EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ MOBILITÉ

Plan de relance automobile : les aides aux véhicules électriques et hybrides sont augmentées

Par E.G. Publié le 27 mai 2020.
Plan de relance automobile : les aides aux véhicules électriques et hybrides sont augmentées
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ

Ce mardi 26 mai, le gouvernement a présenté un plan de soutien de huit milliards d’euros au secteur de l’automobile, très impacté par la crise sanitaire et le confinement imposé en France.

Renouveler le parc automobile français en faveur des véhicules propres, investir pour produire en France les véhicules de demain et soutenir les entreprises en difficulté. Tels sont les trois objectifs du plan de soutien à l’automobile de huit milliards d’euros, présenté ce mardi 16 mai par le gouvernement.

Afin d’encourager l’achat de véhicules électriques et hybrides rechargeables, le bonus pour les particuliers est porté, dès le 1er juin, à 7.000 euros pour les véhicules d’un montant inférieur ou égal à 45.000 euros. Pour les flottes d’entreprises, ce bonus est porté à 5.000 euros, et un bonus de 2.000 euros est mis en place pour l’achat de véhicules hybrides rechargeables, « pour les véhicules dont l’autonomie est supérieure à 50 km et d’un montant inférieur ou égal à 50.000 euros », précise le plan. Par ailleurs, jusqu’à la fin de l’année 2020, le dispositif de la prime à la conversion sera revu : le critère de revenu est élargi pour permettre à plus de ménages d’en bénéficier. Les véhicules Crit’air 3 seront inclus pour la mise au rebut. Les primes pour l’achat de véhicules neufs sont augmentées : 3.000 euros pour un véhicule thermique et 5.000 euros pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Pour la Fondation Nicolas Hulot, la « prime de relance ouverte largement pour déstocker les  véhicules essence et diesel constitue un signal contre-productif : l’argent public ne devrait plus continuer à encourager l’usage des véhicules thermiques ». Pour Greenpeace France, la prime à la conversion devrait être transformée en prime à la mobilité durable, pour « accompagner les ménages vers d’autres modes de transports que la voiture individuelle ».

Bornes de recharge, fonds d'investissement et relocalisation

Par ailleurs, le plan prévoit d’accélérer le déploiement de bornes de recharge, pour atteindre 100.000 points de recharge en fin 2021 : le programme Advenir pour le déploiement de 45.000 bornes dans les territoires sera doté de 100 millions d’euros pour la période 2020-2023. « Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sera également lancé à l’été pour assurer un premier maillage d’environ 150 kilomètres d’inter-distance sur les grands axes nationaux du territoire », précise le plan. Un fonds national de mutualisation des investissements dans l’infrastructure électrique des copropriétés est également à l’étude.

Afin de soutenir la filière, le gouvernement créé le fonds d’investissement automobile, un outil en fonds propres dont l’objectif est « d’aider les sous-traitants français à faire face à la crise, et de soutenir l’émergence de futurs leaders à l’échelle européenne ou internationale sur les technologies clés de l’automobile du futur, connectée et décarbonée », explique le gouvernement. L’Etat, Bpifrance, Renault et PSA seront les actionnaires de ce fonds.

De leur côté, les constructeurs s’engagent à produire d’ici 2025, un million de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hybrides, à signer une charte d’engagements sur les relations entre clients et fournisseurs et à localiser en France les activités stratégiques, notamment en matière de R&D et de production de leur gamme de véhicules électrifiés. « Cette relocalisation ne devra pas ouvrir la voie à une spécialisation de la France de la filière dans le SUV, trop peu efficace d’un point de vue énergétique et plus polluant », souligne cependant la Fondation Nicolas Hulot. Le silence du gouvernement sur les SUV inquiète également le WWF France et Greenpeace France.

Un plan qui fait fausse route ?

« Alors que les huit milliards d’euros engagés devraient permettre d’imposer une transformation en profondeur de l’industrie automobile, le plan de soutien annoncé aujourd’hui par Emmanuel Macron fait fausse route et perpétue une dépendance néfaste à la voiture individuelle, qu’elle soit électrique, hybride ou thermique, incompatible avec la transition écologique et sociale, déclare Sarah Fayolle, chargée de campagne Transports chez Greenpeace France. Pire, le président Macron confirme aujourd’hui des mesures climaticides, avec le maintien scandaleux de véhicules diesel et essence dans la prime à la conversion et la subvention possible de l’achat de grosses voitures de type SUV », poursuit-elle.

DR
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
10 novembre 2023
Electra nomme Arthur Marronnier au poste de directeur énergie Le spécialiste de la recharge rapide pour véhicules électriques, Electra, annonce la nomination d'Arthur Marronnier au poste de directeur énergie.
Electra nomme Arthur Marronnier au poste de directeur énergie
15 décembre 2023
Plan covoiturage 2024 : les principales mesures Recentrage de la prime de 100 euros, remboursement des trajets en covoiturage par les employeurs... Zoom sur les principales annonces du plan covoiturage 2024. 
Plan covoiturage 2024 : les principales mesures
3 janvier 2024
Recyclage des sapins : 176 points de collecte à Paris Les sapins sont ensuite transformés en broyat et utilisés dans les espaces verts de la capitale.
Recyclage des sapins : 176 points de collecte à Paris
Tous les articles MOBILITÉ
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
VIDÉO
[Vidéo] Les entreprises s'engagent pour la biodiversité avec EcoTree
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Auditeur Formateur en Hygiène, Qualité, Sécurité, Environnement F/H
- ADJOINT AU CHEF D'ATELIER EQUIPEMENT F/H
- Ouvrier / Ouvrière des espaces verts
- Ecologue, Chargé d'études naturalistes - Botaniste
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola