTB) Seine Grands Lacs, a dressé le bilan du programme d'actions de prévention contre les inondations (Papi) de la Seine et de la Marne franciliennes 2013-2020 et l’élaboration du prochain Papi.
Autodesk s’offre le leader mondial des logiciels d’infrastructures hydrauliques Innovyze
Autodesk s’offre le leader mondial des logiciels d’infrastructures hydrauliques Innovyze
Autodesk annonce l'acquisition d'Innovyze, spécialisée dans les technologies innovantes de simulation et de modélisation d'infrastructures hydrauliques, pour 1 milliard de dollars.
Claude Gaillard, réélu à la présidence du Comité de bassin Rhin-Meuse
Claude Gaillard, réélu à la présidence du Comité de bassin Rhin-Meuse
Le Comité de bassin Rhin-Meuse a réélu Claude Gaillard en tant que président pour un nouveau mandat consécutif.
Le port de Marseille Fos adopte un projet stratégique en faveur de la transition énergétique
Le port de Marseille Fos adopte un projet stratégique en faveur de la transition énergétique
Le Conseil de surveillance du port de Marseille Fos a approuvé, vendredi 06 mars, son projet stratégique 2020-2024. Son ambition est de concilier croissance économique et excellence environnementale en développant des projets dédiés au maintien des infrastructures et du patrimoine.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.