EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ ÉNERGIE

[Tribune] Transition énergétique des bâtiments, pensons aux énergies renouvelables thermiques !

Par Marjolaine Meynier-Millefert, Alice Chougnet, Olivier Godin. Publié le 22 juillet 2021.
[Tribune] Transition énergétique des bâtiments, pensons aux énergies renouvelables thermiques !
Les cosignataires de la tribune : Alice Chougnet, Marjolaine Meynier-Millefert, et Olivier Godin. Crédits : DR
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Après des années de stop-and-go et d’hésitations, la France est enfin au rendez-vous des enjeux en termes de rénovation énergétique des bâtiments. La députée Marjolaine Meynier-Millefert, élue de la 10ème circonscription de l’Isère, Alice Chougnet, fondatrice de Geosophy, entreprise experte de la géo-énergie, et Olivier Godin, vice-président solaire thermique d’Enerplan, évoquent deux solutions complémentaires et au potentiel exceptionnel pour le secteur du bâtiment : la géo-énergie et le solaire thermique. 

Le secteur des bâtiments représente à lui seul près d’un quart des émissions de gaz à effet de serre du pays, et près de la moitié de sa consommation totale d’énergie finale. Désormais tout le monde s’accorde sur l’objectif : sobriété maximum et décarbonation par l’électrification massive des usages. C’est sans compter sur une inquiétude grandissante définie par le récent rapport du Haut Commissaire au Plan : pourrons-nous fournir assez d’électricité pour couvrir tous ces nouveaux besoins ?
 
Une réponse peut-être est à trouver du côté des bâtiments ! En effet, les besoins thermiques représentent à eux seuls près de 50% des besoins énergétiques des bâtiments, soit un quart de la consommation énergétique finale du pays ! On parle là bien-sûr du chauffage, mais demain, cela concernera aussi les besoins de refroidissement en été. C’est également l’énergie qu’on utilise pour chauffer l’eau ! Dans des bâtiments neufs, bien isolés, l’eau chaude sanitaire représente à elle toute seule jusqu’à 60% des consommations énergétiques !
 
Or, aujourd’hui, et ce depuis les années 1970, c’est l’électricité qui, aux côtés du gaz,  répond à tous ces nouveaux besoins ! Adaptable à toutes les situations, elle a en effet réponse à tout depuis les années 1970. Néanmoins, si la demande d’électricité devient préoccupante, pourquoi ne pas se tourner vers les ENR thermiques ?
 
Géo-énergie, de l’or dans les sols
 
La géo-énergie est une technologie qui croît rapidement dans le monde, notamment en Chine où 443 000 Térajoules sont produits chaque année (alors même que c’est le pays par excellence de fabrication des pompes à chaleur!). Cependant, comme ailleurs en Europe, nous tardons à reconnaître la vertu de ce procédé et nous affichons un retard significatif. En France, le sous-sol a pourtant une inertie intéressante qui demeure méconnue.
 
Différente de la géothermie profonde qui consiste à aller à quelques kilomètres de profondeur chercher de la chaleur pour produire de l’électricité ou chauffer des quartiers entiers, la géo-énergie tire profit de la température constante du sous-sol peu profond oscillant entre 12 et 15°C, incarnant une source de chaleur l’hiver, et une source de fraîcheur l’été. De quoi tempérer naturellement (et sans appel de puissance sur le réseau électrique) nos logements et alléger d’autant l’effort énergétique nécessaire pour atteindre le niveau de confort thermique souhaité.
 
Solaire thermique, des solutions vieilles comme le monde
 
Vous l’avez tous testé en camping ! Un réservoir d’eau peint en noir qui chauffe au soleil et vous offre une bonne douche chaude ! Le solaire thermique permet de chauffer sa maison, son eau chaude, l’eau de sa vaisselle, de son linge et sa piscine. Par ce biais, il est possible pour un foyer d’auto-consommer entre 40 à 95% des besoins énergétiques, et de réduire la facture énergétique, les émissions de fumée et de carbone d’autant.
 
L’énergie solaire reçue sur notre toit ou jardin est captée par un panneau solaire. Elle nous prémunit des pénuries, des hausses du prix de l’énergie et même des pannes de chaudières en couvrant partiellement voire totalement nos besoins. Les ballons d’eau solaires permettent de stocker l’énergie et de passer plusieurs jours en autonomie. Ils peuvent aussi servir à stocker l’énergie en provenance du réseau électrique en lissant sa charge. 
 
La géo-énergie et le solaire thermique sont des services énergétiques peu chers, à la fois flexibles et disponibles en continu. Utiliser les deux technologies en complément peut même s’avérer une stratégie optimale : le sous-sol sert alors de stockage inter-saisonnier pour les calories excédentaires produites l’été par le solaire thermique.
 
Ces procédés sont deux solutions complémentaires aux performances d’isolation du parc, dans la mesure où elles sont finalement très proches des services rendus par une enveloppe performante. Énergies locales, durables, gratuites, renouvelables et neutres pour les paysages ; autant d’atouts qui caractérisent les énergies thermiques. Elles nécessitent une faible maintenance, restent performantes longtemps et sont susceptibles de rendre des services à nos réseaux qui pourraient bien amener nos stratèges de l’énergie à les redécouvrir, si l’électricité venait à se faire rare ou chère...
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
6 novembre 2023
Bouygues Energies & Services construit le plus grand parc solaire de Suède Le parc solaire, actuellement en construction au sud de la Suède, fournira 100 GWh au réseau électrique. Son exploitation est prévue pour 2025.
Bouygues Energies & Services construit le plus grand parc solaire de Suède
14 novembre 2023
Tribune | « méthanisation : il est temps de changer d’échelle » Souveraineté énergétique, création d'emplois, soutien aux agriculteurs... Romain Martin, spécialiste de la méthanisation au sein du bureau d'études Elcimaï environnement, défend dans cette tribune les bénéfices de la méthanisation. 
Tribune | « méthanisation : il est temps de changer d’échelle »
15 décembre 2023
Veolia déploie une solution inédite pour récupérer le froid dans le port de Barcelone L'objectif est de récupérer le froid résiduel sur le terminal méthanier Enagás de Barcelone, qui est aujourd'hui rejeté dans la mer. L'énergie captée permettra de décarboner la zone portuaire. 
Veolia déploie une solution inédite pour récupérer le froid dans le port de Barcelone
Tous les articles ÉNERGIE
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
VIDÉO
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Ingénieur Sûreté Nucléaire Défense F/H
- Ingénieur QHSE F/H
- Ingénieur Système d’Information H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola