EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ EAU

Surfrider met en doute le rapport européen sur la qualité des eaux de baignade et récréatives

Par Abdessamad Attigui. Publié le 8 juin 2021.
Surfrider met en doute le rapport européen sur la qualité des eaux de baignade et récréatives
L'association européenne Surfrider a présenté son manifeste à la Commission européenne. Crédits : Pixabay
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
L’association Surfrider Foundation Europe conteste dans un manifeste les résultats publiés dans le rapport annuel de l’Agence européenne de l’Environnement sur la qualité des eaux de baignade. Et pour cause, « de nombreux paramètres ne sont pas pris en compte » dans l’analyse.
 
« Un rapport annuel qui ne traduit pas la réalité de la qualité des eaux de baignade »... C’est ce qui ressort du manifeste réalisé par Surfrider Foundation Europe et présenté à la Commission européenne. Ce document remet en cause le rapport de l’Agence européenne de l’Environnement sur la qualité des eaux de baignade qui montre qu’en 2020, « près de 83 % des sites de baignade européens respectaient la norme de qualité la plus stricte de l’Union européenne ». Mais pour Sufrider, ces données ne reflètent « en aucun cas la réalité tangible »

Ce rapport aurait omis de prendre en compte l’analyse des polluants chimiques, qui sont « les grands absents de la Directive Européenne sur les Eaux de Baignades », précise Surfrider dans son manifeste. L’association pointe du doigt l’absence de l’étude des algues et des déchets marins qui « ne font l’objet que d’une surveillance visuelle » et pourtant, les opérations de collecte de Surfrider attesteraient « de la présence de plastiques sur l’ensemble des plages étudiées ».

Le manifeste alerte sur l’étendue des contrôles qui seraient restreints à la saison estivale « alors que de nombreux citoyens profitent des eaux européennes toute l’année ». L’organisme atteste même que seules les eaux de baignades font l’objet de surveillance, « les autres zones récréatives où plongeurs, kayakistes plaisanciers et surfeurs s’adonnent à leurs loisirs sont exclues du périmètre d’étude ».

Des revendications à prendre en compte

Ce manifeste met en lumière différentes revendications pour améliorer les analyses des eaux de baignades et récréatives, à savoir : étendre le contrôle de la qualité de l’eau aux aires de loisirs et de sports nautiques ; de prendre en considération d’autres paramètres dans le classement des sites comme les polluants chimiques, proliférations d’algues nuisibles et cyanobactéries, ainsi que déchets et plastiques.

Surfrider réclame que le contrôle de la qualité de l’eau soit effectué tout au long de l’année afin de protéger tous les utilisateurs de la mer. Elle recommande également aux Etats membres d’encourager la participation du public et de consulter les citoyens ainsi que les représentants des sports nautiques. L’organisme souhaiterait enfin que les membres se saisissent de la période estivale afin d’offrir au grand public une information claire et harmonisée sur la qualité de l’eau.
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
22 décembre 2023
Le Sedif maintient le cap pour son budget 2024 et investit les JO Les élus du Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif), réunis en comité syndical jeudi 21 décembre à l’usine de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), ont adopté le budget primitif pour l’année 2024. Le Sedif s’est attaché à conserver son équilibre budgétaire et poursuit sa politique d’investissement volontariste. Par ailleurs, un partenariat a été signé par le syndicat avec le comité d’organisation des Jeux olympiques.
Le Sedif maintient le cap pour son budget 2024 et investit les JO
19 mars 2024
A Viry-Châtillon, le poste de relevage Camélinat tourne à plein régime La Ville a dû changer ses pompes, inefficaces et énergivores. Retour d’expérience avec Hidrostal. La société sera présente au Cycl'Eau de Toulouse les 27 et 28 mars prochains.
A Viry-Châtillon, le poste de relevage Camélinat tourne à plein régime
4 décembre 2023
Le Sicasil choisit Suez et So’Eau pour gérer ses infrastructures Le Sicasil, Suez et l’agglomération Cannes Lérins s’engagent pour la préservation de la ressource en eau du bassin cannois et la production d’une eau potable de très haute qualité avec le nouveau service So’EAU.
Le Sicasil choisit Suez et So’Eau pour gérer ses infrastructures
Tous les articles EAU
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
VIDÉO
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Ingénieur Sûreté Nucléaire Défense F/H
- Ingénieur QHSE F/H
- Ingénieur Système d’Information H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola