Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Le développement de la filière hydrogène nécessite un cadre juridique adapté

[Tribune] Le développement de la filière hydrogène nécessite un cadre juridique adapté
Par Paul Elfassi, Catherine Dupuy-Burin des Roziers (avocats associés chez BCTG Avocats) et Antoine Le Dylio (collaborateur au sein du département Environnement/Droit Public des affaires de BCTG Avocats), le 9 novembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Pour Paul Elfassi, Catherine Dupuy-Burin des Roziers et Antoine Le Dylio de BCTG Avocats, il est nécessaire d’anticiper les contraintes juridiques et de les adapter pour développer la filière hydrogène.

L’ère de la défiance à l’égard de l’hydrogène, après l’accident du dirigeable LZ 129 Hindenburg dans le New-Jersey qui, en 1937 mit fin au transport transatlantique par zeppelin, est désormais révolue. Conscients des enjeux liés au dérèglement climatique, de nombreux pays, dont la France, entendent aujourd’hui développer l’hydrogène produit par électrolyse, qui n’émet ni gaz à effet de serre (GES) ni polluants atmosphériques.

Le développement de la filière hydrogène décarboné, une ambition partagée

En juin 2020, l’Allemagne annonçait un investissement de 9 milliards d’euros pour le développement de la filière. En septembre dernier, c’était au tour de la France de présenter sa stratégie nationale assortie d’une enveloppe de 7 milliards euros jusqu’en 2030, dont 2 milliards seront mobilisés dès le plan de relance.

Ces déclarations actent clairement une volonté commune de produire un hydrogène d’origine renouvelable, avec une période transitoire intégrant l’hydrogène « bas-carbone », pour réduire rapidement les émissions de GES et soutenir le développement d’un marché viable. Les axes retenus par les deux pays sont proches et s’inscrivent pleinement dans le programme hydrogène de l’Union européenne pour une Europe climatiquement neutre, présenté au mois de juillet, qui ambitionne de décarboner l’industrie (principale utilisatrice d’hydrogène), développer les mobilités lourdes et soutenir la recherche, l’innovation et la formation. Avec des modalités différentes, le choix technologique s’est porté sur la production d’hydrogène par électrolyse de l’eau.

Outre le recours à l’électricité d’origine renouvelable, la France entend évidement tirer parti de son électricité décarbonée grâce au nucléaire pour produire de l’hydrogène « bas-carbone » tandis que l’Allemagne s’oriente vers le reformage du méthane qui nécessitera un stockage du CO2.

Afin de soutenir le développement de projets pilotes et l’émergence d’écosystèmes territoriaux pour des usages industriels et en mobilité de l’hydrogène, l’ADEME vient d’ouvrir deux appels à projets pour un montant de 625 millions d’euros.

Alors que les annonces se succèdent, espérons que le Gouvernement prendra le temps de la réflexion et de la concertation afin d’établir pour les porteurs de projet un cadre juridique stable.

L’amorce d’une simplification dans le domaine de la mobilité

Les initiatives réglementaires ont émergé dans le domaine de la mobilité : un cadre spécifique pour les stations de rechargement en hydrogène des véhicules a été mis en place, celles distribuant plus de 2 kg d’hydrogène par jour relevant désormais du régime de la déclaration (et un arrêté ministériel fixe les règles d’implantation, les distances minimales d’éloignement, etc.). Précisions bienvenues, compte tenu de l’objectif fixé par la PPE d’avril 2020 d’installer 100 stations publiques à hydrogène d’ici 2023.

Les porteurs de projets espèrent désormais que ce mouvement de simplification et de normalisation va se poursuivre, d’autant que le Gouvernement est habilité à définir par ordonnance un cadre pour la production, le transport et le stockage d’un hydrogène renouvelable et bas-carbone (art. 52 de la loi du 8 novembre 2019 relative à l’énergie et au climat).

Pour un régime dédié à la production par électrolyse et un cadre adapté aux établissements recevant du public (ERP)

La fabrication d’hydrogène est aujourd’hui soumise à autorisation dès la première molécule produite, en raison des quantités importantes manipulées et des risques cumulés avec les autres activités en milieu industriel.

Ce régime n’est pas adapté à la production par électrolyse qui présente des risques moindres (modules compacts et automatisés répondant à des normes strictes de conception et dont l’installation se limite quasiment au raccordement au réseau d’électricité et à l’eau courante). Il semblerait donc opportun d’instituer un régime dédié aux unités de production par électrolyse, décliné selon les quantités d’hydrogène fabriquées et présentes sur site (déclaration, enregistrement ou autorisation).

