EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ EAU

Les entreprises de génie écologique recrutent

Par VM. Publié le 9 octobre 2023.
Les entreprises de génie écologique recrutent
Entre janvier 2017 et janvier 2023, l’évolution des effectifs du secteur a été de + 93%. Crédit : Ugan.
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
La Fédération des entreprises de la filière de génie écologique (UPGE) s’est réunie le 3 octobre sur le thème « emplois, compétences et formations clés du génie écologique ». La filière s’attend à voir le nombre de chantiers croître de façon exponentielle et craint une pénurie de main-d’œuvre. Elle s’attache à développer une offre de formations pour faire face à ses besoins.

Les nombreuses obligations légales auxquelles sont soumis les acteurs et les entreprises pour préserver la biodiversité et lutter contre l’artificialisation des sols provoquent un afflux de besoins en accompagnement d’experts en génie écologique. La fédération, l’UPGE, qui a pour particularité de regrouper un ensemble d’acteurs très divers (maîtres d’œuvre, bureaux d’études, entreprises de TP), fait face à une pénurie de main-d’oeuvre, mais aussi à une méconnaissance statistique de son environnement : « l’Insee a refusé d’inscrire le génie écologique dans ses codes NAF », précise le président Patrice Valantin. Un défaut de statistiques qui a conduit l’UPGE à publier une étude sur les emplois et compétences à pourvoir à horizon 2030 dans son secteur d’activités.

Trois scénarios prospectifs
Financée par la Caisse des dépôts et consignations avec des syndicats professionnels, des organismes de formation et des services déconcentrés de l’Etat (OFB, Pôle emploi…), l’étude permet d’établir un bilan actuel et prospectif de la filière. Ainsi, le chiffre d’affaires du secteur était estimé à 2,5 milliards d’euros en 2022 pour 35.000 salariés, auxquels s’ajoutent plus de 3.000 indépendants. De janvier 2017 à janvier 2023, l’évolution des effectifs des entreprises de génie écologique a bondi de +93%. Trois grands scénarios ont été construits à partir des résultats de cette étude, menée auprès de 400 entreprises du secteur et dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt Compétences et métiers d’avenir” du plan gouvernemental France 2030. Le premier scénario prévoit des besoins exponentiels, le deuxième observe une stagnation des effectifs avec un arrêt des réglementations liées à la biodiversité, le troisième une légère récession en intégrant l’automatisation dans les process. Selon la trajectoire, le volume d’emploi du secteur pourrait évoluer de +110% à +146%. soit un besoin en recrutement de l’ordre de 30.000 à 55.000 personnes, en incluant les départs à la retraite.

Une offre de formations sur l’ensemble du territoire
Ces chiffres traduisent une demande de formation très forte. Certains cursus très récents, comme ceux de « Ouvrier du génie écologique » et « Technicien du génie écologique », n’offrent pas encore assez de candidats. Les pistes préconisées sont l’ouverture de formation sur l’ensemble du territoire, d’offrir une plus grande visibilité à la filière afin d’attirer les candidats. L’offre complexe des différents masters est peu lisible, et il est préconisé d’« améliorer la lisibilité de ces cursus, ainsi que d’ajuster les programmes de formation proposés ». Enfin la formation continue sera aussi un des axes à suivre afin de former et de professionnaliser l’ensemble des candidats vers ces filières, et de faire du terrain un des moteurs de l’innovation du secteur. « La formation est nécessaire pour les professionnels, mais aussi pour ceux qui font appel aux entreprises de génie écologique afin qu’ils en comprennent tous les enjeux », ponctue Patrice Valantin.
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
23 janvier 2024
Claire Lefort, nouvelle directrice études et travaux du SEDIF Claire Lefort a rejoint le Syndicat des Eaux d'Île-de-France (SEDIF) en 2007. Sa nomination au poste de directrice études et travaux fait suite au départ à la retraite de Véronique Heim.
Claire Lefort, nouvelle directrice études et travaux du SEDIF
30 janvier 2024
Dans la Sarthe, l’Epau fait eau neuve La nouvelle unité de production d'eau potable de l'Epau, au Mans (72) a été inaugurée lundi 29 janvier 2024. Le chantier a consisté à moderniser l’installation qui produit quelque 33 500 m3 d’eau potable par jour en moyenne, à la rendre plus performante et moins énergivore, tout en maintenant la desserte des abonnés.
Dans la Sarthe, l’Epau fait eau neuve
8 novembre 2023
Logiciel de dimensionnement pour les canalisations d’assainissement Le Syndicat des tubes et raccords en polyéthylène et polypropylène (STRPEPP) public la mise à jour du logiciel de dimensionnement hydraulique et mécanique des canalisations d’assainissement.
Logiciel de dimensionnement pour les canalisations d’assainissement
Tous les articles EAU
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
VIDÉO
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- PREVENTEUR HSE SITES INDUSTRIELS F/H
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- CHEF DE PROJET SÉCURITÉ & ERGONOMIE F/H
- Ingénieur Système d’Information H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola