Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Linky et données de consommation : Direct Energie mis en demeure par la Cnil

Partager :
Linky et données de consommation : Direct Energie mis en demeure par la Cnil
Par E.G, le 27 mars 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) vient d’annoncer la mise en demeure de Direct Energie pour l’absence de consentement des usagers quant à la collecte des données personnelles de consommation via les compteurs Linky.

Ce mardi 27 mars, la Cnil a annoncé mettre en demeure Direct Energie, en raison « d’une absence de consentement à la collecte des données de consommation issues du compteur communicant Linky ». D’après la Cnil, « le consentement au traitement de données personnelles [n’est pas] libre, éclairé et spécifique », peut-on lire dans un communiqué. De fait, les conditions ne sont pas conformes à l’article 7 de la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978.

En effet, le déploiement des compteurs communicants Linky implique, après obtention du consentement de l’usager, une transmission des données de consommation journalière et à la demi-heure. La Cnil remarque que l’accord des clients est demandé simultanément sur deux points : la mise en service du compteur Linky, et la collecte des données de consommation horaires, « qui est présentée comme le corollaire de l’activation du compteur et comme permettant au client de bénéficier d’une facturation au plus juste », est-il précisé dans le communiqué. « Or, l’installation d’un compteur Linky revêt un caractère obligatoire, et sa mise en service ne dépend pas de la société Direct Energie : le client a donc l’impression, erronée, qu’il choisit d’activer le compteur alors qu’il ne consent, en réalité, qu’à la collecte de ses données de consommation », souligne la Cnil. « Par ailleurs, contrairement à la présentation qui en est faite, cette collecte n’est aucunement la conséquence nécessaire de l’activation du compteur. En outre, la finalité de « facturation au plus juste », affichée lors du recueil du consentement, n’est pas exacte puisque Direct Energie ne propose pas d’offres basées sur la consommation horaire », est-il ajouté.

Mais le manquement a également été constaté par la Cnil au niveau de la collecte des données de consommation quotidiennes : Direct Energie informe ses clients de cette collecte, mais ne leur demande pas leur accord préalable. Le fournisseur d’énergie est donc sommé de se conformer à la loi dans un délai de trois mois, sous peine de se voir sanctionné.

Pour rappel, huit millions de compteurs communicants Linky sont d’ores-et-déjà installés. 90% des nouveaux compteurs devraient être déployés d’ici 2021. En 2024, 100% des compteurs électriques français seront remplacés par des compteurs Linky.
Wikimedia Commons
  [Vidéo] Des bambous pour traiter les eaux usées
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
[Dossier] Eolien terrestre : le financement citoyen, une clé de l’appropriation
[Dossier] Eolien terrestre : le financement citoyen, une clé de l’appropriation
Le parc éolien de la Luzette a profité de la dynamique d’une coopérative agricole locale sur les énergies renouvelables pour s’implanter en douceur, en associant les habitants et les collectivités.
Aurélie Lehericy élue présidente du syndicat national du chauffage urbain
Aurélie Lehericy élue présidente du syndicat national du chauffage urbain
Aurélie Lehericy, directrice générale adjointe Engie Solutions Villes et Collectivités, a été élue présidente du Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine (SNCU). Elle succède ainsi à Thierry Franck de Preaumont, président du groupe Idex.
Urbasolar clôture un financement de 124 millions d'euros
Urbasolar clôture un financement de 124 millions d'euros
Urbasolar a clôturé un financement de 124 millions d'euros et vient de connecter les 10 premiers MW de 37 centrales photovoltaïques réparties sur 16 départements français.
[Dossier] Eolien terrestre : Un démantèlement symbolique et réussi
[Dossier] Eolien terrestre : Un démantèlement symbolique et réussi
C’était un symbole pour l’éolien : le parc de Port-La Nouvelle, au sein duquel se trouvait la première éolienne française raccordée au réseau, a commencé à être démantelé l’année dernière. Une opération qu’Engie Green a tenté de rendre exemplaire.
Apix Analytics lève 5 millions d’euros pour ses analyseurs de gaz et de liquides
Apix Analytics lève 5 millions d’euros pour ses analyseurs de gaz et de liquides
La start-up grenobloise Apix Analytics vient de conclure un nouveau tour de table de 5 millions d’euros auprès de ses actionnaires historiques. Objectif : accélérer le développement commercial de sa nouvelle génération d’analyseurs de gaz et de liquides.
[Dossier] L’éolien terrestre en quête du second souffle
[Dossier] L’éolien terrestre en quête du second souffle
La nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) fixe un objectif de 33,2 à 34,7 GW en 2028 pour l’éolien terrestre, au lieu de 16 GW aujourd’hui. Mais cette croissance, indispensable à la transition énergétique, ne se fera pas sans garde-fou : déjà très réglementée, la filière s’est lancée dans un processus d’amélioration continue. Avec en ligne de mire, des projets exemplaires et participatifs, dans lesquels les territoires ont pleinement leur rôle à jouer.
Hydrogène : le groupement MAT va fournir 14 stations de recharge au projet Zero Emission Valley
Hydrogène : le groupement MAT va fournir 14 stations de recharge au projet Zero Emission Valley
Hympulsion, la société qui déploie le projet Zero Emission Valley (ZEV) engagé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, annonce, ce jeudi 18 juin, avoir retenu les groupements MAT composé de McPhy, Atawey et TSM, pour la fourniture de 14 stations à hydrogène, dont certaines seront équipées d’électrolyseurs.
Tous les articles ÉNERGIE
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Electromécanicien - H/F
- Agent d'Exploitation H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Directeur régional F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.