Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Personne ne doit être laissé de côté sur la voie de la neutralité climatique !

[Tribune] Personne ne doit être laissé de côté sur la voie de la neutralité climatique !
Olivier Xu, Country Manager France chez Bulb. Crédits : Bulb
Par Olivier Xu, le 30 août 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Olivier Xu, Country Manager France chez Bulb, questionne les moyens de la transition énergétique, les différents outils mis en place dans le plan européen « fit-for-55 », et ses conséquences sur le consommateur final.

Avec son pacte vert baptisé « fit for 55 », la Commission européenne a adopté en juillet un ensemble de propositions visant à réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre des pays membres d’au moins 55 % d’ici à 2030. L’objectif attendu est clair : parvenir à la neutralité climatique d’ici à 2050.

Cette révision de la législation de l’Union européenne est aussi vertueuse que nécessaire, alors que l’urgence d’agir s’impose de nouveau à nous avec les terribles bouleversements climatiques qui traversent actuellement le monde. De tels engagements, à la fois concrets et ambitieux, sont le signe très positif qu’une prise de conscience collective peut se traduire en actes forts, y compris au sein des plus grandes instances.

Cette évolution est toutefois accompagnée d’un mécanisme de « pollueur-payeur », qui alourdit indirectement la facture de nombreux ménages, y compris les plus précaires, et y compris ceux qui, paradoxalement, se fournissent déjà en énergies renouvelables. Pourtant, si nous voulons que cette révolution verte emporte l’adhésion du plus grand nombre, celle-ci doit être également perçue comme juste et équitable.

La révolution énergétique est engagée, mais la question de la pauvreté énergétique demeure au cœur des débats

Si ce principe de pollueur-payeur est nécessaire - plus une entreprise émet de gaz à effet de serre dans le cadre de ses activités, plus la taxe carbone qu’elle devra payer sera élevée - je m’interroge toutefois sur son équité une fois appliqué à l’échelle nationale. Car la hausse du prix de production impacte directement les ménages partout en Europe, qui voient le montant de leur facture augmenter, alors même qu’ils ont souscrit un contrat auprès d’un fournisseur d’énergies renouvelables. Ce qui est injuste.

Et c’est le cas y compris dans des pays où la part des centrales à énergies fossiles a déjà fortement baissé, comme en France ou en Espagne. En Espagne, 55 % de l’énergie consommée au premier trimestre était d’origine renouvelable, pourtant la note d’électricité a bondi de plus de 40 %...

Récemment, Madrid a donc appelé Bruxelles à revoir ce système tarifaire inéquitable, et a temporairement baissé le montant de la TVA sur la facture des consommateurs pour pallier cette hausse. Bien que cette solution ne soit que temporaire, il s’agit néanmoins d’une mesure intéressante pour leur offrir un peu de répit le temps d’identifier une solution durable.

L’adhésion de la population

Il est certain que le défi pour les années à venir sera de faire en sorte que le soutien aux politiques respectueuses du climat continue de croître et que les intentions se transforment en actions à long terme. Mais cela doit passer par l’adhésion de la population, et donc par un fort sentiment de justice. Moi-même dirigeant d’une entreprise d’énergie renouvelable, je suis convaincu de l’utilité du plan « fit-for-55 » et plus généralement de la baisse de l’utilisation des énergies fossiles au profit d’énergies non polluantes.

Mais j’insiste : la transition énergétique sera juste ou ne sera pas. Car aujourd’hui, il me semble difficilement concevable pour les familles de voir d’un côté les énergies renouvelables se déployer, à l’échelle nationale comme individuelle, et de l’autre une augmentation constante de la facture énergétique pour pallier la hausse du prix du CO2, via l’augmentation des taxes.

Et au-delà d’un nécessaire besoin d’adhésion, je m’inquiète également pour les familles les moins aisées où l’électricité pèse déjà très lourd sur les fins de mois et qui pourraient être plongées dans la précarité énergétique. Ce ne serait pas la première fois qu’une hausse des taxes se confronte à la réalité du pouvoir d’achat. Le malheureux précédent de la taxe carbone nous a montré à quel point opposer « fin du monde et fin du mois » peut être dommageable. Les gouvernements auront un rôle clé à jouer pour renverser cette situation et faire en sorte que davantage de personnes fassent des choix plus durables.

La révolution est déjà en marche : au premier semestre 2021, 39% de l’électricité produite dans l’Union européenne provenait des énergies renouvelables, ce qui la placera devant les énergies fossiles selon la récente étude du think-tank Ember. Il serait dommage que celle-ci soit freinée par un sentiment d’iniquité ou par simple impossibilité de la financer, faute de moyens.

Vers un nouveau paradigme énergétique ?

Les nouvelles technologies, à l’image du compteur Linky dont je suis moi-même un fervent défenseur, permettent un suivi très précis de la consommation et de la provenance de l’électricité au sein des foyers.

Selon moi, l’avenir de l’énergie se trouve en partie dans ces nouvelles technologies, qui permettent dans un premier temps aux ménages de maîtriser leur consommation ; et pourquoi pas dans un second temps à l’État ou aux régulateurs d’adapter les taxes, dont une grande partie sont justement dédiées aux énergies renouvelables, en fonction de la provenance de son électricité ? Ce qui est certain, c’est qu’elle permet de faire appel à de nouveaux fournisseurs, et ainsi de s’éloigner des tarifs réglementés, afin de réaliser de véritables économies.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Une forêt Miyawaki pour lutter contre les îlots de chaleur urbains
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Gironde : ouverture du débat public autour du plus grand parc photovoltaïque d’Europe
Gironde : ouverture du débat public autour du plus grand parc photovoltaïque d’Europe
La Commission nationale du débat public (CNDP) a validé, mercredi 28 juillet 2021, le dossier du maître d’ouvrage sur le projet de plateforme photovoltaïque « Horizeo » à Saucats (Gironde). Le débat public sur ce colossal projet débutera le 09 septembre jusqu’au 09 janvier 2022.
Adamo Screnci nommé directeur général délégué de la société HRS
Adamo Screnci nommé directeur général délégué de la société HRS
HRS (Hydrogen-Refueling-Solutions), concepteur et fabricant français de stations de ravitaillement en hydrogène, a annoncé la nomination d’Adamo Screnci, en qualité de directeur général délégué de la société. 
Hanwha Solutions Corporation met la main sur RES Méditerranée
Hanwha Solutions Corporation met la main sur RES Méditerranée
La société RES (Renewable Energy Systems Limited) et Hanwha Solutions Corporation ont signé un accord d’option de vente exclusif pour acquérir les activités de développement et de construction de RES Méditerranée. Les deux entités ont lancé le processus de consultation auprès du comité social et économique de RES en France.
Google sollicite Engie pour décarboner 80 % de ses opérations en Allemagne
Google sollicite Engie pour décarboner 80 % de ses opérations en Allemagne
Engie accompagne le géant américain Google dans la poursuite de son ambition zéro carbone. Le contrat, d’une durée de 3 ans, garantira une décarbonation proche de 80 % des opérations allemandes de Google d’ici 2022.
Plug Power se réorganise pour accompagner sa croissance
Plug Power se réorganise pour accompagner sa croissance
Quatre nouveaux directeurs généraux ont fait leur entrée au sein de Plug Power, spécialiste américain de solutions de pile à hydrogène, pour répondre à la demande croissante des clients.
Christophe Cassant nommé à la présidence de John Cockerill Environment
Christophe Cassant nommé à la présidence de John Cockerill Environment
Le groupe spécialiste des dispositifs de production et de stockage d’énergies vertes, annonce la nomination de Christophe Cassant à la présidence de John Cockerill Environment.
RES, Equinor et Green Giraffe coopèrent pour le déploiement des premiers parcs éoliens flottants commerciaux en France
RES, Equinor et Green Giraffe coopèrent pour le déploiement des premiers parcs éoliens flottants commerciaux en France
Les sociétés Equinor, RES et Green Giraffe, spécialisées dans les énergies renouvelables, s'associent et donnent naissance au partenariat « Océole », dédié au développement de l'éolien offshore flottant en France.
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.