Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

L'agence de l'eau Seine-Normandie mobilise 230 millions d'euros pour améliorer la qualité des eaux

L'agence de l'eau Seine-Normandie mobilise 230 millions d'euros pour améliorer la qualité des eaux
51 nouveaux projets sont soutenus par le plan France Relance. Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 19 juillet 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La commission des aides de l’agence de l’eau Seine-Normandie consacre une enveloppe de 230 millions d’euros, dont près de 48 millions euros issus du plan France relance, à la réalisation de 952 projets.

Eau potable, assainissement, et gestion des eaux pluviales...L’agence de l’eau Seine-Normandie poursuit sa mission d’amélioration de la qualité des eaux et des milieux aquatiques en encourageant 952 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour un montant global de 230 millions d’euros. Parmi ceux-ci, 51 nouveaux projets sont soutenus par le plan France Relance à hauteur de 44,5 millions d’euros avec 3,4 millions euros d’avances supplémentaires accordés par l’agence, soit un total de 72 projets financés à hauteur de 61,4 millions d’euros. 

Parmi les projets phares retenus par la commission des aides de l’agence lors de cette seconde séance de l’année, figurent la modernisation de la station d’épuration Seine-Aval par le SIAAP (Service public de l’assainissement francilien) pour 54 millions d’euros ; et le financement des 9 premiers lauréats de l’appel à projets « innovation pour la gestion de l’eau, la transition numérique et l’économie circulaire » à hauteur de 4,1 millions d’euros. 

« La commission a également émis un avis favorable pour 9 nouveaux contrats de territoire « Eau & climat » qui permettront de programmer des actions communes sur les territoires à enjeux et d’accompagner des investissements importants », précise l’agence dans un communiqué.

74 % attribués aux stations d’épuration et d’assainissement

Dix domaines sont concernés par ces aides, mais près de 165 millions soit 74 % des aides, sont attribués aux stations d’épuration (102,43 millions d’euros) et aux réseaux d’assainissement (63,19 millions d’euros). « Ces aides permettront une reprise des investissements environnementaux dans ce domaine, après une année 2020 marquée par la crise sanitaire », commente l’agence. 

Ainsi, 8 projets de stations d’épuration bénéficieront de ces subventions, parmi lesquels 20 millions d’euros pour les travaux de reconstruction du bâtiment détruit par l’incendie de juillet 2019 de la station d’Achères (Île-de-France) ; la création de la station d’épuration de Coucy-Lucquy (Ardennes) ; la reconstruction de la station de Coucy-le-Château-Auffrique (Aisne) ; la modernisation de la station de Esclavolles-Lurey (Marne) ; l’extension de la station d’épuration de Villeparisis (Seine et Marne).

Concernant le secteur de l’assainissement, 24 projets de rénovation des réseaux ont été sélectionnés, dont ceux concernant Troyes (Aube) ; Epernay (Marne) ; trois projets portés par le Syndicat mixte pour l’Assainissement et la Gestion des Eaux du bassin versant Yerres-Seine pour des chantiers de Brunoy, Marollesen-Brie, et Santeny (Essonne) ; et 5 autres chantiers de mise en séparatif des réseaux, portés par la communauté d’agglomération de Roissy Pays de France pourront rapidement démarrer à Villeparisis, Mitry-Mory, Claye-Souilly (Seine et Marne). 

Soutien aux milieux aquatiques 

Les projets consacrés à l’alimentation en eau potable ont reçu une aide totale de 24,11 millions d’euros. La liste contient 17 projets concernant la sécurisation en eau potable, dont la lutte contre les fuites à Chaumot-Marigny (Yonne) ou à Neufbourg (Manche) ; renouvellement des canalisations d’eau potable comme à Avranches (Manche), Intreville ou Digny (Eure et Loir) ou encore à Verdilly et Château-Thierry (Aisne). 

Suivis par des projets dédiés aux milieux aquatiques avec un montant de 14,94 millions d’euros. Ensuite, 9,79 millions d’euros ont été dédiés à l’industrie et 8,18 millions d’euros à l’agriculture. Enfin, les 8 millions restants sont partagés entre les projets de captage des eaux (3,11 millions euros) ; de gouvernance, études, communication et international (2,37 millions euros) ; des eaux pluviales (1,4 million euros) ; et de gestion quantitative (1,11 million euros). 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Facebook s’engage pour des data centers plus économes en eau
Facebook s’engage pour des data centers plus économes en eau
Face au stress hydrique, Facebook s’engage à restituer plus d'eau qu'il n'en consomme pour ses activités à travers le monde à l’horizon 2030.
Le Sedif inaugure un nouvel équipement dans l’Ouest parisien
Le Sedif inaugure un nouvel équipement dans l’Ouest parisien
Une nouvelle station de pompage et deux réservoirs ont été entièrement reconstruits afin d'optimiser la production d'eau potable et de réduire les consommations énergétiques.
Surfrider développe le premier réseau d'ambassadeurs européens du monde maritime
Surfrider développe le premier réseau d'ambassadeurs européens du monde maritime
Les jeunes de 20 à 27 ans sont invités à participer au recrutement lancé par le ministère de la Mer et Surfrider Foundation Europe du 1er au 30 septembre 2021. Au total, 120 ambassadeurs européens seront sélectionnés pour créer une vision durable du monde maritime.
La Vendée anticipe un déficit en eau
La Vendée anticipe un déficit en eau
Pour répondre aux épisodes de sécheresse à répétition, Vendée Eau a confié au groupe Veolia la construction et l'exploitation, à compter de 2023, d'une nouvelle unité d'affinage des eaux usées.
[Dossier/3] La recharge artificielle d’aquifère à l’étude dans le bassin Rhône-Méditerranée
[Dossier/3] La recharge artificielle d’aquifère à l’étude dans le bassin Rhône-Méditerranée
Avec la cartographie des zones favorables à la recharge des aquifères élaborée dans le bassin Rhône-Méditerranée, les acteurs locaux peuvent réfléchir à cette solution de substitution aux prélèvements superficiels en période d’étiage. L’agence de l’eau ne la soutiendra que dans le cadre de plans de gestion de la ressource en eau pour réduire le déficit quantitatif.
L'engouement pour les énergies marines renouvelables se confirme au salon Seanergy
L'engouement pour les énergies marines renouvelables se confirme au salon Seanergy
Le salon Seanergy dédié aux énergies de la mer a tenu sa cinquième édition du 21 au 24 septembre au parc des expositions de la Beaujoire à Nantes. Plus de 200 exposants et 3000 participants ont été au rendez-vous.
Les plages marseillaises ensevelies sous les déchets, Surfrider dénonce la surconsommation
Les plages marseillaises ensevelies sous les déchets, Surfrider dénonce la surconsommation
Des tonnes de déchets se sont échouées sur les plages marseillaises. Une conséquence directe des inondations survenues lundi 04 octobre et qui met en lumière l'enjeu de gestion des déchets dans la cité phocéenne.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.