Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Un futur réseau de revalorisation de la chaleur perdue au Cern

Un futur réseau de revalorisation de la chaleur perdue au Cern
Ce réseau d'anergie contribuera à supprimer annuellement l’équivalent de 5 000 tonnes d’émissions de CO2. Crédits : Grand Genève/DR
Par Abdessamad Attigui, le 1er février 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La chaleur du Cern (organisation européenne pour la recherche nucléaire) permettra de chauffer le futur quartier de la ZAC Ferney Genève Innovation. Cette innovation contribuera à réduire les émissions de CO2 en exploitant la chaleur perdue.

Un projet unique et innovant de récupération de chaleur du Cern a été signé mercredi 27 janvier par les acteurs du Grand Genève et de l’Ademe (agence de la transition écologique). Cette convention marque l’ouverture d’un réseau d’anergie qui permettra de réguler le nouveau quartier de Ferney-Voltaire, la ZAC Ferney Genève Innovation. Raccordé au Cern, ce réseau pourra revaloriser sa chaleur perdue et luttera contre les émissions carbones.
« Ce réseau innovant exploitera les rejets de chaleur issus de l’accélérateur de particules (LHC) du Cern et mettra à disposition de 20.000 personnes une énergie à plus de 55 % renouvelable. Cela contribuera à supprimer annuellement l’équivalent de 5000 tonnes d’émissions de CO2 », précise Vincent Scattolin, président de la SPL Territoire d’Innovation.

Cette infrastructure de 5 Km de longueur s’étendra du puits n°8 du Cern jusqu’à la douane de Ferney-Voltaire, et une extension est également envisagée vers Genève. Sa puissance est estimée à 24 MW, et desservira en chaleur la ville de Ferney-Voltaire (23 GWH/an) et la nouvelle ZAC de Ferney-Voltaire (20 Gwh/an), ainsi qu’en froid (6 GWh/an).

Pour réaliser cet innovant projet d’anergie, la collectivité est soutenue par une subvention de 11 millions d’euros de l’Ademe sur un investissement total prévu de 28 millions d’euros. Cette contribution du « fonds chaleur » de l’Ademe est la plus importante à l’échelle française pour l’année 2020. « Avec la technologie et la solidarité transfrontalière, on y arrive. On est en train d’écrire une nouvelle page. Ce projet est l’illustration que la transition écologique n’est ni un retour à la charrette ni à la lampe à huile. », indique Arnaud Leroy, président-directeur général de l’Ademe, dans un communiqué.

Comment fonctionne le réseau d’anergie ?

Contrairement aux réseaux de chauffage traditionnels à haute température qui ne font que transporter de la chaleur, le réseau d’anergie « repose sur un principe d’équilibre des échanges thermiques entre bâtiments ». Le réseau de basse température récupère l’énergie dite « fatale » issue des dispositifs de rafraîchissement et de refroidissement des activités économiques pour chauffer les logements.

Ce système repose également sur un stockage géothermique inter-saisonnier. Il est ainsi conçu pour stocker l’énergie qui est plus abondante pendant la période estivale afin de la restituer en hiver qui connaît une forte augmentation de la demande. En outre, ce projet thermique a pour objectif d’être en complémentarité avec une boucle d’autoconsommation photovoltaïque permettant d’accroître la part d’énergie renouvelable produite localement.

Par ailleurs, une seconde convention a été signée entre la SPL Territoire d’innovation, Dalkia et les Services Industriels de Genève (SIG). Celle-ci marque la détermination d’un nouveau cap en matière de coopération transfrontalière pour la transition énergétique, grâce à un projet de solidarité énergétique « entre le réseau de froid GéniLac et le réseau d’anergie en excédant de chaleur ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Le salon BePositive sera de retour le 29 juin à Lyon
Le salon BePositive sera de retour le 29 juin à Lyon
Du 29 juin au 1er juillet 2021, se tiendra au parc des expositions ''Eurexpo'' de Lyon, le salon BePositive, consacré aux enjeux et solutions de la transition énergétique des bâtiments et des territoires. 
SNCF et EDF partenaires pour la construction d’une nouvelle centrale solaire
SNCF et EDF partenaires pour la construction d’une nouvelle centrale solaire
Les groupes EDF Renouvelables et SNCF Energie ont annoncé la signature d’un premier contrat d’achat d’électricité renouvelable d’une durée de 20 ans portant sur la production électrique d’une centrale photovoltaïque de 20 MW dans le département du Lot.
Le marché d’appareils domestiques de chauffage au bois accuse une baisse de 16.4 %
Le marché d’appareils domestiques de chauffage au bois accuse une baisse de 16.4 %
Selon l'étude annuelle de l’Observatoire des énergies renouvelables, le marché des équipements de chauffage domestique au bois a enregistré une baisse de 16.4 % par rapport à 2019. L'hiver doux et la crise sanitaire expliqueraient en partie cette chute des ventes.
[Vidéo] Visitez la maison du futur
[Vidéo] Visitez la maison du futur
Situé à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), le domaine d'Adèle est le premier programme immobilier de France à énergie positive triplement labellisé. En route pour la visite. 
Paprec entre en négociations exclusives avec Dalkia
Paprec entre en négociations exclusives avec Dalkia
Ambitionnant de devenir le troisième acteur français de la valorisation énergétique, le groupe Paprec, spécialisé dans la collecte et le traitement des déchets, vient d'annoncer entrer en négociations exclusives avec la filiale d'EDF pour acquérir Dalkia Wastenergy.
Hydrogène vert : Teréga participe au développement du projet Lacq-Hydrogen
Hydrogène vert : Teréga participe au développement du projet Lacq-Hydrogen
Les opérateurs gaziers Teréga et Enagás, le producteur d’hydrogène renouvelable DH2 et l’énergéticien GazelEnergie, ont signé un protocole d’accord portant sur le développement du projet franco-espagnol Lacq Hydrogen.
Enercoop et Énergie Solidaire s’engagent contre la précarité énergétique
Enercoop et Énergie Solidaire s’engagent contre la précarité énergétique
Le fournisseur d’électricité verte Enercoop, et le fonds de dotation Énergie Solidaire ont lancé le « don d’énergie ». Un outil de récolte de don en soutien aux ménages en situation de précarité énergétique.
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.