ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Pour un état d’urgence énergétique

[Tribune] Pour un état d’urgence énergétique
Benjamin Fremaux, président d'IDEX. Crédit : IDEX
Par Benjamin Fremaux, président d'IDEX, le 13 janvier 2022.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Alors que la France traverse un des hivers les plus froids depuis 2007, les prix des énergies flambent. Les entreprises comme les particuliers sont pris dans un étau infernal, obligés de consommer un bien essentiel à leur compétitivité ou leur santé, qui vient rogner leurs marges ou leur pouvoir d’achat. Pour Benjamin Fremaux, président d’IDEX, « l’Etat doit prendre en compte la situation extrêmement fragile des fournisseurs d’énergie alternatifs ».
 
La molécule de gaz sur le marché de gros a vu son prix multiplié par 4 en seulement 12 mois.  Le prix de l’électricité pour livraison sur le 1er trimestre 2022 a franchi un record à 350€ / MWh. Du jamais vu ! Par comparaison, le prix de vente de l’électricité nucléaire historique est de 42 €/MWh. Côté carburant, l’essence a franchi les 1.60 euros à la pompe.

Les raisons sont connues :  pour le gaz, le rebond économique post covid, des stocks au plus bas à la suite d’un 1er semestre 2021 particulièrement froid, des tensions géopolitiques avec la Russie, fournisseur incontournable de l’Union Européenne ; pour l’électricité, un market design qui fait que les prix à la consommation sont fixés par la centrale de production marginale (celle qui a les prix de production les plus élevés) qui est une centrale à combustible fossile en Europe.
 
Des actions insuffisantes

Les premières réponses apportées par le gouvernement sont nécessaires et courageuses, mais encore très insuffisantes à l’aune de l’ampleur de la crise.

Pour faire face à l’envolée du prix du gaz, l’Etat a décidé de geler les tarifs réglementés de ventes pour les seuls particuliers clients de l’énergéticien ENGIE ou des Entreprises Locales de Distribution qui seront, par ailleurs, intégralement compensés l’année suivante. Tous les autres clients, particuliers ou entreprises, feront face à des augmentations significatives en fonction de la structure des contrats.

Pour contrer l’augmentation prévue des prix de l’électricité, l’Etat a décidé de prendre à sa charge une baisse de taxe pesant sur l’électricité (la TICFE pèse pour environ 10% de la facture) afin de limiter la hausse des tarifs réglementés de vente à 4%. Mais cette mesure ne suffira sans doute pas plus de quelques semaines au vu de l’envolée récente des prix.
Pour un foyer français moyen, si rien n’est fait, la facture annuelle énergétique va augmenter de 500€ par an. Le chèque énergie de 100€ dont le versement était prévu en décembre pour les 4,8 millions de ménages les plus modestes ne suffira pas.

Cette situation est insupportable pour le peuple français. Plusieurs personnalités politiques ont proposé que le prix de l’électricité soit indexé sur le coût moyen de production en France en mettant en avant la compétitivité du nucléaire. Ils oublient de dire que la « rente » liée à la différence entre prix du nucléaire et prix de marché de l’électricité est captée par EDF, qui verra ses résultats annuels très fortement augmenter alors que le taux de disponibilité des centrales nucléaires n’a paradoxalement jamais été aussi faible.

Côté gaz, l’Etat est face à une situation encore plus compliquée. Ayant sous-investi dans la chaleur renouvelable (biomasse, biogaz, géothermie, récupération d’énergie fatale), la France se retrouve très dépendante d’une matière première qu’elle ne produit pas et dont le prix est fixé au niveau mondial en fonction de l’offre et de la demande notamment asiatique.

Les fournisseurs d’énergie alternatifs face à une situation critique

Il est impératif que l’Etat investisse massivement pour restaurer notre souveraineté énergétique en soutenant des projets d’infrastructures locales et décarbonées produisant de l’énergie à des prix compétitifs, non volatils et ce à un horizon de temps bien plus court que la dizaine d’années nécessaire pour construire de nouveaux réacteurs nucléaires. Le verdissement des réseaux de chaleur, comme celui du quartier de la Défense qui s’appuie sur des agropellets fabriqués en France à partir de résidus agricoles, ou l’autoconsommation d’électricité photovoltaïque par nos industriels ou établissements de santé français, sont des approches à favoriser.

Par ailleurs, l’Etat doit prendre en compte la situation extrêmement fragile des fournisseurs d’énergie alternatifs à EDF et ENGIE. Alors qu’un fournisseur a d’ores et déjà été mis en liquidation, ces derniers font face à une situation critique qui pourrait voir en disparaître d’autres. Souhaite-t-on revenir à une situation antérieure de monopole ? 

Il est surtout urgent que l’Etat renforce ses filets de protection pour les consommateurs les plus fragiles, car beaucoup ne bénéficieront pas du gel des tarifs par exemple. C’est le cas des grands bailleurs sociaux qui ont des contrats à prix de marché ou plus largement celui des citoyens en chauffage collectif qui ne sont pas systématiquement éligibles au chèque énergie. A court terme, l’Etat doit renforcer les mesures en faveur de l’efficacité énergétique et convertir des obligations réglementaires comme l’individualisation des frais de chauffage dans les logements collectifs en véritable levier de sensibilisation des usagers à la sobriété énergétique. Le mécanisme des certificats d’économies d’énergie, financés par les fournisseurs d’énergie (Total, EDF notamment dont les profits vont exploser) doit être renforcé. Ces certificats ont perdu un tiers de leur valeur avec le changement de règles du jeu qui limitent par ailleurs très fortement le nombre de projets éligibles. 
 
Les pouvoirs publics ont une responsabilité majeure pour apporter une réponse à cette crise à très court terme, mais surtout pour préparer les Français à de futurs chocs énergétiques. L’Etat doit inciter les particuliers comme les entreprises à consommer moins et mieux, pour rendre le pays moins dépendant des énergies fossiles importées et moins sensibles aux chocs de prix liés à la volatilité des prix de l’électricité et du gaz.
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
N° 1796
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Le CEA et le Cetim coopèrent pour optimiser la production industrielle de l'hydrogène
Le CEA et le Cetim coopèrent pour optimiser la production industrielle de l'hydrogène
C'est un partenariat scientifique au service du déploiement de la chaîne de valeur hydrogène en France ! L'alliance CEA-Cetim produira des nouvelles méthodes de caractérisation du comportement des matériaux métalliques, polymères ou composites en présence de l'hydrogène.
La transition énergétique dans le Morvan à l’honneur le 25 juin
La transition énergétique dans le Morvan à l’honneur le 25 juin
Ce samedi 25 juin, l’Académie du Morvan organise une journée de conférences et de tables-rondes consacrée aux énergies renouvelables dans le Morvan. ​
Sakowin Green Energy produit de l'hydrogène durable issu du méthane
Sakowin Green Energy produit de l'hydrogène durable issu du méthane
La deeptech mobilise une levée de 9 millions d'euros pour financer le déploiement de sa solution de production d'hydrogène décarbonné, à un coût compétitif, obtenu grâce à la décomposition du méthane.
Idex lève 200 millions d’euros
Idex lève 200 millions d’euros
La spécialiste dans les services d’efficacité énergétique boucle une importante levée de fonds auprès de BNP Paribas, Crédit Agricole CIB, Natixis, HCOB, NAB, Natwest, et NN Investment Partners (NNIP).
Nicolas Fondraz préside l'ATEE
Nicolas Fondraz préside l'ATEE
Nicolas Fondraz remplace, à compter du 1er juillet prochain, Christian Deconninck à la présidence de la l’Association technique énergie environnement (ATEE).
EDP investit 1.5 milliard d’euros dans l’éolien offshore  
EDP investit 1.5 milliard d’euros dans l’éolien offshore  
À l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur les océans, qui se tient à Lisbonne du 27 juin au 1er juillet, le groupe EDP réaffirme ses engagements pour le développement de projets éoliens en mer d’ici à 2025 via sa joint-venture Ocean Winds.
GRTgaz donne le la avec « Tenore »
GRTgaz donne le la avec « Tenore »
C’est une première en France. Désireux de concevoir et d’exploiter des infrastructures énergétiques avec une faible empreinte environnementale, GRTgaz teste actuellement, via son programme « Tenore », la production d’électricité en transformant l’énergie fatale émise par son réseau de transport.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN DE MAINTENANCE H/F
- Alternance - Opérateur Production Traitement EU H/F
- Ingénieur / Ingénieure en maîtrise des risques industriels
- Expert Industrie - F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.