Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

L'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse : 109,6 millions d'euros investis pour l'eau

L'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse : 109,6 millions d'euros investis pour l'eau
Plage Palombaggia en Corse. Crédits : C-Tixier/ DR
Par Abdessamad Attigui, le 3 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un premier bilan satisfaisant pour l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse qui a investi 109,6 millions euros dans 687 projets portés par les collectivités, agriculteurs et entreprises en ce début d’année 2021. 

Au cours du premier trimestre de l’année 2021, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a soutenu 687 projets portés par les collectivités, entreprises et associations afin d’améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques, en Rhône-Méditerranée et Corse. Parmi ces projets, 45 ont été dédiés à la réduction des pollutions d’origine industrielle « ce qui augure une reprise des investissements environnementaux dans ce domaine, après une année 2020 marquée par un ralentissement lié à la crise sanitaire », souligne l’Agence.

Au total, 109,6 millions d’euros ont été investis par l’Agence de l’eau. Ainsi, près de 69 % de ces aides, soit 75,2 millions d’euros, sont attribuées aux opérations d’amélioration de l’assainissement, avec 39,7 millions d’euros de subventions concernant les rejets de pollution domestique et 13,5 millions pour les traiter, dont 6,5 millions consacrés à la valorisation des boues en biogaz sur les stations d’épuration « Eau Vitale » à Dijon et « La Pioline » à Aix-en-Provence. Les 35,5 millions d’euros restants sont octroyés à l’eau potable, essentiellement pour réhabiliter ou renouveler les infrastructures et réseaux.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Ensuite, 9,1 % des aides (10 millions euros) sont consacrés à la gestion quantitative, parmi lesquelles 7 millions d’euros pour économiser l’eau en réparant les fuites des réseaux d’eau potable.

8,6 % des aides (9,4 millions d’euros) bénéficient à la renaturation des milieux aquatiques. Les 5,1 % (5,6 millions) et 5 % (5,5 millions) des aides restants vont respectivement à la réduction des pollutions agricoles et des pollutions industrielles.

Lutte contre les micropolluants industriels

La lutte contre les polluants industriels a fait l’objet d’une mention spéciale. En effet, au cours de ce 1er trimestre 2021, 45 projets totalisant 13 millions d’euros de travaux, ont reçu 5,5 millions euros d’aides. Le nombre et le montant des aides attribuées ce trimestre aux établissements industriels sont supérieurs à la moyenne trimestrielle des précédentes années du programme d’intervention (2019-2024) qui ont compté 40 opérations et 3,6 millions d’euros d’aides en 2019 ; 37 opérations et 2,1 millions euros d’aides en 2020.

Les aides perçus dans ce domaine durant ce premier semestre sont répartis comme suit :
- 68 % des aides (3,7 millions) vont à la lutte contre les micropolluants, notamment pour une opération d’envergure réalisée par Inovyn France à Tavaux (39), l’un des plus importants sites chimiques de France ;

- 13 % des aides (700,000 euros) sont octroyés à la réduction des rejets de substances toxiques, essentiellement des pollutions dispersées en provenance de PME ou d’artisans ;

- 19 % des aides (1,1 million euros) sont attribués à la réduction des rejets de polluants non toxiques comme les matières organiques, les matières en suspension, les nutriments.

« La réduction des émissions de substances dangereuses reste la priorité de l’agence de l’eau en matière de dépollution des rejets industriels : elle correspond pour ce premier trimestre 2021 à 84 % des opérations financées et à 81 % des montants d’aides attribués », peut-on lire dans un communiqué.

Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Avis des pros] Sopolo, zoom sur l’acceptation locale du Reut pour la viticulture
[Avis des pros] Sopolo, zoom sur l’acceptation locale du Reut pour la viticulture
Porté par Inrae entre 2016 et 2021, le projet de recherche Sopolo cherche à mieux caractériser la demande en eaux usées traitées de la part des viticulteurs et des consommateurs. Ce travail réalisé dans l’Hérault permet d’apporter aux décideurs un éclairage nouveau.
Le Carrefour de l’eau se dématérialise pour sa 22e édition
Le Carrefour de l’eau se dématérialise pour sa 22e édition
La 22e édition du Carrefour des gestions locales de l’eau se déroulera les 5 et 6 mai 2021 en version numérique.
« France vue sur mer » : six projets accompagnés pour faciliter l’accès aux littoraux
« France vue sur mer » : six projets accompagnés pour faciliter l’accès aux littoraux
Six projets de collectivités ont été retenus dans le cadre de l’appel à projets « France vue sur mer », pour restaurer et faciliter l’accès au patrimoine naturel des littoraux.
Veolia rejette la première contre-offre de Suez
Veolia rejette la première contre-offre de Suez
Veolia a refusé dans la journée du 21 mars la première contre-offre d’Ardian et GIP visant la création d’un nouveau Suez. Un nouvel épisode de cette lutte qui oppose les deux groupes depuis l'été dernier.
Trois questions à… Kenzy Gauthiérot, vice-président délégué à la communication de Sénéo
Trois questions à… Kenzy Gauthiérot, vice-président délégué à la communication de Sénéo
Sénéo, le syndicat de potabilisation du nord des Hauts-de-Seine (ex-syndicat des eaux de la presqu’île de Gennevilliers) produit et distribue de l’eau potable aux 610 000 habitants et 310 000 salariés de territoire. Pour face au changement climatique, la collectivité mise sur l’information du public. Rencontre avec Kenzy Gauthiérot, vice-président délégué à la communication de Sénéo.
Coup d'envoi de la 22e édition numérique du Carrefour de l’eau
Coup d'envoi de la 22e édition numérique du Carrefour de l’eau
Rencontres, échanges et conférences thématiques sont au rendez-vous de la 22e édition numérique du Carrefour des gestions locales de l’eau du 05 au 06 mai 2021. 
Electrosteel France à l’âge de raison
Electrosteel France à l’âge de raison
Le groupe Electrosteel occupe, après vingt ans de présence en France, la place de second fournisseur européen de tuyaux et raccords en fonte ductile. Une position qu’il entend encore renforcer en construisant une unité de production dans l’Hexagone, élevant ses produits au rang de Made in France.
Tous les articles EAU
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.