Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Loi agriculture et alimentation : WWF appelle les députés à « rehausser l'ambition du texte »

Partager :
Loi agriculture et alimentation : WWF appelle les députés à « rehausser l'ambition du texte »
Par E.G, le 12 septembre 2018
Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Alors que ce mercredi 12 septembre, le projet de loi agriculture et alimentation est examiné en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale, l’ONG WWF, appelle les députés à « rehausser l’ambition du texte ».

« Cette loi est très en deçà de l’ambition des Etats Généraux de l’Alimentation et de ses conclusions, et ne contient que quelques avancées, notamment sur la séparation vente-conseil de produits phytosanitaires, l’extension de l’interdiction des néonicotinoïdes ou encore un meilleur encadrement des négociations commerciales », estime WWF dans un communiqué.

Ainsi, l’ONG appelle les députés à prendre en compte quatre « marqueurs » qui réhausseraient l’ambition de cette loi : WWF France estime que celle-ci devrait assurer un revenu minimum aux agriculteurs, en cohérence avec le discours prononcé par Emmanuel Macron à la clôture de la première phase des Etats généraux de l’alimentation. « Si la construction des prix à partir des coûts de production semble actée par le projet de loi, rien ne garantit en revanche que le rapport de force au sein des interprofessions permette aux agriculteurs d’améliorer leur revenu », souligne l’ONG. Selon elle, « le pouvoir de veto de l’aval (industriels, grande distribution) risque en effet d’entériner le statut quo actuel en matière de négociations commerciales ». Ainsi, WWF demande « à ce que l’Etat puisse jouer son rôle d’arbitre en cas d’échec des négociations au sein des interprofessions, notamment via l’Observatoire de la formation des prix et des marges ».

Pesticides : fonds d’indemnisation, protection et information des consommateurs

Par ailleurs, l’association appelle le gouvernement à soutenir la création d’un fonds d’indemnisation pour les agriculteurs victimes de pesticides. « Alors que le Sénat a soutenu à deux reprises, à la quasi-unanimité, cette mesure et que le rapport interministériel rendu en janvier conclut à la pertinence d’un tel fonds, le gouvernement s’y oppose et propose un nouveau rapport », est-il rappelé par WWF.

L’ONG prône également le renforcement de la protection des habitants riverains vis-à-vis des pulvérisations de pesticides. « L’utilisation des pesticides près des habitations doit être soumise aux mêmes mesures des restrictions que celles prévues pour les établissements accueillants un public vulnérable (écoles, hôpitaux, etc.) », estime WWF.

Enfin, l’ONG demande le maintien et l’amélioration de la mesure prévoyant l’étiquetage des produits mentionnant les traitements phytosanitaires. Celle-ci a été adoptée par l’Assemblée nationale en première lecture, contre l’avis du gouvernement, comme le rappelle l’association. « L’information du consommateur par un étiquetage mentionnant la classe de dangerosité (cancérogène, mutagène, reprotoxique) dont relève le produit utilisé pour le traitement ne serait qu’une simple application du principe de précaution. De même, la mention de l’utilisation du glyphosate devrait être obligatoire », souligne WWF.
Photo : Amazone / DR
Retrouvez toute l'information politiques dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
[ PARTENARIAT ] Intégrer durablement les eaux de pluie dans l'aménagement du territoire
Voilà ce que DOUAISIS AGGLO met en œuvre depuis plus de 25 ans. Riche de cette expérience, le territoire tire aujourd’hui de multiples bénéfices de cette politique volontariste et efficace. Il est donc logique que Douai accueille, les 5 et 6 juin prochains, les Assises nationales de la gestion durable des eaux pluviales.
Le grand format
Eau de Paris fête ses dix ans
Eau de Paris fête ses dix ans
En partenariat avec
À lire également
Agriculture : la PAC en voie de démantèlement
Agriculture : la PAC en voie de démantèlement
Le récent rapport de l’IPBES, qui pointe l’agriculture intensive comme facteur majeur de régression de la biodiversité, atteindra-t-il les décideurs des politiques agricoles ? Il est permis d’en douter, au vu des propositions avancées par la Commission sortante sur la future PAC.
Le RAC publie un observatoire des votes des eurodéputés français en faveur du climat
Le RAC publie un observatoire des votes des eurodéputés français en faveur du climat
A un peu plus d'un mois des élections européennes, le Réseau action climat (RAC), en collaboration avec le Climate action network Europe, met en ligne un observatoire des eurodéputés français : leurs votes concernant les principales mesures climatiques ont été compilés afin d'observer s'ils ont soutenu les mesures ambitieuses pour la transition écologique ou s'ils se sont opposés aux projets les plus néfastes pour le climat.
Adelphe et la Feef renforcent leur partenariat pour encourager les TPE et PME à la RSE
Le 6 mai dernier, la filiale de l'éco-organisme Citeo, Adelphe, et la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France (Feef), ont signé un nouveau partenariat qui a pour but de renforcer l'accompagnement des TPE et PME dans l'éco-responsabilité liée à l'emballage de leurs produits.
Enquête publique : modernisation ou mise au pas ?
Enquête publique : modernisation ou mise au pas ?
L’éviction concomitante de deux commissaires-enquêteurs, particulièrement vigilants sur l’impact environnemental des projets, interroge sur l’impartialité des instances qui les désignent et les défont.
Une « COP humanitaire » à Cannes pour « soigner une humanité à +2°C »
Une « COP humanitaire » à Cannes pour « soigner une humanité à +2°C »
Les 15 et 16 avril prochains, la Croix-Rouge française organisera à Cannes une conférence mondiale intitulée « Santé et changements climatiques : soigner une humanité à +2°C ».
Bruno Léchevin remplace Pierre Larrouturou à la tête de « Agir pour le climat »
Bruno Léchevin remplace Pierre Larrouturou à la tête de « Agir pour le climat »
L’ancien président de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), Bruno Léchevin, devient ce lundi 1er avril, délégué général de l’association « Agir pour le climat ».
Yannick Jadot : « On peut dès aujourd’hui réformer la PAC »
Yannick Jadot : « On peut dès aujourd’hui réformer la PAC »
En matière agricole, le programme d’Europe Ecologie – Les Verts est immédiatement applicable, assure sa tête de liste aux élections européennes.
Tous les articles POLITIQUES
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Rencontre des Métiers du SEDDRe
23 Mai 2019
Rencontre des Métiers du SEDDRe
Astee
4 Juin 2019
Astee
13èmes Etats Généraux de la méthanisation
4 Juin 2019
13èmes Etats Généraux de la méthanisation
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE) MAINTENANCE GAZ (H/F) Saint-Brice-sous-Forêt
- Apprenti(e) Technicien(ne) Traitement des Eaux H/F
- Jardinier / Jardinière d'espaces verts
- Evaluateur Qualiticien - Formateur F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.