Par ailleurs, l’absence de cadre réglementaire approprié aux unités de production/distribution d’hydrogène dans les ERP pourrait constituer un frein à leur développement, notamment dans les établissements d’enseignement, au risque de contrarier l’objectif de recherche et de formation dans ce domaine. Ces lacunes normatives concernant les véhicules dans les parcs de stationnement, les automobiles dans les tunnels ou encore le transport de passagers sont pourtant connues depuis 20151.

Sécuriser les contrats de rémunération

Le Gouvernement a annoncé la mise en place d’un dispositif de soutien financier à la production d’hydrogène renouvelable et bas-carbone produit par électrolyse, de type « complément de rémunération ». Fortement inspiré de celui déjà éprouvé pour l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables, il concernerait tant l’investissement que le fonctionnement des installations, avec une attribution par appel d’offres annoncée pour 2022.

Consultée sur le projet d’ordonnance relative à l’hydrogène, la CRE convient qu’un soutien financier public est nécessaire mais elle privilégie un système de rémunération fonction de l’énergie produite et délivrée plutôt qu’une aide à l’investissement. L’état de maturité de la filière la conduit à considérer prématuré le recours à l’appel d’offres et à recommander des contrats de gré à gré, pour des projets ciblés et permettant d’ajuster la rémunération aux coûts effectifs des producteurs.
Plus de 15 ans ont été nécessaires dans le secteur éolien et solaire pour parvenir à produire et commercialiser l’électricité à des conditions de marché. Il importe de mettre à profit l’expérience ainsi acquise, afin d’assurer un cadre adapté, sûr et stable dans le temps offrant des conditions propices à l’émergence de la filière hydrogène française.

1 CGEDD & CGEIET, « Filière hydrogène-énergie », septembre 2015.
Paul Elfassi, Catherine Dupuy-Burin des Roziers (avocats associés chez BCTG Avocats) et Antoine Le Dylio (collaborateur au sein du département Environnement/Droit Public des affaires de BCTG Avocats)
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Avril 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret n° 2022-809 du 14 mai 2022 relatif à l'aide à l'acquisition ou à la location de taxis peu polluants accessibles en fauteuil roulant Lire
Arrêté du 12 mai 2022 portant création de comités sociaux d'administration et de formations spécialisées à la direction générale de l'aviation civile et à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 11 avril 2022 portant approbation du plan de gestion des risques d'inondation du bassin Artois-Picardie Lire
Arrêté du 11 mai 2022 portant création d'une commission administrative paritaire compétente à l'égard des agents exerçant des fonctions d'encadrement supérieur et de direction au ministère chargé de la transition écologique, au ministère chargé de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et au ministère chargé de la mer Lire
Arrêté du 10 mai 2022 portant agrément du laboratoire de l'usine de Parentis-en-Born de la Société CHEMVIRON pour effectuer le classement du charbon actif (N° ONU 1362) en vue de leur transport maritime en colis Lire
Décret n° 2022-795 du 9 mai 2022 relatif à la prise en charge bonifiée par le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité des coûts de raccordement associés à l'ajout de certains équipements électriques d'utilisateurs raccordés en basse tension Lire
Décret n° 2022-794 du 5 mai 2022 mettant fin à l'inscription de sites inscrits au titre de l'article L. 341-1 du code de l'environnement, en raison de leur état de dégradation irréversible ou de leur couverture par une autre mesure de protection de niveau au moins équivalent, en application de l'article L. 341-1-2 du même code Lire
Arrêté du 5 mai 2022 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Nouvelle-Aquitaine) Lire
Arrêté du 3 mai 2022 modifiant l'arrêté du 24 octobre 2012 relatif à l'exploitation de services de transport aérien par la société Air France Lire
Décret n° 2022-780 du 4 mai 2022 relatif à l'audit énergétique mentionné à l'article L. 126-28-1 du code de la construction et de l'habitation Lire
Arrêté du 30 avril 2022 accordant la prolongation du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis de Leudon-en-Brie » (Marne et Seine-et-Marne), à la société Vermilion Moraine SAS Lire
Arrêté du 29 avril 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement sans concours d'adjoints techniques des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique Lire
Décret n° 2022-750 du 29 avril 2022 établissant la liste des communes dont l'action en matière d'urbanisme et la politique d'aménagement doivent être adaptées aux phénomènes hydrosédimentaires entraînant l'érosion du littoral Lire
Décret n° 2022-749 du 29 avril 2022 modifiant le décret n° 2021-153 du 12 février 2021 instaurant une aide en faveur des investissements relatifs aux installations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les grands axes routiers Lire
Décret n° 2022-748 du 29 avril 2022 relatif à l'information du consommateur sur les qualités et caractéristiques environnementales des produits générateurs de déchets Lire
Décret n° 2022-661 du 25 avril 2022 relatif à la mise en place d'une aide sous forme de subvention à destination des entreprises à l'aval des exploitations agricoles touchées par les épisodes de gel survenus du 4 au 14 avril 2021 Lire
Décret n° 2022-642 du 25 avril 2022 modifiant le décret n° 93-1442 du 27 décembre 1993 approuvant les statuts de la Société anonyme de gestion de stocks de sécurité et précisant ses relations avec l'Etat Lire
Décret n° 2022-641 du 25 avril 2022 relatif à la prise en compte du risque de déforestation importée dans les achats de l'Etat Lire
Décret n° 2022-640 du 25 avril 2022 relatif au dispositif de certificats de production de biogaz Lire
Décret n° 2022-616 du 22 avril 2022 relatif à la procédure de déclaration sur une plateforme numérique par les importateurs, distributeurs ou autres metteurs sur le marché des biens et services soumis à certaines obligations d'affichage environnemental dont les dépenses publicitaires nettes annuelles sont supérieures ou égales à 100 000 euros Lire
À lire également
Collectif Energie lève 1,6 million d’euros pour déployer sa solution d’achat groupé d’énergie 
Collectif Energie lève 1,6 million d’euros pour déployer sa solution d’achat groupé d’énergie 
Avec cette levée de fonds, Collectif Energie, société spécialisée en achats groupés d’énergie pour les entreprises, entend élargir son maillage territorial dans quatre nouvelles zones : Région Nord, Grand-Est, Rhône-Alpes, Sud-Est.  
CEA et GRDF s'associent pour optimiser la production de gaz renouvelable
CEA et GRDF s'associent pour optimiser la production de gaz renouvelable
Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et le distributeur de gaz GRDF entendent développer mutuellement des solutions destinées à l'optimisation de la production de gaz renouvelable issu de la biomasse.
ACI Groupe accompagne Carbon dans son projet de gigafactory
ACI Groupe accompagne Carbon dans son projet de gigafactory
Avec son expérience, l’ETI industrielle ACI Groupe permettra à Carbon de concrétiser sa vision d’une gigafactory de panneaux photovoltaïques intégrée en France.
[Tribune] « Il reste des opportunités CEE à saisir pour les industriels »
[Tribune] « Il reste des opportunités CEE à saisir pour les industriels »
Commencée depuis le 1er janvier 2022, la 5ème période des Certificats d’Economies d’Energie fait beaucoup parler d’elle. Baisse des bonifications, des prix de marché, elle semble peu attractive notamment pour les industriels avec la suppression de la bonification CPE. Pourtant des opportunités demeurent et les industriels peuvent les saisir pour réduire le coût de leurs projets d’efficacité énergétique. Décryptage avec Aurélien Giraud, Directeur du pôle Industrie chez CertiNergy & Solutions.
Solarwatt commercialise des panneaux solaires bas-carbone
Solarwatt commercialise des panneaux solaires bas-carbone
L'industriel allemand Solarwatt lance son nouveau panneau photovoltaïque « SOLARWATT Panel classic » labellisé bas-carbone.
E. Leclerc énergies devient actionnaire d’EIT InnoEnergy 
E. Leclerc énergies devient actionnaire d’EIT InnoEnergy 
Siplec, filiale d’E.Leclerc connue sous la marque E. Leclerc énergies prend part dans EIT InnoEnergy, le premier fonds européen dédié à l'innovation dans le domaine des énergies durables.  
Le financement participatif porte le réseau de chaleur Le Havre Sud
Le financement participatif porte le réseau de chaleur Le Havre Sud
Lendosphere, plateforme de crowdfunding, a collecté 1 million d'euros pour l’extension et la modernisation du réseau de chaleur Le Havre Sud (Seine-Maritime) par RésOcéane. Celui-ci permettra d’éviter les émissions annuelles de 31.000 tonnes de CO2.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
IAF 2022
28 Mai 2022
IFAT
30 Mai 2022
Assises Européennes de la Transition Energétique
31 Mai 2022
+ d'événements
Emploi
- CONDUCTEUR DE LIGNES H/F
- Chargé Gestion des Réseaux H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Ingénieur(e) en Diagnostic & Expertise des ouvrages F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.