Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Énergie > Tribune | « Énergies renouvelables : exploitons le bâti ! »
ÉNERGIE

Tribune | « Énergies renouvelables : exploitons le bâti ! »

PUBLIÉ LE 24 OCTOBRE 2022
CLARA TREVISIOL, CO-DIRIGEANTE DE MONABEE
Archiver cet article
Tribune | « Énergies renouvelables : exploitons le bâti ! »
Clara Trevisiol, co-dirigeante de Monabee. Crédit : Monabee
Plafonnement des hausses, chèques énergie, aides aux industriels… Les annonces se précisent pour rassurer les dirigeants et les particuliers à l’aube d’un hiver redouté. Mais ce qui se dessine semble encore insuffisant pour vraiment réduire la facture énergétique. Pour Clara Trevisiol, co-dirigeante de Monabee, un pan entier est oublié, celui de l’exploitation du bâti.

Plus 20 euros par mois. C’est, en moyenne, ce que va représenter la hausse du prix de l’énergie pour les ménages en février 2023. Une somme qui pourrait être considérablement réduite si l’on massifiait le recours aux énergies renouvelables et particulièrement au solaire. Cette source inépuisable est adoptée par de plus en plus de particuliers. Le SER (Syndicat des professionnels de l’énergie solaire) enregistre ainsi une hausse de 50 % de la demande en un an. Et les demandes d’information en ligne ont bondi de 600 % sur des plateformes comme Hellowatt. Leur objectif : autoconsommer et ainsi voir leurs factures diminuer. L’autoconsommation a l’avantage d’être rapide à déployer : il faut moins de trois mois pour installer et mettre en route une installation photovoltaïque résidentielle mais aussi professionnelle. 

Les acteurs publics ont bien identifié le potentiel des ENR et préparent un Projet de loi d’accélération des énergies renouvelables. Au programme : des grands parcs photovoltaïques au sol, éloignés des lieux de consommation que sont les entreprises et les habitations. Cette vision a le mérite d’exister mais elle est loin d’être suffisante. 

Elle réduit le solaire à des installations massives, éloignées des zones de consommation, qui condamnent parfois des surfaces agricoles exploitables ou des zones forestières à préserver. 

Le circuit court de l’énergie 

L’avenir immédiat du solaire existe bel et bien : il réside dans le bâti. Toits de maisons mais aussi d’entreprises, de bâtiments publics, d’écoles ou d’autres infrastructures sont autant de petites centrales photovoltaïques potentielles. Le potentiel solaire inexploité sur les toitures est estimé à 363 GW selon l’ADEME. De quoi fournir les deux tiers de la consommation des ménages français ! Cette vision locale et diffuse de la production d’énergie solaire rapproche le producteur du consommateur, limite les problématiques d’équilibrage du réseau et offre des opportunités d’économies et d’indépendance immédiates. 

L’autoconsommation apporte une solution concrète, rapide et facile à mettre en œuvre aux entreprises, qui luttent contre la volatilité des prix et tentent de préserver leurs marges. Et aux particuliers qui peuvent effacer jusqu’à 60 % de leur facture d’électricité grâce à de la pédagogie et des dispositifs connectés et intelligents de pilotage de l’énergie. 
En réduisant ainsi la demande en électricité des ménages, c’est de fait un outil efficace pour limiter l’impact du bouclier tarifaire sur les comptes de l’État. Ce dernier pourrait ainsi consacrer ses aides à soutenir le développement de l’autoconsommation, notamment via la mise en place d’une TVA à taux réduite sur les installations solaires. Une récente directive européenne d’avril 2022 l’encourage d’ailleurs et certains pays européens s’en sont déjà emparé comme le Royaume Uni (TVA à 0%) et la Belgique (TVA à 6%) où le solaire fournit 30% de la consommation des ménages. Ce territoire, de la taille d’un département français, a réussi à déployer quatre fois plus d’installations solaires qu’en France... 

Nous appelons aussi à un allègement des démarches administratives notamment en mairie pour accélérer les délais, particulièrement dans les zones classées. Arrêtons de considérer que les panneaux solaires sont inesthétiques et favorisons leur déploiement sur les toitures de France. Le potentiel du bâti est gigantesque, ne l’oublions pas.  
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Nucléaire : Dominique Le Guludec, nouvelle présidente du Comité éthique et société de l’Andra
Nucléaire : Dominique Le Guludec, nouvelle présidente du Comité éthique et société de l’Andra
CertiRénov, nouvelle certification dédiée aux professionnels de la rénovation énergétique
CertiRénov, nouvelle certification dédiée aux professionnels de la rénovation énergétique
Valorisation des déchets : inauguration de la centrale biogaz des Maringouins en Guyane
Valorisation des déchets : inauguration de la centrale biogaz des Maringouins en Guyane
Siemens acquiert Heliox, spécialiste des solutions de recharge rapide pour e-Bus et e-Truck
Siemens acquiert Heliox, spécialiste des solutions de recharge rapide pour e-Bus et e-Truck
Tous les articles Énergie
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS