Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

L'hydrogène bleu ne serait pas une solution « faible en carbone »

L'hydrogène bleu ne serait pas une solution « faible en carbone »
Selon l'étude, l’hydrogène bleu n’aurait aucun rôle à jouer dans un avenir décarboné. Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 18 août 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’hydrogène bleu ne serait pas la principale solution de la transition énergétique ! Selon une étude, l’intensité en émissions de gaz à effet de serre de l’hydrogène bleu est 20 % supérieure à la combustion du gaz naturel pour le chauffage.

Alors que de nombreux États ont déployé des stratégies de développement hydrogène, dont la France qui lui a dédié 7 milliards d’euros d’ici 2030, des chercheurs de l’université de Cornell et de l’université de Stanford avertissent les décideurs politiques dans l’étude How Green is Blue Hydrogen ? parue dans la revue Energy Science & Engineering, sur l’empreinte écologique de ce gaz.

Présenté comme une alternative écologique à l’hydrogène gris, l’hydrogène bleu n’aurait aucun rôle à jouer dans un avenir décarboné. « Au mieux, c’est une distraction qui pourrait retarder les actions nécessaires pour vraiment décarboner l’économie mondiale », peut-on lire dans l’étude.

Il est important de rappeler que l’hydrogène « gris » est issu des combustibles fossiles, majoritairement du gaz naturel. Ce dernier est notamment caractérisé par une forte émission de gaz à effet de serre. Son homologue « vert » est extrait de la même façon avec un système de captage du dioxyde de carbone émis lors de l’opération. Il est réutilisé comme matière première dans différentes industries ou encore stocké dans des poches avec la technique CSC (Carbon Capture and Storage). Il n’existe que deux installations d’hydrogène bleu dans le monde qui en produisent à une échelle commercialisable. La première est exploitée par Shell en Alberta, au Canada, et la deuxième par Air Products au Texas, aux États-Unis.

De ce fait, l’hydrogène bleu ne peut être considéré comme une solution « faible en carbone » ou « propre ». L’étude montre même « que la production d’hydrogène bleu est nettement pire que la combustion de combustibles fossiles pour la chaleur, comme le gaz ou le charbon, en premier lieu », ajoute David Cebon, professeur de génie mécanique à l’Université de Cambridge.

Investir dans l’hydrogène vert

Les chercheurs appellent les décideurs politiques à délaisser le développement de l’hydrogène bleu au profit de l’hydrogène vert. Produit par électrolyse de l’eau avec une électricité d’origine renouvelable (solaire, éolienne ou hydroélectrique), cet hydrogène est qualifié « propre ».

Pour Robert Howarth, co-auteur de l’étude et professeur d’écologie et de biologie environnementale à l’université Cornell, l’hydrogène vert produit à partir de l’énergie éolienne et solaire est « le seul dans lequel ils devraient investir des fonds publics ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
CEE : consultation publique sur un projet de décret visant le calcul des obligations
CEE : consultation publique sur un projet de décret visant le calcul des obligations
Le ministère de la Transition écologique consulte jusqu’au 09 septembre 2021 sur un projet de décret visant le calcul des obligations et le délai du rôle actif et incitatif du demandeur de certificats d’économies d’énergie.
Volterres et ERG, partenaires pour fournir de l'électricité verte en circuit court
Volterres et ERG, partenaires pour fournir de l'électricité verte en circuit court
Le fournisseur d’électricité Volterres et ERG, producteur indépendant d’énergies renouvelables, s’associent pour renforcer l’offre locale d’énergie verte. Les entreprises et les collectivités du Pas-de-Calais et de la Marne bénéficieront de la production énergétique des parcs éoliens ERG.
Un ciel dégagé pour la 4e édition de l’Université de l’autoconsommation photovoltaïque
Un ciel dégagé pour la 4e édition de l’Université de l’autoconsommation photovoltaïque
La quatrième édition de l’Université de l’Autoconsommation Photovoltaïque a brillé auprès de son public. Plus de 500 participants ont assisté à l’événement organisé les 21 et 22 septembre derniers.
Vensolair déploie la nouvelle génération d’éoliennes dans les Hauts-de-France
Vensolair déploie la nouvelle génération d’éoliennes dans les Hauts-de-France
Une double réussite pour Vensolair. Le spécialiste des centrales éoliennes et solaires a développé, financé et construit deux projets dans les Hauts-de-France : la centrale éolienne de Falvieux et le poste haute tension (HTB) de Cressy.
A Marigny, l’ancien aérodrome de l’OTAN transformé en site de production solaire
A Marigny, l’ancien aérodrome de l’OTAN transformé en site de production solaire
CVE, producteur indépendant d’énergies renouvelables, a inauguré jeudi 14 octobre la centrale photovoltaïque de Marigny (Marne), installée sur un ancien site de l’Otan. Celle-ci produit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 16.500 habitants.
Spie dépose une offre pour l’acquisition d'Equans
Spie dépose une offre pour l’acquisition d'Equans
Spie a déposé une offre non engageante auprès d'Engie en vue d'acquérir sa filiale de services multi-techniques Equans. La société entre dans la course et se met en concurrence face à 6 industriels et fonds d'investissement.
Le Grand Est poursuit le développement de la filière biocarburants durables
Le Grand Est poursuit le développement de la filière biocarburants durables
Première région productrice de biocarburants en France, le Grand Est espère doubler d’ici 3 à 5 ans la part de biocarburants durables dans le mix énergétique régional pour la mobilité.
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.