Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Eau > Eau : sept sociétés retenues pour l’appel à projets Inneauv
EAU

Eau : sept sociétés retenues pour l’appel à projets Inneauv

PUBLIÉ LE 29 MAI 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Eau : sept sociétés retenues pour l’appel à projets Inneauv
Crédit : Pixabay.
Opéré par le BRGM et l’IGN, le concours Inneauv a annoncé le 23 mai les lauréats qui bénéficieront d’un suivi et d’un accompagnement pour développer leurs solutions.

Inneauv s’adresse à des start-up, TPE et PME dont les solutions répondent à trois axes spécifiques : protéger la ressource en eau, améliorer la connaissance de l’information sur l’eau, prévenir et gérer les risques liés à l’eau. Par ce premier appel commun, l’IGN et le BRGM répondent aux problématiques de l’eau et aux besoins croissants des acteurs du territoire en matière de pilotage des politiques publiques. À l’issue du processus de sélection, 7 sociétés lauréates ont été retenues. Elles bénéficieront de l’accompagnement personnalisé de l’équipe IGNfab, l’incubateur de projets de l’IGN et de l’équipe du dispositif d’innovation du BRGM, durant environ 12 à 18 mois.

Les entreprises sélectionnées sont :
- La société lyonnaise ÆGIR, fondée en 2015, exerce dans le domaine des assurances et de l’ingénierie environnementale. Sa mission consiste à transférer des technologies hydrauliques de pointe développées en laboratoires directement aux marchés qui peuvent en bénéficier. Dans le cadre de l’appel à candidatures Inneauv, Ægir a soumis son logiciel d’analyse d’impact inondation pour l’assurance, baptisé KRÆKEN. Dès la fin 2025, les compagnies d’assurance pourront utiliser cet outil complet, proposant une méthode innovante de modélisation 3D d’écoulement hydrologique, pour évaluer les enjeux des inondations avec une grande précision.
 
- Créée en novembre 2022, BLUEMAPPING est une société francilienne spécialisée dans la simulation rapide du ruissellement pluvial, pourtant à l’origine de plus de 60% des sinistres inondations en France. À terme, elle vise à développer un jumeau numérique de la France pour simuler le ruissellement pluvial sur tout le territoire, en permettant ainsi aux collectivités publiques de prévenir et gérer ce phénomène en temps réel.
 
- BIOCEANOR, basée à Sophia-Antipolis depuis sa création en 2018, combine des expertises en intelligence artificielle et en biologie pour élaborer des modèles de prévisions adaptés, principalement pour les besoins de l’aquaculture. Son projet dans le cadre d’Inneauv, PREMICE, a pour objectif de développer un modèle de prédiction des risques de contamination microbiologique basé sur la physico-chimie, la biologie de l’eau et l’intelligence artificielle. La mise à disposition se fera par un outil de visualisation intuitif, modulaire et personnalisable pour les collectivités, les gestionnaires et le grand public. Le cas d’usage principal est celui des zones littorales touristiques. BIOCEANOR souhaite utiliser les données de l’IGN et du BRGM pour reconstituer des cycles en amont de l’estuaire, afférents aux contaminations.
 
- La jeune start-up AUYAN, créée en 2023 dans les Pyrénées-Atlantiques, est spécialisée dans le développement et la mise en œuvre de solutions innovantes de suivi minier basées sur la télédétection et l’IA. La solution proposée permet, par le suivi des indicateurs environnementaux, de localiser les installations de mines illégales et de monitorer les impacts des exploitations légales. AUYAN travaille actuellement sur le montage d’un projet au Sénégal, sur la détection des activités illégales.
 
- La société francilienne LEAKMITED, fondée en 2019, propose des solutions basées sur l’IA pour les opérateurs et gestionnaires d’eau, publics ou privés, visant à augmenter la performance de leurs réseaux au-delà de 90%. La solution phare de LEAKMITED permet une supervision des réseaux d’eau potable, en focalisant les efforts de maintenance sur les zones à risque de fuite élevé. Son IA innovante permet de détecter les 20 à 30% du réseau qui concentrent 80% des fuites. Grâce aux données et à l’expertise de l’IGN et du BRGM, l’entreprise souhaite mieux définir l’environnement et les impacts autour des réseaux : nature des sols/sous-sols, diffusion des pollutions, niveaux et qualités des nappes, interactions avec les risques naturels (mouvements de terrain, retrait et gonflement des argiles, etc.).
 
- En parallèle de son activité de conseil, HETWA a développé MEWISO, une plateforme innovante déjà disponible, qui permet de visualiser, évaluer et anticiper en continu la ressource en eau, sa qualité et l’impact des aménagements à différentes échelles grâce à l’actualisation des données. Dans le cadre de son incubation, HETWA souhaite enrichir sa solution en évaluant et anticipant les problématiques liées à l’eau, allant de la pollution à la gestion des ressources. Pour ce faire, HETWA utilisera les outils du BRGM pour l’intégration de la relation nappe/rivière et sollicitera l’aide de l’IGN en matière de gestion des incertitudes et de qualification de la précision des résultats fournis, nécessitant une expertise en géodésie et métrologie.
 
- Basée à Bordeaux, OPTIM.AIZE, fondée en 202, conçoit des produits et solutions numériques de traitement de données géographiques sur-mesure, au meilleur coût possible à destination des acteurs de l’industrie, de l’énergie et de l’environnement, afin d’aider à la décision contextualisée. Le projet proposé dans le cadre d’Inneauv vise à développer un système intégré, utilisant des séries temporelles de déplacement des sols, calculées via la technologie d’interférométrie radar (InSAR), et des méthodes d’IA pour analyser et prédire les déplacements de sol dus au phénomène de retrait-gonflement des argiles. Afin d’améliorer les résultats, la société souhaite l’aide de l’IGN pour exploiter les données Lidar HD, les données d’occupation du sol (OCSGE) et les données de couverture du sol par Intelligence artificielle (Cosia).
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Avis des pros | Un outil pour prévenir les conflits d’usage
Avis des pros | Un outil pour prévenir les conflits d’usage
La MEL met son réseau d’eau potable sur écoute
La MEL met son réseau d’eau potable sur écoute
Cycl'eau revient à Toulouse les 27 et 28 mars 2024
Cycl'eau revient à Toulouse les 27 et 28 mars 2024
AVK capte tous les signaux
AVK capte tous les signaux
Tous les articles Eau
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS