Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Les Etats généraux de l'alimentation se clôturent après cinq mois de travaux

Les Etats généraux de l'alimentation se clôturent après cinq mois de travaux
Par Eva Gomez, le 21 décembre 2017.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Lancés officiellement fin juillet dernier, les Etats généraux de l’alimentation en viennent à leur conclusion. Après les deux chantiers – sur le développement économique et sur la durabilité de l’agriculture – les ateliers régionaux et la consultation publique, le gouvernement annonce notamment l’élaboration d’une feuille de route pour 2018.

Les Etats généraux de l’alimentation se clôturent ce jeudi 21 décembre, après plus de cinq mois d’ateliers, débats, consultations et événements régionaux. Au total, 74 événements ont été organisés dans les territoires ainsi que 14 ateliers nationaux, réunissant 700 participants. Les contributions de la consultation publique ont été au nombre de 16.918 et ont recueilli 163.453 votes. Alors que le premier chantier de ces Etats généraux concernant l’économie agricole, « a été ponctué le 11 octobre par le Président de la République à Rungis », comme le rappelle le ministre de l’agriculture Stéphane Travert, cette journée fait le bilan du deuxième chantier : pour une alimentation saine, durable et sûre.

« Aujourd’hui, nous allons donc tirer les conclusions de ces Etats généraux de l’alimentation. Le gouvernement a dressé une feuille de route basée sur les recommandations que vous avez formulées et qui ont fait l’objet de débats, parfois intenses, au sein des ateliers », a indiqué Stéphane Travert. Cette feuille de route « nous engage collectivement sur l’économie des filières agroalimentaires, sur la prise en compte de l’alimentation comme déterminant majeur de la santé, sur la transition écologique des filières agricoles, sur la solidarité à l’égard des plus démunis et sur des relations de qualité entre acteurs économiques, consommateurs et citoyens », a précisé le ministre. Par ailleurs, il a confirmé qu’une loi traduirait les conclusions de ces Etats généraux de l’alimentation, avec une « rénovation du cadre des négociations commerciales », « des décisions en matière de bien-être animal ou encore contre le gaspillage alimentaire ».

Renforcer la qualité, la surveillance et l’information au consommateur

Parmi les annonces à retenir : l’élaboration d’un plan « Ambition bio » au premier semestre 2018, qui établira des objectifs à l’horizon 2022. Lors de son discours de clôture, le Premier ministre Edouard Philippe a indiqué que le gouvernement était prêt « à reprendre à son compte l’objectif de 15% de surface agricole utile française en 2022, contre 6% aujourd’hui ». Pour cela, « le montant des aides prioritaires, leur financement par l’Etat, les Régions, les Agences de l’Eau, le fonds européen FEADER, la contribution des filières et des consommateurs au développement du secteur et au financement de l’agriculture biologique », seront réévalués et analysés. Autres mesures envisagées : la modification du programme Ecophyto, la précision des modalités de mise en œuvre du calendrier d’élimination progressive des pesticides d’ici la fin du premier trimestre 2018, ou encore la simplification de la coordination de la recherche-développement entre l’Inra, les instituts techniques et les chambres d’agriculture. L’objectif de 50% de produits bio en restauration collective à l’horizon 2022 a été rappelé, ainsi que les grandes lignes de travail concernant le bien-être animal telles que le renforcement des sanctions pénales. « Nous passerons ainsi de six mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende à un an et 15.000 euros d’amende », a précisé Edouard Philippe.

Par ailleurs, afin de renforcer la qualité des produits, le gouvernement annonce le renforcement des plate-formes d’épidémiosurveillance, des contrôles, et de la coordination européenne contre les fraudes alimentaires. Enfin, la problématique de l’information au consommateur a également été soulignée : il s’agit d’actualiser les repères nutritionnels, les signes de qualité, de renforcer l’information sur la traçabilité des produits ou encore la prévention contre le gaspillage alimentaire.

Réduire la consommation de viande

Les contributions de la consultation publique témoignent d’une volonté d’amélioration de l’information des consommateurs, mais aussi de renforcer le bien-être animal et le développement de l’agriculture biologique. La contribution la plus soutenue par les organisations propose de « mettre en place un étiquetage obligatoire du mode d’élevage et d’abattage pour tous les produits carnés, laitiers et ovo-produits, sur le modèle des oeufs ». Les citoyens ont pour leur part plébiscité la proposition « d’alternative végétales dans la restauration collective et la promotion de l’alimentation végétale afin de réduire progressivement la consommation de viande » et « proposer un véritable plan de transition progressive vers l’agriculture biologique ». La sortie des pesticides et en particulier du glyphosate, ou encore le financement de la transition vers l’agroécologie ont également réuni beaucoup de votes.

Les agriculteurs inquiets

Cependant, les agriculteurs interpellent Emmanuel Macron à propos de son discours prononcé à Rungis : « Le changement de logiciel proposé pour penser l’avenir de l’agriculture et de l’alimentation a été en grande partie confié aux interprofessions qui devaient rédiger des plans de filière. Ces outils ne sont pas à la hauteur de l’objectif fixé. Nous sommes aujourd’hui très inquiets car, du côté des actes, se profile plutôt la suppression de la réglementation OGM, la non-régulation des prix agricoles ou encore la suppression des aides pour l’agriculture bio ou de montagne », indique la Confédération paysanne dans un communiqué. Elle estime qu’il faut que « les cinq milliards d’euros annoncés à Rungis soient orientés vers la transition agricole et la construction d’outils collectifs de transformation et de logistique de proximité. Ces investissements permettront une montée en gamme et une relocalisation de notre agriculture. Nous avons également besoin d’aménagements réglementaires. Les normes sont aujourd’hui construites au seul bénéfice des industries agroalimentaires, au détriment de produits fermiers et de qualité ». La Confédération paysanne, qui attend de voir « comment les résultats vont être traduits », espère que le lien sera fait entre les deux chantiers des Etats généraux. A noter que Nicolas HUlot, qui devait intervenir en fin de matinée, ne s’est finalement pas rendu à la journée de clôture.
Pixnio
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
Janvier 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret du 26 janvier 2022 portant nomination du secrétaire général, haut fonctionnaire de défense et de sécurité, commissaire aux transports et aux travaux publics et de bâtiment - M. LEFORESTIER (Guillaume) Lire
Ordonnance n° 2022-68 du 26 janvier 2022 relative à la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural au titre de la programmation débutant en 2023 Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2022-68 du 26 janvier 2022 relative à la gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural au titre de la programmation débutant en 2023 Lire
Arrêté du 25 janvier 2022 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et modifiant l'arrêté du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visés à l'article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime Lire
Décret n° 2022-62 du 25 janvier 2022 relatif aux mesures de protection des personnes lors de l'utilisation de produits phytopharmaceutiques à proximité des zones d'habitation Lire
Décret du 21 janvier 2022 accordant la prolongation de la concession de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux, dite « Concession de Tamaris » (Gironde), aux sociétés IPC Petroleum Gascogne SNC et Vermilion REP SAS, conjointes et solidaires Lire
Décret n° 2022-45 du 21 janvier 2022 modifiant le décret n° 90-75 du 17 janvier 1990 relatif à la prime d'enseignement supérieur attribuée à certains personnels enseignants ou exerçant des fonctions d'enseignement dans l'enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l'agriculture Lire
Ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Décret du 17 janvier 2022 portant classement, parmi les sites du département des Alpes-de-Haute-Provence, du site de l'éperon de Lurs (commune de Lurs) Lire
Arrêté du 14 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant les modalités d'application du complément de la part liée aux fonctions en application de l'article 7 du décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-33 du 14 janvier 2022 modifiant le décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 13 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 10 décembre 2021 fixant un contingent exprimé en puissance et en jauge pour la réservation de capacités aux fins de délivrance de permis de mise en exploitation de navires de pêche au mois de décembre 2021 Lire
Arrêté du 10 janvier 2022 relatif à l'appel aux services d'élèves des écoles vétérinaires françaises remplissant les conditions prévues à l'article L. 241-6 pour lutter contre l'influenza aviaire hautement pathogène Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature Lire
Décret n° 2022-8 du 5 janvier 2022 relatif au résultat minimal de performance environnementale concernant l'installation d'un équipement de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire dans un bâtiment Lire
Décret n° 2022-2 du 4 janvier 2022 relatif aux situations permettant de déroger à l'interdiction d'acquisition par l'Etat de produits en plastique à usage unique Lire
Décret n° 2022-1 du 3 janvier 2022 fixant, en application du cinquième alinéa de l'article L. 130-9 du code de la route, la procédure d'expérimentation de la constatation des niveaux d'émissions sonores des véhicules en mouvement par des appareils de contrôle automatique fixes et mobiles et modifiant le code de la route Lire
Décret n° 2021-1942 du 31 décembre 2021 modifiant le décret n° 2013-611 du 10 juillet 2013 relatif à la réglementation applicable aux îles artificielles, aux installations, aux ouvrages et à leurs installations connexes sur le plateau continental et dans la zone économique exclusive et la zone de protection écologique ainsi qu'au tracé des câbles et pipelines sous-marins Lire
À lire également
[Tribune] L’importance de la planification dans le management de la durabilité de la supply chain
[Tribune] L’importance de la planification dans le management de la durabilité de la supply chain
La durabilité de la supply chain est plus que jamais une priorité aux yeux des entreprises. Les préoccupations des investisseurs concernant les risques matériels liés au dérèglement climatique ont donné naissance à de nouveaux cadres de réglementations et méthodes d’évaluations, comme les dispositifs de Responsabilité sociale des entreprises (RSE). Mais si la durabilité de la supply chain est plus importante que jamais, comment y parvenir et en planifier la création ? 
Bérangère Abba : « Notre politique biodiversité doit être plus concrète »
Bérangère Abba : « Notre politique biodiversité doit être plus concrète »
Début 2022, la France prendra la présidence tournante de l’Union européenne. L’occasion pour Emmanuel Macron et le gouvernement de porter plusieurs dossiers à l’agenda communautaire et international, dont ceux liés à la préservation de la biodiversité. Climat, eau, déforestation, aires protégées, zones humides, Stratégie nationale pour la biodiversité, projet de loi de finances 2022... Quelques semaines après la COP26 et quelques mois avant la COP15, rencontre, sous forme de bilan, avec Bérangère Abba, secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité.
Tout savoir sur : la densification urbaine
Tout savoir sur : la densification urbaine
La loi « Climat et résilience » adoptée cet été consacre une place à la lutte contre l’artificialisation des sols. Pour les aménageurs urbains et les développeurs immobiliers, quels sont les nouveaux outils disponibles pour optimiser la densification des zones urbaines et des opérations d’urbanisme ? Éléments de réponse avec Hélène Cloëz, associée en Droit de l’urbanisme et de l’aménagement chez LPA-CGR avocats.
Loi Climat et résilience : consultation du projet de décret pour une commande publique plus responsable
Loi Climat et résilience : consultation du projet de décret pour une commande publique plus responsable
La direction des affaires juridiques (DAJ) du ministère de l'Économie a mis en consultation jusqu'au 27 janvier prochain le projet de décret portant diverses modifications du code de la commande publique. 
Climat et Biodiversité, les évènements marquants en 2021
Climat et Biodiversité, les évènements marquants en 2021
Loi Climat, Biodiversité, COP26, justice climatique ou encore la réouverture de différents salons… Environnement Magazine a listé pour vous les événements incontournables de cette année 2021 pour accélérer la transition écologique et énergétique.
Une plateforme de ressources pour la transition écologique des entreprises
Une plateforme de ressources pour la transition écologique des entreprises
Le site « Mission Transition Écologique » regroupe l'ensemble des aides publiques écologiques encore méconnues par les entreprises. Une initiative gouvernementale qui s'adresse à des milliers d’entreprises en recherche de soutien pour financer leur transition écologique.
Alexis Gazzo prend la responsabilité de l’activité Climate Change & Sustainability d'EY France
Alexis Gazzo prend la responsabilité de l’activité Climate Change & Sustainability d'EY France
Le cabinet d'audit financier et de conseil EY annonce la nomination d’Alexis Gazzo en qualité d’associé responsable du département Climate Change & Sustainability.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
RailTech Europe 2022
8 Mars 2022
Talents For The Planet
11 Mars 2022
AUTONOMY PARIS
16 Mars 2022
+ d'événements
Emploi
- Second de culture H/F
- Alternance - Génie des Systèmes de Traitement des Eaux H/F
- Jardinier / Jardinière d'espaces verts
- Ingénieur EPS (RHA et PACA) F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.