Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Eau > Le Sicasil choisit Suez et So’Eau pour gérer ses infrastructures
EAU

Le Sicasil choisit Suez et So’Eau pour gérer ses infrastructures

PUBLIÉ LE 4 DÉCEMBRE 2023
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Le Sicasil choisit Suez et So’Eau pour gérer ses infrastructures
L'usine de l'Apié, une des infrastructures du Sicasil. Crédit : Sicasil.
Le Sicasil, Suez et l’agglomération Cannes Lérins s’engagent pour la préservation de la ressource en eau du bassin cannois et la production d’une eau potable de très haute qualité avec le nouveau service So’EAU.
 
Le Syndicat mixte des communes alimentées par les canaux de la Siagne et du Loup (Sicasil) a choisi Suez afin d’assurer la production et la distribution de l’eau potable pour huit communes, soit plus de 180.000 habitants. Ce service est assuré par une société dédiée, So’EAU. Il couvre notamment les besoins du bassin de vie de l’agglomération Cannes Lérins. Filiale à 100% de Suez, So’EAU est entrée en activité au 1er janvier 2023 sur la commune de Théoule-sur-Mer (06) pour une durée de neuf ans. Au 1er janvier 2024, son périmètre d’activité sera étendu aux communes d’Auribeau-sur-Siagne, Cannes, Le Cannet, Mougins, Pégomas, La Roquette-sur-Siagne et Vallauris-Golfe Juan pour une durée de huit ans. Avec une population en forte croissance pendant la période estivale (passant de 180.000 à 320.000 habitants), et l’impact du dérèglement climatique, le territoire du bassin cannois fait face à des défis majeurs de préservation de la ressource en eau, essentielle à l’attractivité économique et touristique du territoire.

Un diagnostic permanent des installations
L’eau alimentant le territoire du Sicasil provient de la Siagne et du Loup, ainsi que du lac de Saint-Cassien pendant la période estivale. Afin de préserver au mieux ces ressources, plusieurs actions sont mises en place :
- Un déploiement de compteurs connectés pour le suivi de la majorité des consommations du territoire. Cela permet de détecter plus rapidement les fuites sur le réseau mais aussi chez les particuliers grâce à un système d’alerte. 26 000 compteurs seront équipés de télérelève d’ici la fin de l’année 2025.
- Un diagnostic permanent du réseau pour limiter la durée des fuites et réduire les volumes d’eau perdus. Les 1035 km de réseau sont surveillés 24h/24 afin de détecter au plus tôt l’apparition de fuites et ainsi mobiliser les équipes d’intervention. Cette détection des fuites sera également plus performante grâce aux 184 débitmètres, 600 prélocalisateurs et 137 régulateurs de pression déployés.

Une eau labellisée
L’eau produite par So’EAU sera labellisée. Auditée chaque année, elle permettra de reconnaître la qualité de l’eau distribuée sur le territoire. Après l’approbation de l’agence régionale de santé, Suez s’engage à diminuer progressivement le recours au chlore grâce à l’implantation de réacteurs ultraviolets sur les usines de production et la mise en place de nouveaux protocoles d’intervention sur le réseau de distribution. Cette démarche répond à une attente forte des consommateurs en termes d’amélioration gustative et favorise la consommation d’eau du robinet.

Une eau de très haute qualité grâce à la nanofiltration
Suez met en œuvre de membranes de nanofiltration de l’eau, procédé physique de nouvelle génération entrainant une évolution profonde des installations existantes. Deux pilotes sont prévus en 2025 et 2026, respectivement sur le canal de la Siagne et sur le canal du Loup, les deux ressources alimentant le territoire. Cet ensemble de solutions permettra de proposer aux usagers une eau de très haute qualité tout en maintenant une facture stable et un prix de l’eau 30% moins élevé que la moyenne nationale, assure l’exploitant.  
 « So’EAU aura en charge l’exploitation du patrimoine du Sicasil qui se caractérise non seulement par des ouvrages historiques mais également des infrastructures plus récentes, notamment celles permettant le recours à la réserve stratégique de Saint Cassien comme l’usine de l’Apié », annonce Jean-Michel Sauvage, président du Sicasil.  

Une capacité de traitement doublée en 2006
Mise en service en 1996, l’usine de l’Apié traite les eaux provenant du barrage de Saint Cassien. Son procédé de traitement utilise des membranes d’ultrafiltration qui retiennent toutes les particules de taille inférieure à 0,01 micron. Sans subir de traitement chimique, l’eau est débarrassée de toutes ses impuretés et conserve ainsi ses qualités gustatives et nutritives. La capacité de traitement de l’usine a été doublée en 2006 portant ainsi la capacité nominale de 330 l/s à 660 l/s. Cette usine assure la production de pointe à hauteur de 25 % des capacités du syndicat. L’usine de l’Apié a un rôle majeur pour compléter la production d’eau potable durant les périodes critiques résultant de la conjugaison de la sévérité des étiages et des pics de consommation liés à l’augmentation de la population en période estivale.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Fontaines d'eau obligatoires : le lavabo, réglo mais vieillot
Fontaines d'eau obligatoires : le lavabo, réglo mais vieillot
Avis des pros | Gestion des eaux pluviales : une compétence complexe mais opportune
Avis des pros | Gestion des eaux pluviales : une compétence complexe mais opportune
Montluçon réaménage ses espaces publics
Montluçon réaménage ses espaces publics
Un retour d'expérience très concluant pour Aquasys
Un retour d'expérience très concluant pour Aquasys
Tous les articles Eau
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS