Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Vincent Maillard, co-fondateur et président de Plüm Énergie

Partager :
Vincent Maillard, co-fondateur et président de Plüm Énergie
Par Vincent Maillard, co-fondateur et président de Plüm Énergie, le 15 mai 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Alors que la France commence son déconfinement progressif cette semaine, Environnement-magazine.fr continue de proposer aux professionnels de raconter leur confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Vincent Maillard, co-fondateur et président de Plüm Énergie.

Quelle était votre journée type en confinement ?

Avec l’annonce des mesures de confinement, ma routine « Métro, Boulot, Dodo » s’est transformée en « Boulot, Dodo ». La crise a entrainé avec elle un grand nombre d’inattendus et de points à régler en simultané. De fait, ma charge de travail a augmenté. Je me concentre en priorité sur les diverses solutions pour s’adapter à la situation actuelle :  un travail évolutif au fil des semaines et des annonces. Je suis également de près ce qu’il se passe sur les marchés de l’énergie, très impactés en cette période. En dehors des temps de travail, j’essaie de faire un peu de sport et de préserver certains moments avec ma femme.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Comment avez-vous adapté votre activité professionnelle à cette situation inédite ?

L’ensemble de l’équipe est passée en télétravail dès le lundi 16 mars. C’est une pratique que nous permettions déjà de manière ponctuelle, nous y étions donc préparés. Mis à part quelques congés pour garde d’enfants, nous avons pu maintenir l’ensemble de l’équipe en poste. L’essentiel de l’activité continue ainsi, à distance. Visio-conférences, apéroskype… nous avons adapté notre manière - formelle et informelle - d’échanger, afin de garder le lien et la proximité entre les équipes. Une room virtuelle a été créée, sur laquelle une playlist est diffusée chaque vendredi pour que l’ensemble des collaborateurs travaillent avec la même ambiance musicale. Une tradition que nous avions mise en place dans l’open-space et qui s’est poursuivie depuis nos lieux de confinement respectifs !

D’un point de vue business, nous avons dû redéfinir les priorités pour pouvoir avancer sur certains projets en « mode confinés ». Avec la baisse des prix de l’électricité sur les marchés de gros et la diminution de la consommation de nos clients issus du secteur public (B2G), nous faisons face à une situation exceptionnelle. Il s’agit aussi désormais d’anticiper et de se préparer aux impacts à moyen terme que peut avoir cette crise sur une entreprise comme la nôtre.

Quels seront, selon vous, les impacts de l’épidémie sur votre entreprise ?

Notre activité est impactée de façon différente selon la typologie de clients que nous accompagnons : les particuliers et les collectivités.

La consommation des collectivités a fortement diminué avec le confinement et la fermeture de la majorité des lieux publics. Cela impacte directement nos marges, mais aussi notre gestion des achats / reventes en matière d’énergie.

La consommation électrique des ménages a, à l’inverse, augmenté durant cette période de confinement, et ce d’environ +10% à +15% en moyenne selon nos estimations. Cette consommation inhabituelle est un budget supplémentaire qui est loin d’arriver au meilleur moment, notamment pour les foyers déjà très affectés financièrement par des pertes de revenus, souvent dues à un arrêt de travail pour garde d’enfants, une mise en activité partielle ou encore la fermeture d’un commerce. Chez Plüm Énergie, nous avons donc fait le choix de nous engager aux côtés des français en réduisant de 50% le tarif de notre abonnement pendant toute la durée du confinement. Une offre solidaire qui devrait ainsi s’élever à hauteur de 60.000 euros. C’est une façon pour nous de redistribuer nos rentrées exceptionnelles, liées à cette surconsommation électrique, directement avec les consommateurs afin de les protéger autant que possible de la précarité énergétique.

Quelle est la première chose que vous ferez en déconfinement ?

Je voudrais revoir mes amis, mes proches, sans danger. J’ai besoin de sortir de cette dynamique où l’on ne peut se voir que numériquement. L’envie de faire la fête est bien là, même si le  début du déconfinement n’est pas un grand jour de fête. J’ai également hâte de revenir au bureau, et de retrouver les équipes, désormais masquées. Je ne sais pas encore quelle forme cela prendra, mais nous trouverons une manière de trinquer et de partager un moment informel ensemble, pour ressouder les troupes.

Selon vous, à quoi ressemblera l’après Covid-19 ?

Deux scénarios sont envisageables. Le premier, malheureusement le plus probable, est un retour rapide au « business as usual », sans changement notable comparativement à l’avant-crise. C’est une solution de facilité, qui comblera qui plus est les frustrations subies durant la période de confinement… mais nous donnera le sentiment, dans quelques mois, que la crise n’aura été qu’une sorte de pétard mouillé, en termes de changement. Et si rien ne change, si nous poursuivons la logique productiviste jusque-là en place, nous en paierons à nouveau les frais, plus tard, peut-être avec un autre virus, peut-être avec parasite touchant l’ensemble des récoltes mondiales, peut-être avec autre chose encore.

Le second scénario est basé sur l’idée que cette crise serve de déclencheur. Certains événements permettent de bifurquer d’un modèle vers un autre. La crise sanitaire actuelle doit être l’un d’eux. Ce sera aux politiques d’en prendre la mesure. S’ils disent aujourd’hui être conscients du nécessaire changement de paradigme, cela tiendra-t-il dans la durée ?

Nous devons bâtir ce nouveau modèle sur l’existant : la crise a fait émerger de nombreux élans de solidarité ainsi qu’une prise de conscience généralisée des impacts de l’activité humaine, du changement climatique, mais aussi des fragilités sociales de notre pays.
Je souhaite sincèrement, profondément, que nous tirions leçons de la période inédite et douloureuse que nous traversons pour accélérer la transition écologique via le développement de filières locales, et ce dans tous les secteurs, à commencer par les plus vitaux : Santé et Alimentation bien sûr, mais aussi Énergie.

Nous devons faire le choix d’un approvisionnement en énergie renouvelable produite exclusivement localement. Une production d’énergie verte et locale qui permettra la création de valeur dans l’Hexagone en favorisant les emplois locaux, l’insertion sociale et la transition agricole. Une souveraineté énergétique qui devra être accompagnée par un changement des comportements autour de la manière de se chauffer, de se déplacer, de travailler… pour réduire autant que faire se peut nos empreintes énergétiques !
 

Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La faune regagne la ville
Cette troisième semaine de confinement a permis aux animaux de reprendre du terrain en ville. C'est le cas dans de nombreuses métropoles mondiales où la population est confinée. Mais les professionnels des services essentiels - gestion de l'eau et des déchets par exemple - continuent d'assurer leurs missions.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Caroline Flaissier, directrice générale d’Engie Entreprises & Collectivités
Depuis le 11 mai, la reprise s’organise progressivement partout en France. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Caroline Flaissier, directrice générale d’Engie Entreprises & Collectivités.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret du 27 mai 2020 portant nomination du président du conseil d'administration d'IFP Energies nouvelles - M. CHEVET (Pierre-Franck) Lire
Décret du 27 mai 2020 portant nomination du directeur des affaires financières - M. MOREAU (Vincent) Lire
Arrêté du 21 avril 2020 portant admission à la retraite (ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts) Lire
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Champs-sur-Marne : bientôt un réseau de chaleur à 82 % renouvelable
Champs-sur-Marne : bientôt un réseau de chaleur à 82 % renouvelable
Dans l’est de Paris, en Seine-et-Marne, le projet de géothermie de Champs-sur-Marne, porté par la communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne (CAPVM) et GéoMarne (filiale locale d’Engie Solutions) se termine.
Plus d’un TWh de gaz renouvelable injecté dans le réseau français en 2019
Plus d’un TWh de gaz renouvelable injecté dans le réseau français en 2019
Le Syndicat des énergies renouvelables, qui vient de dévoiler son Panorama du gaz renouvelable en 2019, révèle que l’injection de gaz renouvelable dans le réseau français a dépassé le cap symbolique du TWh l’an dernier, soit 1,2 TWh contre 0,71 TWh fin 2018.
Engie et Mirova en partenariat pour développer la filière biométhane
Engie et Mirova en partenariat pour développer la filière biométhane
Engie et Mirova annoncent ce lundi 20 avril, s'associer pour accélérer le développement de la filière biométhane.
[Tribune] Fourniture d’électricité : à qui profite l’électron ?
[Tribune] Fourniture d’électricité : à qui profite l’électron ?
Cette semaine, nous publions une réflexion menée avant la crise sanitaire actuelle par Armel de la Meslière et Julien Henault, de Mazars Energie et Environnement. Ils reviennent sur le marché de la fourniture d'électricité : "Au-delà du prix, l’innovation et la fourniture d’une énergie toujours plus respectueuse de l’environnement figurent désormais au centre des préoccupations​", estiment-ils.
Bernard Aulagne est réélu président de Coénove
Bernard Aulagne est réélu président de Coénove
Bernard Aulagne a été réélu ce lundi 25 mai, à la tête de l’association Coénove.
Trois questions à : Julien Tchernia, président et cofondateur d'ekWateur
Trois questions à : Julien Tchernia, président et cofondateur d'ekWateur
Le fournisseur alternatif ekWateur a annoncé le 31 mars dernier, une nouvelle levée de fonds collaborative de 1,5 million d'euros. A cette occasion, nous nous sommes entretenus avec le président et cofondateur, Julien Tchernia.
[Tout savoir sur] Les modifications des conditions du complément de rémunération éolien 2017
[Tout savoir sur] Les modifications des conditions du complément de rémunération éolien 2017
L'avocat Adrien Fourmon revient pour nous sur l'arrêté du 30 mars 2020 modifiant l'arrêté du 6 mai 2017 fixant les conditions du complément de rémunération de l'électricité produite par les installations de production d'électricité utilisant l'énergie mécanique du vent, de six aérogénérateurs au maximum.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
bauma CTT RUSSIA
26 Mai 2020
bauma CTT RUSSIA
Confs'Amiante Bâti
28 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
4 Juin 2020
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
+ d'événements
Emploi
- Responsable d'exploitation traitement d'eau F/H
- Technicien Gestion des Réseaux d'Eaux H/F
- Animateur / Animatrice en Hygiène Sécurité Environnement -HSE-
- Responsable de service Comptabilité F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.