Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Le décollage des drones dans le secteur de l'énergie

Partager :
[Tribune] Le décollage des drones dans le secteur de l'énergie
Par Ibrahim El Gharbi, consultant mc2i, le 15 juin 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, Ibrahim El Gharbi, consultant mc2i, revient sur les bénéfices de l’utilisation de drones dans le secteur de l’énergie. Selon lui, cet objet technologique permet un meilleur monitoring, une meilleure accessibilité aux installations, ainsi qu’une meilleure maintenance.

Le Conseil européen de la recherche a attribué un financement de 5,3 millions d’euros en ce début d’année 2020 à la start-up française Xsun. Cette aide financière permettra à la jeune start-up de produire en série son modèle de drone SolarXOne, présenté comme étant capable de voler deux fois plus longtemps qu’un hélicoptère, notamment grâce à l’énergie solaire qu’il peut capter. Ce type de drone sera mis à disposition d’Enedis, le gestionnaire majoritaire du réseau d’électricité français qui a signé un contrat avec Xsun afin d’effectuer la surveillance du réseau. L’utilisation des drones pour ce type d’usage n’est pas un fait nouveau, les grands du secteur énergétique ont expérimenté les drones depuis quelques années déjà. Alors où en est-on aujourd’hui et quels sont les prochains enjeux auxquels sont confrontés les acteurs énergétiques vis-à-vis des drones ?

Un meilleur monitoring de la chaîne énergétique
 
Les drones peuvent être affectés pour la surveillance des réseaux en temps réel et diffuser en direct des prises de vues détaillées en haute résolution des différentes entités de production, leurs réseaux de transmission, de transport et de distribution. La start-up française SuperairVision propose, par exemple, un drone doté d’une caméra thermique détectant les parties en surchauffe ou les endroits exigeant une maintenance. Cette analyse permet d’identifier, de préparer et de sécuriser une intervention sur de nombreux types d’infrastructures, comme les pylônes électriques, les sites de gestion d´eau, les fermes éoliennes ou les panneaux photovoltaïques.
 
Plus sécurisés et moins coûteux qu’une intervention humaine, les drones peuvent se substituer aux procédures d’inspection traditionnellement dévolues à l’homme. Leur utilisation permet d’augmenter la sécurité des missions, étant donné que les inspections d’actifs du secteur de l’énergie imposent souvent aux employés et aux sous-traitants de travailler en hauteur.  De plus, certaines inspections très contraignantes exigent la fermeture des sites durant l’intervention, ce qui peut engendrer des coûts opérationnels élevés. Ce type de mission peut également être réalisé par des hélicoptères ou avions, mais à nouveau l’argument du coût donne raison au drone.
 
Un autre argument de taille fait davantage peser la balance en faveur du drone : l’accessibilité des installations. Le drone, par ses dimensions et sa maniabilité, permet aisément d’assurer la surveillance des équipements difficiles d’accès. GRT Gaz, le gestionnaire majoritaire du réseau de transport de gaz, a expérimenté avec succès les drones pour inspecter les canalisations en accessibilité réduite sur le réseau gazier. Le gestionnaire de réseau de transport d’électricité, RTE, fait également usage des drones pour permettre l’accès à des parties de pylônes difficiles à atteindre sans mettre la ligne électrique hors tension.
 
Vers une maintenance prédictive et applicative
 
Au-delà de l’inspection et la surveillance qui permettent d’identifier les équipements nécessitant une maintenance, les drones peuvent également agir en amont, et en aval de ce processus.

En amont, grâce à leur capacité à récolter des données et à réaliser des cartographies des infrastructures à un niveau de détail très élevé. Grâce à une technologie de capture numérique, les drones permettent d’alimenter et d’enrichir le jumeau numérique d’un site qui nécessite des données précises. Le jumeau numérique, aussi appelé le "Digital Twin", est une représentation numérique d’un actif physique qui peut simuler son fonctionnement et son état de performance. Selon les technologies employées avec le Digital Twin, telles que l’intelligence artificielle et le machine learning, les simulations prévoient différents scénarios de comportement et permettent d’anticiper les risques et anomalies en estimant notamment la durée de vie des équipements, assurant ainsi une maintenance prédictive. PrecisionHawk Inc, un fournisseur de technologie de drone, propose, par exemple, une plateforme analytique basée sur le machine learning, qui utilise l’apprentissage automatique afin de traiter les images prises par les drones et d’effectuer un mapping pour identifier les types d’infrastructure et leur état. 

Les drones sont également sollicités pour agir en aval du processus, assurant ainsi la maintenance corrective. Des tâches dangereuses en hauteur comme la réparation ou l´élagage le long des lignes électriques peuvent être confiées aux drones. Enedis a lancé le projet Drone pour l’inspection, la rénovation et la maintenance de ses actifs. Plusieurs expérimentations ont eu lieu : des drones dotés de bras articulés ont déposé des balises « avifaunes » (dispositif protégeant les oiseaux du risque de collision avec les conducteurs) au-dessus du lac de Tignes. Un autre type de drone, le FoxBathy, a été utilisé pour réaliser l’implantation du tracé du forage et y passer un câble électrique. Les ingénieurs peuvent ainsi manipuler à distance et avec précision cet aqua drone pour enfouir une ligne électrique sous une rivière.

Les prochains défis à relever
 
Les drones ont progressivement été adoptés par les grands acteurs du secteur énergétique, mais plusieurs défis restent à relever pour répondre à leurs attentes.

Un défi majeur à relever est d’ordre technologique : rendre les drones davantage intelligents pour optimiser au maximum le recueil et la qualification de données durant leur vol. EDF, via son centre de compétences drones, travaille sur l’automatisation des drones pour améliorer leur efficacité en mission malgré les difficultés rencontrées, telles que la perte de position GPS ou une rencontre imprévue d’obstacle. Le drone doit pouvoir devenir autonome dans sa prise de décision. La start-up XSun, précédemment évoquée, propose sur son nouveau modèle, la possibilité d’automatiser l’ensemble des phases de vol du drone et intègre également une brique Intelligence Artificielle dans son système pour identifier, et qualifier automatiquement les objets et équipements que le drone survole.
 
Un autre enjeu identifié porte sur la cybersécurité. En effet, l’univers connecté des drones permet le recueil de données, mais il pose des défis en matière de protection des données. Lors de son vol, le drone émet et reçoit différents signaux via des canaux de communication sans fil (type Wi-fi, Bluetooth) qui sont vulnérables au piratage. Ceci implique une sécurisation accrue des transmissions, et une évolution technique de la part des constructeurs de drones pour renforcer la sécurité des données collectées qui sont critiques dans le secteur énergétique.

