Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

L'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse : 109,6 millions d'euros investis pour l'eau

L'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse : 109,6 millions d'euros investis pour l'eau
Plage Palombaggia en Corse. Crédits : C-Tixier/ DR
Par Abdessamad Attigui, le 3 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un premier bilan satisfaisant pour l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse qui a investi 109,6 millions euros dans 687 projets portés par les collectivités, agriculteurs et entreprises en ce début d’année 2021. 

Au cours du premier trimestre de l’année 2021, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a soutenu 687 projets portés par les collectivités, entreprises et associations afin d’améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques, en Rhône-Méditerranée et Corse. Parmi ces projets, 45 ont été dédiés à la réduction des pollutions d’origine industrielle « ce qui augure une reprise des investissements environnementaux dans ce domaine, après une année 2020 marquée par un ralentissement lié à la crise sanitaire », souligne l’Agence.

Au total, 109,6 millions d’euros ont été investis par l’Agence de l’eau. Ainsi, près de 69 % de ces aides, soit 75,2 millions d’euros, sont attribuées aux opérations d’amélioration de l’assainissement, avec 39,7 millions d’euros de subventions concernant les rejets de pollution domestique et 13,5 millions pour les traiter, dont 6,5 millions consacrés à la valorisation des boues en biogaz sur les stations d’épuration « Eau Vitale » à Dijon et « La Pioline » à Aix-en-Provence. Les 35,5 millions d’euros restants sont octroyés à l’eau potable, essentiellement pour réhabiliter ou renouveler les infrastructures et réseaux.

Ensuite, 9,1 % des aides (10 millions euros) sont consacrés à la gestion quantitative, parmi lesquelles 7 millions d’euros pour économiser l’eau en réparant les fuites des réseaux d’eau potable.

8,6 % des aides (9,4 millions d’euros) bénéficient à la renaturation des milieux aquatiques. Les 5,1 % (5,6 millions) et 5 % (5,5 millions) des aides restants vont respectivement à la réduction des pollutions agricoles et des pollutions industrielles.

Lutte contre les micropolluants industriels

La lutte contre les polluants industriels a fait l’objet d’une mention spéciale. En effet, au cours de ce 1er trimestre 2021, 45 projets totalisant 13 millions d’euros de travaux, ont reçu 5,5 millions euros d’aides. Le nombre et le montant des aides attribuées ce trimestre aux établissements industriels sont supérieurs à la moyenne trimestrielle des précédentes années du programme d’intervention (2019-2024) qui ont compté 40 opérations et 3,6 millions d’euros d’aides en 2019 ; 37 opérations et 2,1 millions euros d’aides en 2020.

Les aides perçus dans ce domaine durant ce premier semestre sont répartis comme suit :
- 68 % des aides (3,7 millions) vont à la lutte contre les micropolluants, notamment pour une opération d’envergure réalisée par Inovyn France à Tavaux (39), l’un des plus importants sites chimiques de France ;

- 13 % des aides (700,000 euros) sont octroyés à la réduction des rejets de substances toxiques, essentiellement des pollutions dispersées en provenance de PME ou d’artisans ;

- 19 % des aides (1,1 million euros) sont attribués à la réduction des rejets de polluants non toxiques comme les matières organiques, les matières en suspension, les nutriments.

« La réduction des émissions de substances dangereuses reste la priorité de l’agence de l’eau en matière de dépollution des rejets industriels : elle correspond pour ce premier trimestre 2021 à 84 % des opérations financées et à 81 % des montants d’aides attribués », peut-on lire dans un communiqué.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Tribune] La numérisation au service d’une meilleure gestion de l’eau
[Tribune] La numérisation au service d’une meilleure gestion de l’eau
Avec une moyenne de perte en eau de 3 % inférieure à celle européenne fixée en 2020 à 23 %, la France se positionne en cinquième position du classement des pays les plus vertueux en la matière. Charles-Alexandre Concedieu, responsable des Ventes France à Itron, revient dans cette tribune sur les principales problématiques qui se posent à la gestion de l’eau (rénovation du réseau, fuites, compteurs défectueux...) et les solutions à disposition des collectivités.
Littoral méditerranéen : un niveau de contamination inférieur aux seuils réglementaires environnementaux
Littoral méditerranéen : un niveau de contamination inférieur aux seuils réglementaires environnementaux
Selon le rapport de l’Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) et l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la contamination chimique au littoral méditerranéen français est stable et 90 % des points surveillés présentent des niveaux de contamination inférieurs aux seuils réglementaires environnementaux. Mais la vigilance est toujours de rigueur !
12 armateurs européens labellisés « Green Marine Europe »
12 armateurs européens labellisés « Green Marine Europe »
L'ONG Surfrider Foundation Europe et l'Alliance Verte ont dévoilé les lauréats du label Green Marine Europe. Cette année, 12 armateurs européens soit le double du nombre des labellisés en 2020, ont fait preuve de transition écologique durable.
Suez remporte de nouveaux contrats en Chine
Suez remporte de nouveaux contrats en Chine
Suez a signé une série de contrats de fourniture d’équipements et de services techniques pour un chiffre d’affaires total d’environ 38 millions d’euros en Chine.
La gestion quantitative de la ressource en eau est plus encadrée
La gestion quantitative de la ressource en eau est plus encadrée
Le ministère de la Transition écologique a publié ce 23 juin, un nouveau cadre règlementaire pour une « utilisation efficace, économe et durable de la ressource en eau ».
Réchauffement climatique : la baisse du niveau d’oxygène des lacs est alarmante
Réchauffement climatique : la baisse du niveau d’oxygène des lacs est alarmante
Une nouvelle étude alerte sur la baisse du niveau d’oxygène des lacs situés dans les zones de climat tempéré. Une conséquence du changement climatique qui menace la biodiversité et la potabilité des lacs d’eau douce.
Lancement du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique
Lancement du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Bérangère Abba, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité, ont lancé, le vendredi 28 mai, le Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique. En ligne de mire : une feuille de route commune et opérationnelle en janvier 2022.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.