EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneEAU

Des capteurs pour écouter le réseau d’eau parisien

Par VM. Publié le 24 mars 2022.
Des capteurs pour écouter le réseau d’eau parisien
Les capteurs acoustiques de marque Sewerin sont disposés sur les canalisations. Ici dans le XXe arrondissement de Paris. Crédit DR.
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Eau de Paris, l’opérateur de la Ville de Paris, gère 2.000 km de canalisations intra-muros. Avec la pose de 3.000 capteurs acoustiques, il affiche la volonté de réduire les fuites et d’optimiser le temps d’intervention des opérateurs dans les égouts.

Près de 3.000 capteurs sont en train d’être disposés sur les canalisations du réseau parisien d’eau potable par les services d’Eau de Paris. L’opération, commencée en milieu d’année 2021, devrait se finaliser au cours du premier semestre 2022. L’objectif est de repérer l’incident le plus rapidement possible et de limiter le temps d’intervention des agents en zone insalubre sur un réseau de canalisations essentiellement en fonte, d’une longueur de 2.000 km, qui a la particularité d’être ancien et visitable. 
 
Un plan pluriannuel d’investissement de 480 millions d’euros
Dan Lert, président d’Eau de Paris, maire adjoint de la Ville, en charge de la transition écologique, du plan climat, de l’eau et de l’énergie, a profité de l’événement pour faire un point sur les différents projets de l’opérateur parisien : « Près de 20 km de réseau ont été renouvelés en 2021, avec un taux de rendement en 2020 de 91 % et de 90 % pour l’année 2021 (la moyenne nationale est de 80 %). Un haut niveau d’investissement est maintenu pour l’entretien, la maintenance et l’exploitation du réseau avec un plan pluriannuel d’investissement (PPI) de 480 millions d’euros (2021-2026), dont 14 millions pour le programme lié aux capteurs, à la traçabilité et à la maîtrise des flux. Les capteurs vont de pair avec la sectorisation, virage historique pour la régie afin de permettre d’identifier les flux d’eau et la recherche des fuites. Il s’agit d’obtenir un bon niveau de performance au juste coût, sans surinvestir avec un enjeu de sobriété industrielle pour limiter l’impact des travaux sur l’environnement. »
 
Une sectorisation par tronçon de 50 km
« La surveillance du réseau se fait au moyen d’une sectorisation par tronçon de 50 km avec des entrées mesurées par des débitmètres. Les données sont envoyées sur le système de supervision. Les capteurs acoustiques sont installés dans chaque secteur afin d’affiner la zone cible. Les données sont transmises de nuit, pour avoir des informations relativement stables », précise Claire Fuvelle, directrice adjointe à la direction de la distribution d’eau de Paris. Les informations sont complétées grâce à la télérelève des compteurs des abonnés qui ajoutent une strate aux niveaux de données déjà obtenues.
 
Un prix TTC au mètre cube de 3,48 euros
Eau de Paris gère depuis 2010 le réseau d’eau potable de la Ville de Paris. En 2021, la régie a affiché un taux de rendement de 88,8 % et un prix TTC au mètre cube d’eau de 3,48 euros.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Le changement climatique accroîtrait la probabilité de sécheresses agricoles en Europe
6 octobre 2022
Le changement climatique accroîtrait la probabilité de sécheresses agricoles en Europe Selon une récente étude du World Weather Attribution, la sécheresse estivale serait 20 fois plus probable dans l'hémisphère Nord à cause du changement climatique. L'Europe de l’Ouest devrait également s'attendre à des sécheresses plus fortes et plus fréquentes.
Le Cerema et l’ENVSN coopèrent pour le verdissement des bases nautiques 
30 septembre 2022
Le Cerema et l’ENVSN coopèrent pour le verdissement des bases nautiques  Le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) officialise son partenariat avec l'Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques (ENVSN) pour accompagner la transition écologique des ports de plaisance et des bases nautiques.  
Des infrastructures qui prennent l’eau
11 octobre 2022
Des infrastructures qui prennent l’eau Rendue publique le 4 octobre, l’étude publiée par l’UIE pointe un déficit annuel d’investissement pour les infrastructures de l’eau, l’assainissement et le pluvial estimée à 4,6 milliards d’euros.
Tous les articles EAU
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Chargé d'affaires CVC H/F
- Chef de Secteur H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Chef d'Equipe Propreté Urbaine F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola