Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Énergie > Un laboratoire transforme du CO2 en méthane grâce à la lumière du soleil
ÉNERGIE

Un laboratoire transforme du CO2 en méthane grâce à la lumière du soleil

PUBLIÉ LE 18 JUILLET 2017
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Un laboratoire transforme du CO2 en méthane grâce à la lumière du soleil
A l’Université Paris Diderot, des chercheurs ont mis au point un processus catalytique capable de transformer le dioxyde de carbone en méthane, à partir de la lumière solaire.

Du carburant produit à partir de la lumière solaire ? Ce serait possible grâce à un procédé catalytique développé par des chercheurs du Laboratoire d’électrochimie moléculaire de l’Université Paris Diderot et le Centre national de recherche scientifique (CNRS). Ce procédé de « photosynthèse artificielle », mis en œuvre par les chercheurs Julien Bonin et Marc Robert, permet de transformer du dioxyde de carbone (CO2) en méthane (CH4), grâce à la lumière solaire et à un catalyseur à base de fer. « Au cours de ce processus, la molécule de CO2 perd progressivement ses atomes d’oxygène qui sont remplacés par des atomes d’hydrogène, stockant au passage de l’énergie sous forme de liaisons chimiques. »

Vers un recyclage du CO2

Cette « réaction de réduction », accélérée par le catalyseur en fer, permet d’obtenir à partir du CO2, « une variété de composés allant du monoxyde de carbone et de l’acide formique [tous deux étant des matières clés pour l’industrie chimique], au méthanol [un carburant liquide], jusqu’au méthane [principal composant du gaz naturel], forme la plus réduite ayant concentré le plus d’énergie », explique le communiqué de l’Université.

Cette découverte est donc prometteuse, car elle ouvre la voie au recyclage du CO2, « une molécule particulièrement inerte, (…) aujourd’hui considérée comme un déchet », selon les chercheurs. Ces derniers précisent que le procédé est très peu coûteux, car le fer, « un métal abondant et accessible ». De plus, le procédé fonctionne à pression et températures ambiantes avec le soleil comme seule source d’énergie. Pour ce laboratoire, ce processus catalytique « montre qu’il est possible de stocker l’énergie solaire renouvelable en une forme de carburant compatible avec les infrastructures industrielles et les réseaux d’énergie existants. »
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
La Compagnie Française de Géothermie ouvre son capital à Beicip-Franlab à hauteur de 50 %
La Compagnie Française de Géothermie ouvre son capital à Beicip-Franlab à hauteur de 50 %
Veolia fonde une école dédiée à la transition écologique, Terra Academia
Veolia fonde une école dédiée à la transition écologique, Terra Academia
Enquête/1 |  Electricité renouvelable Corporate PPA : la décarbonation « de bon père de famille »
Enquête/1 | Electricité renouvelable Corporate PPA : la décarbonation « de bon père de famille »
Le POwR Earth Summit débute dans un mois à Paris, en présence de Barack Obama
Le POwR Earth Summit débute dans un mois à Paris, en présence de Barack Obama
Tous les articles Énergie
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS