Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Eau > Maera, une station d’épuration vertueuse
EAU

Maera, une station d’épuration vertueuse

PUBLIÉ LE 10 NOVEMBRE 2022
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Maera, une station d’épuration vertueuse
La production d'EnR (biométhane, chaleur et électricité) permettra de couvrir 205% des besoins énergétiques de la Step Maera. Crédit : Veolia-Métropole de Montpellier.
Veolia accompagne la métropole de Montpellier dans la restructuration de la station d’épuration de Maera. Ce contrat de travaux et d’exploitation a pour objectif de diminuer l’empreinte carbone de la station, de produire des énergies renouvelables et de réutiliser les eaux usées.

Implantée sur la commune de Lattes (34), la station d’épuration de Maera devrait produire deux fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme après l’extension et la modernisation du site. Réalisés par Veolia – à travers ses filiales OTV et Veolia Eau France –, les travaux d’un montant de 165 millions d’euros permettront à la station d’atteindre une capacité de traitement de 210.000 m3/jour, passant progressivement de 470.000 à 695.000 équivalents-habitants.

9.000 foyers en gaz et plus de 7.500 habitants en chaleur
Outre l’assainissement, le but est de rendre la station de traitement des eaux plus vertueuse sur le plan énergétique. La production d’énergies renouvelables (biométhane, chaleur et électricité) permettra de couvrir 205% de sa consommation d’énergie à l’horizon 2031. La station réduira également de plus de moitié ses émissions nettes de CO2 grâce à l’optimisation de ses postes de consommations énergétiques et à la maximisation des récupérations d’énergies fatales. Les surplus d’énergie produits serviront entre autres à alimenter 9.000 foyers en gaz et plus de 7.500 habitants en chaleur. Dès 2025, Maera bénéficiera d’un centre de pilotage, un outil de gestion et d’aide à la décision organisé autour d’un système d’information permettant de suivre la performance de la station, d’anticiper les fortes précipitations pour minimiser les déversements et de gérer les crises.

Une valorisation de 70.000 m3/j d’eaux usées traitées
La conception compacte de l’usine permet également de dégager 2.500 m2 pour implémenter des systèmes de réutilisation des eaux usées à grande échelle. Une valorisation de 70.000 m3/j d’eaux usées traitées sera ainsi rendue possible. Ces eaux couvriront les usages industriels internes de la station et seront aussi revalorisées entre autres pour les besoins agricoles. Le projet Maera s’inscrit en effet dans une démarche agroécologique permettant d’initier l’utilisation de l’eau usée traitée en agriculture. Un jardin potager en toitures et des serres au sol seront ainsi réalisés et arrosés par les eaux traitées de la station en plus de tester d’autres types d’usages comme la défense incendie, le nettoyage des rues, de l’espace public et des réseaux et l’arrosage d’espaces verts, de vignes ou toutes autres cultures, proches du site. Le pilote agroécologique est exploité par DV2E.

Un consortium mené par OTV
Ce marché global de performance accompagne les orientations du plan climat-air-énergie territorial (PCAET) de la Métropole de Montpellier. Passé pour une durée de neuf ans, incluant la phase travaux, le marché sera porté par un consortium mené par OTV formé de Veolia Eau, Razel Bec, GTM TP GC SO, Egis Eau, cabinet Merlin, Bouygues Energies et Services, Tourre Sanchis Architectes, AI Project. « L’extension de la capacité de traitement combinée aux améliorations proposées va permettre d’envisager plus sereinement l’avenir et d’offrir un ouvrage mieux intégré avec une stratégie globale de limitation des bruits (renforcement des dispositifs acoustiques) et des odeurs (couverture de tous les ouvrages, désodorisation renforcée)», a déclaré René Revol, président de la régie des eaux de Montpellier Méditerranée Métropole, vice-président en charge de l’eau et l’assainissement.


 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Anne-Laure Makinsky, directrice de l’Astee
Anne-Laure Makinsky, directrice de l’Astee
Le Sedif et Veolia officiellement unis
Le Sedif et Veolia officiellement unis
Builders immerge sa plateforme à énergie multimodale
Builders immerge sa plateforme à énergie multimodale
Une cathédrale souterraine pour les eaux usées et pluviales
Une cathédrale souterraine pour les eaux usées et pluviales
Tous les articles Eau
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS