EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ EAU

Du bambou pour l’assainissement et la création d’îlots de fraîcheur

Par VM. Publié le 11 décembre 2023.
Du bambou pour l’assainissement et la création d’îlots de fraîcheur
Crédit : Bamboo for life.
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Le créateur de Bamboo for life, Bernard Benayoun, a présenté lors des meet up InnovProvence, organisés pendant le salon Cycl’Eau les 29 et 30 novembre, sa solution d’assainissement containérisée, la B3.

La B3 (bioclimatique bamboo box) est une solution containérisée qui va permettre le traitement des eaux usées et participer à la création d’îlots de fraîcheur urbains grâce à la canopée. Cette solution de traitement fondée sur la nature (SFN) réduit considérablement le besoin en énergie. Les rejets sur ces installations intensives sont limités et au choix effectués dans le milieu naturel ou évapotranspirés, et sont réduits à zéro pour la version extensive. Par ailleurs, la zone reste un environnement agréable pour les riverains. B3 fonctionne aussi pour les maisons grâce à une capacité de traitement de 1m2 en équivalent-habitant (150 litres par jour). « Le massif filtrant est planté de bambous comme dans la solution extensive, ce qui assure une parfaite oxygénation du site par l’effet des rhizomes (effet rhizosphère) », explique le président Bernard Benayoun.

Une solution adaptée à des espaces contraints
La B3 a été conçue pour l’intra urbain, et grâce à un système d’aération souterrain et de drainage, elle permet la récupération des eaux traitées. La solution peut en outre s’adapter à des variations de traitement par exemple important en été, ou au contraire nul en hiver. L’eau est traitée, dans un temps de séjour très court (environ 20 minutes) par un massif filtrant composé de matériaux de carrières de différentes granulométries. Cette solution intensive convient pour les industries ou des sites qui disposent de peu de terrain : elle se cale sur le foncier disponible. Elle est mise en place sur des zones totalement étanches, bétonnées ou à l’aide de membranes géotextiles. Elle est implantée sur 1,5 mètre de hauteur. totalement enterrée ou hors sol. « L’eau usée est une ressource, nous sommes déjà dans le train suivant », prévient Bernard Benayoun.

Séquestration du carbone
La technologie Bambou-Assainissement repose sur les qualités naturelles du bambou, la densité de ses racines (rhizomes) et leur haute capacité à permettre le développement de bactéries capables de dégrader les éléments polluants. Ces qualités, associées à un taux de croissance exceptionnellement élevé, font du bambou un végétal de traitement très performant, naturellement extensible et d’une durée de vie illimitée car en éternelle auto-régénérescence, précise le président. Cette solution participe aussi à la séquestration du carbone et à la production de biomasse (jusqu’à 60 tonnes de CO2 par an et par hectare).

 
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
4 décembre 2023
Le Sicasil choisit Suez et So’Eau pour gérer ses infrastructures Le Sicasil, Suez et l’agglomération Cannes Lérins s’engagent pour la préservation de la ressource en eau du bassin cannois et la production d’une eau potable de très haute qualité avec le nouveau service So’EAU.
Le Sicasil choisit Suez et So’Eau pour gérer ses infrastructures
18 décembre 2023
L’agence de l’eau Artois-Picardie déclenche une aide pour les territoires inondés Les instances de l’agence de l’eau Artois-Picardie se sont réunies le vendredi 24 novembre. À l’ordre du jour figurait notamment l'adoption d’un plan de 20 millions d’euros pour aider financièrement les territoires frappés par les récentes inondations.
L’agence de l’eau Artois-Picardie déclenche une aide pour les territoires inondés
5 février 2024
Eau potable : recherche fontaines désespérément Acheter une bouteille en plastique, en verser le contenu dans sa gourde puis jeter le contenant, dans le bac de tri s’il est présent : une scène courante en gare, où devraient être accessibles des fontaines d’eau gratuite. Dans les lieux de forte affluence, les 30 000 points d’eau attendus de la loi Agec tardent à ruisseler. Ils doivent pourtant contribuer à la division par deux des bouteilles en plastique à usage unique d’ici à 2030.
Eau potable : recherche fontaines désespérément
Tous les articles EAU
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
VIDÉO
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Ingénieur Génie des procédés F/H
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Chargé de projets gestion des déchets H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola