Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Avis d'expert] Prix de l’électricité : une méthode de calcul qui pénalise 70% des Français

[Avis d'expert] Prix de l’électricité : une méthode de calcul qui pénalise 70% des  Français
Olivier Xu, Country Manager France chez Bulb. Crédits : Bulb
Par Olivier Xu, le 23 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Plébiscités aujourd’hui par plus de 70% des foyers français malgré l’ouverture à la concurrence en 2007, les TRV (Tarifs Réglementés de Vente de l’énergie) sont en constante augmentation depuis leur création. Leur méthode de calcul, supervisée par la CRE questionne cependant : Les TRV sont-ils véritablement dans l’intérêt du consommateur ? Quelle réalité recouvrent-ils exactement ? Olivier Xu, Country Manager France de Bulb apporte un éclairage sur ce sujet. 

Les Tarifs Réglementés de Vente d’électricité (TRV) restent majoritairement le premier choix des particuliers lorsqu’il s’agit de choisir leur contrat d’électricité. Pourtant depuis 2007, cette confiance leur coûte plus cher qu’une offre indexée ou alternative.

La révision des méthodes de calcul des TRV par la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) est aujourd’hui indispensable pour proposer à tous les Français l’électricité au prix le plus juste possible. En constante augmentation depuis la dérégulation du marché de l’électricité, les TRV ne reflètent plus aujourd’hui la réalité du marché. S’ils ont permis à la plupart des fournisseurs alternatifs de proposer des tarifs plus attractifs à plus de 30% des particuliers, ils continuent de maintenir les 70% restants à des tarifs trop élevés.

En cause, des calculs basés exclusivement sur les données d’un seul acteur de l’électricité, l’historique EDF. Cela ne représente pas la diversité du marché, et constitue un manque de transparence vis-à-vis des consommateurs, dont la facture s’alourdit un peu plus tous les ans.

Pas d’incitation à réduire les coûts de commercialisation pour alléger les TRV

Chaque année, la CRE intègre dans le calcul des TRV une donnée invariable depuis 2017[1], celle des coûts opérationnels du fournisseur historique. Ce paramètre, lié à la position historique du fournisseur, n’incite cependant pas à une optimisation des coûts qui pourrait in fine alléger la facture du consommateur.

Or, les fournisseurs alternatifs ont prouvé qu’il était possible de réduire ces coûts de commercialisation, de service client, de facturation et autres. Sur la facture d’un consommateur, ce sont les seuls éléments que les fournisseurs peuvent réduire pour être plus compétitifs que les fournisseurs historiques. En intégrant les données des fournisseurs alternatifs dans ses calculs, la CRE encouragerait davantage à optimiser les prix des offres au TRV, et donc à baisser le prix de
l’électricité de 70% des Français.

Les évolutions technologiques et l’automatisation des services qui vont accompagner les compteurs Linky devraient d’ailleurs jouer un rôle significatif sur la baisse des coûts opérationnels de tous les fournisseurs d’énergie, y compris historiques.

Une marge des TRV plus élevée en France qu’ailleurs en Europe

Un autre poste sur lequel il est possible d’agir est la marge fixée par la CRE sur les TRV. Elle a été fixée depuis 2018 à 3,68€/MWh en moyenne (ou 3% du TRV, soit 1 point de pourcentage de plus que pour les équivalents européens du TRV). Cette marge est entre autres fixée pour compenser différents risques liés au secteur de l’électricité. La couverture des risques fixée par la CRE permet aux fournisseurs alignés sur les TRV de réaliser un bénéfice dans 95 % des cas.

Selon la CRE, cette marge est « supérieure à l’espérance des risques pesant sur un fournisseur d’électricité ». Passer à une couverture égale à l’espérance des risques (soit 50 %) représenterait environ 310 millions d’euros d’économies réalisées sur la facture des consommateurs en 2020. Abaisser cette marge permettrait à la fois de rester profitable, tout en redonnant du pouvoir d’achat aux consommateurs.

Créer un indicateur objectif pour le bien des consommateurs

Le tarif au TRV apparaît aux yeux des clients comme plus rassurant que les tarifs variables ou indexés. Or sa réévaluation bi-annuelle, qui passe souvent inaperçue auprès des consommateurs, et la subjectivité de son calcul en font un indicateur trompeur pour les Français. Après 15 ans d’existence, il est temps d’ajuster le TRV pour apporter plus de transparence aux Français.

Olivier Xu, Directeur France du fournisseur d’énergie verte Bulb, explique : « Le TRV a permis à la concurrence de se développer en proposant des prix plus bas, ce qui profite à environ 30% des Français aujourd’hui. C’est encourageant et à la fois déplorable pour tous ces autres Français qui payent encore trop cher. Pour qu’il puisse réellement servir le consommateur à l’avenir, il faut revoir la méthode de calcul des TRV : ils doivent garantir aux consommateurs le prix le plus juste. »
 
1 Propositions TRV de la CRE de 2017 à 2021
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
CEE : consultation publique sur un projet de décret visant le calcul des obligations
CEE : consultation publique sur un projet de décret visant le calcul des obligations
Le ministère de la Transition écologique consulte jusqu’au 09 septembre 2021 sur un projet de décret visant le calcul des obligations et le délai du rôle actif et incitatif du demandeur de certificats d’économies d’énergie.
[Tribune] Rapport du Haut Conseil pour le Climat : le secteur de la construction/rénovation, possible pivot de la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre
[Tribune] Rapport du Haut Conseil pour le Climat : le secteur de la construction/rénovation, possible pivot de la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre
La transition énergétique joue un rôle essentiel dans la durabilité du secteur de la construction. Nicolas Moulin, fondateur de PrimesEnergie.fr, évoque les résultats du rapport du Haut Conseil pour le Climat et revient sur les mesures à mettre en place pour que la France atteigne ses objectifs environnementaux.
Les réseaux de chaleur et de froid vertueux restent à la traîne
Les réseaux de chaleur et de froid vertueux restent à la traîne
Selon une enquête menée par la Cour des comptes, l'exploitation des réseaux de « chaleur renouvelable » en France reste insuffisante et ce, malgré son potentiel pour accélérer la transition énergétique.
[Tribune] Autoconsommation : quand est-ce-qu'on y va ?
[Tribune] Autoconsommation : quand est-ce-qu'on y va ?
Si les Français ont pris conscience de l’urgence de passer à des énergies plus vertes, il ne faut pas oublier une partie de l’équation : leur propre consommation domestique. Et si l’essor, ces dernières années, de l’autoconsommation, montrait l’inversion de cette tendance ? C’est ce qu’estime Bruno Capdordy, VP Home et Distribution France à Schneider Electric.
Le spécialiste de la valorisation thermique Entent lève 1 million d'euros
Le spécialiste de la valorisation thermique Entent lève 1 million d'euros
Entent, la startup marseillaise qui convertit les chaleurs basses températures en électricité, lève 1 million d'euros pour son développement.
Hanwha Solutions Corporation met la main sur RES Méditerranée
Hanwha Solutions Corporation met la main sur RES Méditerranée
La société RES (Renewable Energy Systems Limited) et Hanwha Solutions Corporation ont signé un accord d’option de vente exclusif pour acquérir les activités de développement et de construction de RES Méditerranée. Les deux entités ont lancé le processus de consultation auprès du comité social et économique de RES en France.
Christian Lefort consolide l'activité « Transfert Thermique » du groupe Armor
Christian Lefort consolide l'activité « Transfert Thermique » du groupe Armor
Christian Lefort prend la direction d’Armor Industrial Coding and Printing, l’activité principale du groupe industriel dédiée au transfert thermique.
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.