Malgré ces défis évoqués qui sont loin d’être exhaustifs, l’usage des drones fait bel et bien l’unanimité au sein du secteur énergétique de par les nombreux bénéfices qu’ils apportent aux entreprises du secteur : connaissance en temps réel de l’état de leurs actifs énergétiques, diminution des coûts de maintenance, amélioration de la prise de décision humaine grâce à la précision et à la fiabilité accrues des données, et une plus grande sécurité de l’environnement de travail. Les drones ont bien décollé dans l’énergie, il ne reste plus qu’à automatiser en toute sécurité le pilotage ! 
Ibrahim El Gharbi, consultant mc2i / DR
  [Vidéo] Produrable 2020 : sur la voie de la prospérité
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 25 septembre 2020 portant nomination du président par intérim du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris Lire
Décret du 25 septembre 2020 portant nomination au conseil de surveillance de la Société du Grand Paris Lire
Arrêté du 21 septembre 2020 autorisant la société Wintershall Dea GmbH à exercer l'activité de fourniture de gaz naturel Lire
Arrêté du 17 septembre 2020 portant extension d'un avenant à la convention collective nationale du personnel des entreprises de restauration de collectivités (n° 1266) Lire
Arrêté du 14 septembre 2020 portant cessation de fonctions et nomination au cabinet de la ministre de la transition écologique (rectificatif) Lire
Arrêté du 24 septembre 2020 portant nomination du commissaire du Gouvernement auprès de la Compagnie nationale du Rhône Lire
Arrêté du 22 septembre 2020 portant désignation de présidents de missions régionales d'autorité environnementale du Conseil général de l'environnement et du développement durable (MRAe) Lire
Arrêté du 21 septembre 2020 portant nomination au conseil d'administration de l'Ecole nationale des travaux publics de l'Etat (ENTPE) Lire
Arrêté du 18 septembre 2020 portant nomination au cabinet de la ministre de la transition écologique Lire
Décret du 25 septembre 2020 portant nomination du président du conseil d'administration de l'Agence de l'eau Seine-Normandie - M. GUILLAUME (Marc) Lire
Arrêté du 24 septembre 2020 modifiant l'arrêté ministériel du 4 octobre 2010 relatif à la prévention des risques accidentels au sein des installations classées pour la protection de l'environnement soumises à autorisation Lire
Arrêté du 24 septembre 2020 modifiant l'arrêté ministériel du 3 octobre 2010 relatif au stockage en réservoirs aériens manufacturés exploités au sein d'une installation classée soumise à autorisation au titre de l'une ou plusieurs des rubriques nos 1436, 4330, 4331, 4722, 4734, 4742, 4743, 4744, 4746, 4747 ou 4748, ou pour le pétrole brut au titre de l'une ou plusieurs des rubriques nos 4510 ou 4511 de la législation des installations classées pour la protection de l'environnement. Lire
Arrêté du 24 septembre 2020 relatif au stockage en récipients mobiles de liquides inflammables, exploités au sein d'une installation classée pour la protection de l'environnement soumise à autorisation Lire
Arrêté du 24 septembre 2020 modifiant l'arrêté ministériel du 11 avril 2017 relatif aux prescriptions générales applicables aux entrepôts couverts soumis à la rubrique 1510, y compris lorsqu'ils relèvent également de l'une ou plusieurs des rubriques 1530, 1532, 2662 ou 2663 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement, ainsi que les arrêtés de prescriptions générales applicables aux installations classées soumises à enregistrement sous les rubriques nos 1511, 1530, 1532, 2662 et 2663 Lire
Arrêté du 24 septembre 2020 modifiant l'arrêté du 26 mai 2014 relatif à la prévention des accidents majeurs dans les installations classées mentionnées à la section 9, chapitre V, titre Ier, du livre V du code de l'environnement Lire
Arrêté du 22 septembre 2020 modifiant l'arrêté du 22 mai 2015 modifié portant agrément des organismes pour effectuer le contrôle périodique de certaines catégories d'installations classées soumises à déclaration Lire
Arrêté du 16 septembre 2020 transférant l'autorisation de fourniture de gaz naturel de la société Goldman Sachs Europe SE (GSE) à Goldman Sachs Paris Inc. et Cie (GSPIC) Lire
Décret du 25 septembre 2020 portant classement, parmi les sites du département du Rhône, des vallons de l'ouest lyonnais, communes de Charbonnières-les-Bains, Dardilly, Ecully, Marcy-l'Etoile, La-Tour-de-Salvagny Lire
Décret n° 2020-1169 du 24 septembre 2020 modifiant la nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement et la nomenclature annexée à l'article R. 122-2 du code de l'environnement Lire
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042360836 Lire
À lire également
[Tribune] Covid-19 ou le test réussi des énergies renouvelables
[Tribune] Covid-19 ou le test réussi des énergies renouvelables
Cette semaine, Jean-François Petit, directeur général de RES, revient sur le rôle des énergies renouvelables pendant la crise sanitaire. "Le Covid a révélé la résilience des EnR", estime-t-il.
Amorce lance son label pour des « écoréseaux de chaleur »
L'association Amorce lance à nouveau son label pour valoriser les initiatives vertueuses en matière de réseaux de chaleur. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 12 octobre.
Rénovation des bâtiments publics : le gouvernement lance deux appels à projets
Rénovation des bâtiments publics : le gouvernement lance deux appels à projets
Ce lundi 7 septembre, le ministre délégué chargé des comptes publics, Olivier Dussopt, a présenté deux appels à projets de rénovation énergétique des bâtiments publics, dans le cadre du plan « France relance ».
[Vidéo] Le forage de la géothermie de Velizy-Villacoublay est lancé
[Vidéo] Le forage de la géothermie de Velizy-Villacoublay est lancé
Ce jeudi 27 août, Engie Solutions a lancé le forage de la géothermie de Vélizy-Villacoublay (Yvelines), utilisant une technologie multidrains. Sébastien Battaglini s'est rendu sur place.
[Tribune] Covid-19 ou le test réussi des énergies renouvelables
[Tribune] Covid-19 ou le test réussi des énergies renouvelables
Jean-François Petit, directeur général de RES, estime que pendant le confinement, les énergies renouvelables (EnR) ont révélé leur fiabilité et leur performance pour répondre aux besoins de l’ensemble du réseau électrique français. "Avec une couverture de 25 à 30% de la consommation énergétique, les EnR ont su démontrer une résilience aux conditions particulières de ces derniers mois", souligne-t-il.
Dorémi propose des formations en rénovation énergétique
Dorémi propose des formations en rénovation énergétique
Dorémi, entreprise de rénovation, organise par le biais de ses agences locales, des formations ouvertes aux artisans de tous corps de métiers.
Raccordement solaire : le second trimestre 2020 moins catastrophique que prévu
Raccordement solaire : le second trimestre 2020 moins catastrophique que prévu
Le Think tank France Territoire Solaire vient de publier son Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque pour le second trimestre 2020 en France. L’impact de la crise sanitaire sur le marché s’avère moins prononcé que prévu.
Tous les articles ÉNERGIE
Tous nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Congrès IDRRIM 2020
29 Septembre 2020
Salon Des Professionnels de l’Amiante
29 Septembre 2020
États Généraux de la chaleur solaire 2020
29 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Responsable Environnement (H/F)
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux H/F
- Chef d'équipe d'entretien des espaces verts
- Responsable administratif et comptable hydraulique assainissement F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.