Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Fourniture d’électricité : à qui profite l’électron ?

Partager :
[Tribune] Fourniture d’électricité : à qui profite l’électron ?
Par Armel de la Meslière et Julien Henault, Mazars Energie et Environnement, le 30 mars 2020
DÉCOUVREZ NOTRE NEWSLETTER GRATUITE
Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, nous publions une réflexion menée avant la crise sanitaire actuelle par Armel de la Meslière et Julien Henault, de Mazars Energie et Environnement. Ils reviennent sur le marché de la fourniture d’électricité : "Au-delà du prix, l’innovation et la fourniture d’une énergie toujours plus respectueuse de l’environnement figurent désormais au centre des préoccupations​", estiment-ils.

Avec 33 millions de clients à se partager, la concurrence fait rage sur le marché français B2C de la fourniture d’électricité. Ce sont aujourd’hui plus de 30 concurrents qui se disputent le marché des clients résidentiels.

Des acteurs toujours plus nombreux

Comme l’exprime Jean-François Carenco, président de la Commission de régulation de l’énergie : « Il y a désormais trop d’acteurs et des consolidations auront nécessairement lieu ». Des propos qui poussent à la réflexion dans un contexte de transition énergétique et de hausse des prix du tarif réglementé de vente de l’électricité. Affichant deux augmentations successives en 2019 sur la facture du consommateur (+5,9% en juin et +1,2% en août), la tendance n’était pas non plus à la baisse en ce début d’année 2020, avec la confirmation d’une nouvelle hausse de 2.4% au mois de février.

Encouragée depuis plus de dix ans par une politique européenne favorable à l’ouverture à la concurrence des marchés nationaux, l’ouverture sur le marché des clients particuliers en 2007 n’a réellement commencé à produire ses effets concurrentiels qu’au cours de ces dernières années. Pour preuve, l’explosion du nombre d’acteurs répartis en deux grandes familles : des acteurs historiques de l’énergie, qui renforcent leurs positions sur la fourniture d’électricité comme Vattenfall ou même Total avec le rachat de Direct Energie en 2018, mais aussi des nouveaux entrants de secteurs bien différents, comme Cdiscount ou Leclerc, s’affrontent aujourd’hui sur le marché français.

Les fournisseurs alternatifs gagnent du terrain : le début de la guerre des prix

A ce jour, 2 grands types d’offres coexistent sur le marché de l’électricité grand-public :

- Le tarif Bleu, c’est-à-dire le tarif réglementé de vente fixé par l’Etat et commercialisé par
EDF,
- Les offres de marché, avec des tarifs non régulés (offres vertes, offres 100% digital, offres
week-end, etc…),

Toujours dominé par EDF, le marché des clients particuliers, qui couvre 74% du marché au tarif réglementé, ne cesse de décroitre pour l’opérateur historique comme l’illustre le nouveau recul de 4% depuis le début de l’année 2019. La sensibilisation récente sur le droit de changer de fournisseur (9 français sur 10 ont connaissance aujourd’hui du droit au changement contre 1 sur 2 en 2017), est à l’origine de cette dynamique, qui s’accélère désormais avec l’abandon du tarif Bleu par plus de 100.000 clients par mois, au profit des offres de marchés. Les fournisseurs alternatifs gagnent progressivement du terrain et se partagent désormais 25% des contrats d’électricité.

A l’heure où plus des deux tiers des français jugent que leurs factures d’énergie représentent une part importante de leurs dépenses, de nombreux fournisseurs font aujourd’hui la promotion d’offres d’énergie, avec la promesse d’une réduction allant jusqu’à 15% sur la facture client.

Derrière l’annonce, le gain pour le consommateur est en réalité à relativiser, puisque la réduction prix ne s’applique qu’en réalité sur un tiers de la facture totale. Les deux tiers restants étant dédiés aux coûts d’acheminements ainsi qu’aux autres taxes et contributions (CSPE, CTA, Taxes locales, TVA et TURPE). La concurrence tarifaire reste donc plutôt minime entre les différents fournisseurs et ne bénéficie de fait que très marginalement au consommateur final.

Une ouverture à la concurrence qui bénéficie au marché de la publicité et à l’innovation

Regroupant cette trentaine de fournisseurs, la bataille concurrentielle fait rage en matière d’actions commerciales. Les budgets investis par l’ensemble de la profession sont considérables : achat de mots-clés sur les moteurs de recherche, campagnes de publicité, et plus généralement opérations marketing et commerciales, tous les outils d’acquisition clients sont massivement utilisés.

Et pour cause, les enjeux commerciaux du marché sont importants et les différents fournisseurs en ont bien conscience, parfois au dépend du consommateur. Les clients particuliers, de plus en plus sollicités par des commerciaux parfois peu scrupuleux donnent lieu à des actions à l’origine de nombreuses contestations pour démarchage abusif. Selon les derniers résultats du Médiateur de l’énergie plus d’un français sur deux déclare avoir été démarché en 2019, un chiffre qui a triplé en 3 ans.

Au-delà du prix, l’innovation et la fourniture d’une énergie toujours plus respectueuse de l’environnement figurent désormais au centre des préoccupations. La concurrence par les prix, à relativiser pour le consommateur, s’accompagne d’innovations notoires dans les portefeuilles d’offres et de services des fournisseurs d’énergie.
Grâce au déploiement des compteurs communicants Linky, les fournisseurs bénéficient de données de consommation en temps réel pour proposer des services et offres à plus forte valeur ajoutée au
client. Payer moins cher le soir ou le week-end, ou encore visualiser sa consommation, sont autant de nouveautés offertes qui permettent au consommateur de mieux comprendre et maîtriser sa consommation d’énergie. Autre tendance notoire, la progression des offres vertes qui traduit une prise de conscience croissante des clients en matière de consommation d’énergies renouvelables. Les fournisseurs redoublent de créativité en matière d’offres et donnent désormais accès au consommateur à un panel de plus de 80 produits d’électricité différents.

La facture énergétique des français, une préoccupation politique majeure

Compte tenu de ces enjeux, la question du prix de l’électron est au cœur de l’agenda politique européen et français, comme en témoignent les discussions sur l’ARENH (Accès Régulé à l’Energie Nucléaire Historique) qui contraint EDF à céder jusqu’à 100 TWh/an de sa production nucléaire à ses concurrents à un prix fixe de 42 euros/MWh. L’ARENH historiquement prévue jusqu’à fin 2025 dans le cadre de la loi NOME, pourrait être modifiée plus tôt que prévu. C’est du moins la perspective offerte par la récente loi sur l’énergie et le climat votée en novembre 2019 pour répondre aux enjeux d’EDF à l’air de la transition énergétique : fermeture des centrales nucléaires en fin de vie, maintenance du parc nucléaire existant, investissement dans les énergies renouvelables, modernisation des réseaux.

Autant de sujets qui mobiliseront d’important Capex et qui interrogent sur l’avenir du tarif Bleu et sa capacité à contribuer massivement au financement de ce nouveau monde de l’énergie. Un nouveau monde de l’énergie, en deux couleurs pour EDF et le gouvernement, le bleu et le vert, et qui se prénomme Hercule. C’est du moins le nom du projet d’évolution de la structure d’EDF. Les prochains mois seront donc déterminants pour le marché de l’électricité en France au vu des nombreuses décisions à prendre qui pourraient bousculer l’ordre établi et impacter le portefeuille des français.
Armel de la Meslière et Julien Henault, Mazars Energie et Environnement / DR
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
  [Vidéo] Trois questions à : Alexis de Gérard, directeur de Pollutec
+ de vidéos Environnement TV
Dernier numéro
Décembre 2020
Sommaire
Découvrir
Actu réglementaire
Arrêté du 11 janvier 2021 portant retrait du marché de compresseurs d'air Lire
Décret n° 2021-19 du 11 janvier 2021 relatif au critère de performance énergétique dans la définition du logement décent en France métropolitaine Lire
Arrêté du 21 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 30 juillet 2020 fixant la liste et la localisation des emplois de chef de mission de l'agriculture et de l'environnement Lire
Arrêté du 8 janvier 2021 transférant l'autorisation de fourniture de gaz naturel de la société Oxochimie à la société Ineos Derivatives Lavéra (IDL) Lire
Arrêté du 8 janvier 2021 autorisant la société GreenYellow Energy Supply and Services France à exercer l'activité de fourniture de gaz naturel Lire
Arrêté du 31 décembre 2020 organisant les modalités de la contribution financière de l'Office français de la biodiversité aux établissements publics des parcs nationaux pour l'année 2021 Lire
Arrêté du 15 décembre 2020 autorisant l'ouverture du concours professionnel pour le recrutement des secrétaires d'administration et de contrôle du développement durable de classe supérieure, spécialité administration générale, au titre de l'année 2021 Lire
Arrêté du 18 décembre 2020 portant modification et création de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 autorisant l'ouverture de l'examen professionnel pour le recrutement des secrétaires d'administration et de contrôle du développement durable de classe supérieure, spécialité administration générale, au titre de l'année 2021 Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 3 octobre 2010 relatif au stockage en réservoirs aériens manufacturés de liquides inflammables, exploités au sein d'une installation classée pour la protection de l'environnement soumise à autorisation de la législation des installations classées pour la protection de l'environnement Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 fixant la liste des emplois d'inspecteur technique de l'action sociale des administrations de l'Etat relevant des ministères de la transition écologique, de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et de la mer Lire
Arrêté du 17 décembre 2020 fixant le nombre d'emplois d'inspecteur technique de l'action sociale des administrations de l'Etat relevant du ministère de la transition écologique, du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et du ministère de la mer Lire
Arrêté du 30 novembre 2020 modifiant l'arrêté du 7 mars 2006 portant désignation du site Natura 2000 « Etang de Thau et lido de Sète à Agde » (zone de protection spéciale Lire
Arrêté du 30 novembre 2020 relatif aux signalétiques et marquages pouvant induire une confusion sur la règle de tri ou d'apport du déchet issu du produit Lire
Décret n° 2020-1651 du 22 décembre 2020 relatif au label national « anti-gaspillage alimentaire » en application de l'article L. 541-15-6-1-1 du code de l'environnement Lire
Arrêté du 16 décembre 2020 fixant les taux de promotion dans les corps des directeurs de recherche du développement durable et des chargés de recherche du développement durable au titre des années 2021 et 2022 Lire
Arrêté du 8 décembre 2020 portant reconduction et création de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie Lire
Délibération n° 2020-295 du 9 décembre 2020 portant décision sur l'évolution du revenu autorisé des opérateurs de stockage souterrain de gaz naturel Storengy, Teréga et Géométhane pour l'année 2021 Lire
Arrêté du 1er décembre 2020 modifiant l'arrêté du 4 novembre 2020 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Auvergne-Rhône-Alpes) Lire
Arrêté du 15 décembre 2020 portant agrément de la société de coordination « Horizon Habitat, société de coordination » Lire
À lire également
Les réseaux de chaleur et de froid poursuivent leur mue
Les réseaux de chaleur et de froid poursuivent leur mue
Une enquête publiée en décembre indique que les réseaux de chaleur et de froid sont deux fois plus verts qu’il y a 10 ans. Mais les défis à relever restent nombreux pour atteindre les objectifs de transition énergétique fixés pour 2030, indiquent les auteurs.
En Guyane, le complexe de stockage de Toco atteint les 12,6 MW
En Guyane, le complexe de stockage de Toco atteint les 12,6 MW
Le développeur Voltalia met en service une station de stockage par batteries de 10 MW. Située en Guyane, elle vient renforcer le complexe de stockage de Toco, ce qui en fait le système de stockage le plus grand de France.
Valeco prévoit une trentaine de recrutements en 2021
Valeco prévoit une trentaine de recrutements en 2021
Le développeur montpelliérain d’énergies renouvelables racheté l’an dernier par l’énergéticien allemand EnBW compte encore se renforcer l’an prochain, avec un recrutement prévu d’une trentaine de personnes. Environnement Magazine s’est entretenu avec François Daumard, président de Valeco.
L’Assemblée nationale adopte à nouveau la remise en cause de certains tarifs solaires
L’Assemblée nationale adopte à nouveau la remise en cause de certains tarifs solaires
Rejetée par le Sénat, la remise en cause des tarifs de rachat d’électricité de certaines centrales photovoltaïques a été de nouveau approuvée par l’Assemblée nationale.
Jacob Ruiter : « Notre ambition est d'atteindre un marché de l'hydrogène vert de 100 milliards d'euros d'ici 2025 »
Jacob Ruiter : « Notre ambition est d'atteindre un marché de l'hydrogène vert de 100 milliards d'euros d'ici 2025 »
L'Union européenne a annoncé la création, début novembre, d'un Centre européen pour le développement de l'hydrogène vert. Sa mission : accélérer l'innovation et les capacités de production en Europe. Rencontre avec Jacob Ruiter, en charge du lancement de ce nouveau centre.
Autoconsommation solaire : Reservoir Sun signe un partenariat avec Centrale Lyon
Autoconsommation solaire : Reservoir Sun signe un partenariat avec Centrale Lyon
L’École centrale de Lyon va accueillir une centrale solaire en autoconsommation développée par Reservoir Sun. Il s’agit du premier établissement d’enseignement supérieur à intégrer un tel projet.
PowerUp lève 5 millions d’euros pour prolonger la durée de vie des batteries
PowerUp lève 5 millions d’euros pour prolonger la durée de vie des batteries
La start-up PowerUp développe une technologie de prolongation de la vie des batteries lithium-ion. Elle compte désormais se développer en Europe et outre-Atlantique.  
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
34eme Congrès National AMORCE
3 Février 2021
Salon IBS
10 Mars 2021
Salon SMART
10 Mars 2021
+ d'événements
Emploi
- Technicien Electromécanique - H/F
- Agent d'Exploitation H/F
- Ouvrier / Ouvrière du paysage
- Responsable service foncier (Marseille) F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.