Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Alençon dispose d'une nouvelle usine de traitement de l'eau

Alençon dispose d'une nouvelle usine de traitement de l'eau
L'usine traite près de 3,5 millions de m³ par an, pour 48.000 habitants. Crédits : Agence Loire-Bretagne
Par A.A, le 30 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’agence de l’eau Loire Bretagne a inauguré vendredi 24 septembre, la nouvelle usine de traitement de l’eau d’Alençon en Normandie. Celle-ci produit plus de 800 m3 d’eau adoucie par heure pour la communauté urbaine.

Les Alençonnais peuvent désormais savourer une eau de qualité optimale, plus douce et moins chargée en calcaire. Depuis sa mise en service il y a un an, la nouvelle usine, dont les travaux ont commencé en 2017, traite près de 3,5 millions de m³ par an pour les 48.000 habitants de dix-sept communes de la communauté urbaine d’Alençon. Sa construction a coûté 15,5 millions d’euros. Un budget partagé entre le département de l’Orne qui a fourni une enveloppe de 1,5 million d’euros, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne a apporté une subvention de 1,3 million d’euros et les 12,6 millions d’euros restants ont été financés par la communauté urbaine.

Plus moderne et automatisée, celle-ci se substitue à l’ancienne usine de production d’eau potable de Courteille qui date de 1950. Construite sur le même site, la nouvelle usine dispose d’outils plus performants afin d’améliorer globalement la qualité de l’eau produite tout en diminuant le taux de calcaire au meilleur tarif pour les usagers.

Un traitement au procédé plus moderne

L’agence de l’eau apporte de son côté une précision en ce qui concerne la nouvelle usine. Celle-ci correspond aux « nouveaux procédés mis en œuvre actuellement sur le bassin Loire Bretagne », pour un traitement optimal de la matière organique présente dans les rivières du bassin.

Ce procédé comprend notamment une filière physico-chimique « plus performante » avec des techniques de coagulation, floculation, et décantation,  et complétée par une filière d’affinage par réacteur à charbon actif en poudre, les deux financées par l’agence de l’eau. À ces filières s’ajoutent les traitements complémentaires de décarbonatation et de désinfection supplémentaire par ultra-violet.

« La nouvelle filière de traitement de l’eau mise en place sur la nouvelle usine d’eau potable repose sur le principe de traitement « multi-barrières ». Elle garantit l’obtention d’une eau d’excellente qualité », commente l’agence de l’eau Loire-Bretagne via son compte Twitter.

Préservation des ressources 

L’usine est alimentée majoritairement de la rivière la Sarthe et de trois forages souterrains. En moyenne, elle récupère et produit 800 m³ par heure et peut même atteindre un pic de production avoisinant les 1 000 m3 d’eau adoucie.

Soucieuse des ressources en eau, l’usine d’Alençon répond également à l’objectif d’augmenter la capacité de production de l’eau potable, tout en préservant cette ressource naturelle. Toujours dans une démarche durable, les boues d’épuration sont récupérées et mises à disposition des agriculteurs.

1/3 de calcaire en moins 

Par ailleurs, l’eau produite dans cette nouvelle usine aurait « un tiers de calcaire en moins qu’avant », assure Johann Bellanger, responsable du secteur Orne pour Eaux de Normandie, dans les colonnes de l’Orne Hebdo. Une performance rendue possible grâce aux outils plus performants de traitement du calcaire qui améliorent par conséquent le quotidien des habitants. 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, comment ça se recycle une éolienne ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
BWT France et Aquassay, partenaires pour l'optimisation des consommations d'eau
BWT France et Aquassay, partenaires pour l'optimisation des consommations d'eau
BWT France, filiale du groupe autrichien Best Water Technology (BWT) et Aquassay, spécialiste de l'efficacité hydrique et de la digitalisation, renouvellent leur collaboration. Objectif : renforcer l'offre digitale d'analyse de flux de données de masse pour les usages et traitements des eaux industrielles.
[Avis des pros/3] Accompagner la haute performance des réseaux de distribution
[Avis des pros/3] Accompagner la haute performance des réseaux de distribution
Lauréate du Grand Prix national de l’ingénierie Territoires et Innovation en 2019, HpO est une solution innovante d’Altereo pour la gestion du renouvellement des réseaux basée sur l’intelligence artificielle. Elle vise à rendre les réseaux publics de distribution d’eau plus efficaces, durables et résilients.
[Dossier/1] Eaux de pluie et agriculture : coup double pour le milieu
[Dossier/1] Eaux de pluie et agriculture : coup double pour le milieu
Le premier appel à projets lancé par l’agence de l’eau Loire-Bretagne sur la récupération des eaux de pluie en agriculture associe leur utilisation en circuit fermé et la ferti-irrigation des productions végétales hors-sol. Si l’objectif principal est de diminuer la pression sur les prélèvements en période d’étiage, il est aussi de réduire l’impact des rejets sur le milieu.
[Enquête] Métiers : la filière de l’eau parie sur la formation
[Enquête] Métiers : la filière de l’eau parie sur la formation
La Filière française de l’eau a publié, en mars dernier, la première étude prospective du secteur sur l’emploi, les compétences et les formations à l’horizon 2025. En perspective, des embauches, des compétences qui se diversifient et un effort de formalisation de la formation professionnelle continue.
Le Syndicat des énergies renouvelables et le UK Marine Energy Council coopèrent pour l'essor des énergies marines renouvelables
Le Syndicat des énergies renouvelables et le UK Marine Energy Council coopèrent pour l'essor des énergies marines renouvelables
Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et le UK Marine Energy Council (UK MEC) ont annoncé à l’occasion de Seanergy 2021, forum international dédié aux énergies marines renouvelables, leur collaboration pour le développement de l’énergie hydrolienne.
Sylvain Boucher élu président de France Water Team
Sylvain Boucher élu président de France Water Team
Sylvain Boucher prend la présidence de France Water Team, le pôle de compétitivité de la filière française de l'eau.
Déclinaison à l’eau potable de la station de biosurveillance multi-espèces ToxMate
Déclinaison à l’eau potable de la station de biosurveillance multi-espèces ToxMate
A l’origine spécialisée dans les technologies de traitement d’images appliquées aux neurosciences et à la recherche pharmaceutique, ViewPoint a développé un outil de biosurveillance de l’eau qui se base sur l’analyse de trois bio-indicateurs et non un seul comme la plupart des solutions déjà existantes. Après un premier développement pour les eaux usées présenté lors de Pollutec Online 2020, elle présente une nouvelle version pour les usines de potabilisation.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.