POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Quatre ONG déposent un recours contre l'Etat français pour son « inaction climatique »

Quatre ONG déposent un recours contre l'Etat français pour son « inaction climatique »
Par Eva Gomez, le 18 décembre 2018.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Ce mardi 18 décembre, quatre associations environnementales – Notre affaire à tous, Greenpeace France, la Fondation pour la nature et l’homme et Oxfam France – déposent un recours en carence fautive contre l’Etat français pour son « inaction climatique ».

« L’affaire du siècle. » C’est ainsi que les ONG Notre affaire à tous, Greenpeace France, la Fondation pour la nature et l’homme (FNH) et Oxfam France, nomment leur action en justice contre l’Etat français. Ce mardi 18 décembre en effet, les quatre associations ont déposé un recours en carence fautive devant le juge administratif français, concernant « l’inertie de l’Etat à mettre en œuvre des actions concrètes contre le changement climatique et son non-respect des obligations internationales, européennes, et nationales envers le climat ».

Après les Pays-Bas, la Colombie, le Pakistan ou encore la Pologne, c’est donc au tour de la société civile française de s’élever contre son gouvernement pour faire valoir une justice climatique. « Au lendemain de la COP 24, on constate que les écarts s’accroissent entre les engagements des Etats et leurs actes », s’inquiète Marie Toussaint, présidente de Notre affaire à tous. « Face à cette inaction, nous nous soulevons », explique-t-elle, en rappelant qu’à ce jour, une quinzaine de pays ont déjà saisi leurs tribunaux au même titre. Pour Marie Toussaint, en soutenant cette action en justice, les citoyens se font « les avocats du climat et de la planète ». Il s’agit « de demander à l’Etat de respecter ses objectifs dans la lutte contre les changements climatiques », explique-t-elle.

« Les dispositifs mis en œuvre sont gravement insuffisants »

En effet, Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, rappelle que la France s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40% d’ici à 2030, par rapport à 1990. « Aujourd’hui on en est seulement à une réduction de 16% », déplore-t-il. De même, « l’Etat doit respecter l’objectif fixé par l’Union européenne, d’atteindre 23% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique français d’ici à 2020 : en 2017 on en était à 16,3% ». Selon le président de Greenpeace France, « cet échec est dû au fait que l’Etat français s’est doté trop tard de mesures concernant le changement climatique : alors que ses causes sont connues depuis les années 1960, la France a commencé à agir en 2000 ». Pour les quatre ONG qui lancent « l’affaire du siècle », « l’ensemble des dispositifs mis en œuvre par l’Etat français pour lutter contre les changements climatiques est gravement insuffisant ». Et Audrey Pulvar, présidente de la FNH, d’ajouter : « quand le chef de l’Etat dit que la politique climatique coûte cher, il se trompe : ce qui coûte cher c’est de ne pas mettre en œuvre assez de mesures pour lutter contre le changement climatique ». Dans un contexte de crise des « gilets jaunes », causée par l’annonce de la hausse de la Taxe intérieure sur les carburant et les produits énergétiques (TICPE), Audrey Pulvar déplore que la réponse du gouvernement « mette totalement de côté les questions climatiques alors qu’elles amplifient les inégalités ».

Plus de 120.000 citoyens soutiennent déjà le recours

Déposé « au nom de la protection des droits des citoyens » français, ce recours est déjà soutenu par plus de 121.500 citoyens signataires d’une pétition lancée ce mardi. Pour la directrice générale d’Oxfam France, Cécile Duflot, « ce recours est un constat d’échec mais également une preuve de la colère et de la détermination de la société civile ». Elle rappelle notamment que les effets des changements climatiques sont déjà visibles et subis par les Français : « On constate des pertes de revenus dues à l’impossibilité de poursuivre sereinement une activité professionnelle telle que l’agriculture ou la pêche, mais également des impacts significatifs sur la santé publique. »
 


« Pas question d’une action symbolique, nous voulons des résultats »

Selon l’avocat Emmanuel Daoud, qui est l’un des 20 avocats et juristes impliqués dans ce recours, « il n’est pas question d’une action symbolique : nous voulons obtenir des résultats, nous sommes là pour gagner ». Une demande préalable indemnitaire vient d’être adressée à l’Etat. Celle-ci « rappelle le contexte et les risques liés au changement climatique pesant sur le monde et la France, les carences reprochées à l’Etat français et les demandes précises pour y remédier », détaillent les quatre ONG. L’Etat a deux mois pour apporter une réponse. Si elle n’est pas satisfaisante, les associations « procéderont en mars prochain au dépôt du recours de plein contentieux devant le tribunal administratif de Paris », ce qui s’ensuivra de plusieurs mois de procédure. « Si le jugement rendu ne répond pas aux attentes des ONG, elles pourront faire appel devant la cour administrative d’appel, et si besoin se pourvoir en cassation devant le Conseil d’Etat », est-il précisé.

Pour rappel, en octobre dernier, la cour d’appel de La Haye a confirmé un jugement rendu en première instance en juin 2015, ordonnant au gouvernement néerlandais de réduire les émissions de GES du pays plus rapidement que prévu : -25% d’ici à fin 2020 par rapport à 1990. Le tribunal avait alors affirmé que l’Etat néerlandais agissait « illégalement et en violation du devoir de diligence ». Un recours avait été engagé par l’ONG Urgenda au nom de 886 citoyens néerlandais à la veille de la COP 21.
Lors de la marche pour le climat à Paris, le 8 septembre 2018. Crédit : JJ Georges. Source : Wikimedia Commons
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Zapping : la température monte !
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Isabelle Videlaine rejoint la fédération de l’Hygiène et de l’Entretien responsable
Isabelle Videlaine rejoint la fédération de l’Hygiène et de l’Entretien responsable
La fédération de l’Hygiène et de l’Entretien responsable (FHER) annonce l’arrivée d’Isabelle Videlaine en tant que directrice de projets RSE et développement durable.
EcoVadis acquiert ecotrek 
EcoVadis acquiert ecotrek 
En mettant la main sur la technologie d'extraction de données concernant la durabilité d'ecotrek, EcoVadis améliore son évaluation de l'impact environnemental, social et de gouvernance (ESG) des entreprises.  
Christine Leconte : « L’architecture est une solution face aux crises actuelles »
Christine Leconte : « L’architecture est une solution face aux crises actuelles »
Désireux de promouvoir un changement de paradigme sur les enjeux environnementaux et sociétaux – notamment pour le secteur du bâtiment –, l’Ordre des architectes a voulu faire entendre sa voix à travers un plaidoyer intitulé « Habitats, villes, territoires, l’architecture comme solution ». Rencontre avec Christine Leconte, présidente de l’Ordre des architectes.
Tribune | « Pas toujours simple d’être écoresponsable »
Tribune | « Pas toujours simple d’être écoresponsable »
Il possible pour chacun d’entre nous d’agir contre le réchauffement climatique via des petits gestes du quotidien ou encore en fléchant l’épargne vers des entreprises plus durables. Quel produit privilégier pour réduire mon empreinte carbone ? Comment choisir tel ou tel système énergétique ? « Agir de façon partielle c’est déjà prendre le train de l’éco-responsabilité ! », souligne Hugues Mercier, directeur général de Aumax pour moi.
Tribune | « Faisons de la taxonomie un outil pour transformer les entreprises et notre économie »
Tribune | « Faisons de la taxonomie un outil pour transformer les entreprises et notre économie »
Si l’on s’en empare de la bonne manière, « la taxonomie verte européenne pourrait offrir un outil au service de la nécessaire transformation de nos entreprises et de notre économie », commente Caroline Cottin, Cheffe de projet conseil RSE à GreenFlex.
Le ministère des Armées en ordre de bataille face au défi climatique
Le ministère des Armées en ordre de bataille face au défi climatique
Le ministère des Armées a adopté une stratégie « Climat & Défense » dans le but de préparer les forces armées à faire face aux dérèglements climatiques. Officialisée quelques semaines après le début de la guerre en Ukraine, cette démarche doit également permettre à l’État de réduire sa dépendance aux énergies fossiles.
Société Générale Factoring dévoile une gamme de financements ESG
Société Générale Factoring dévoile une gamme de financements ESG
La Société Générale Factoring lance deux nouvelles catégories d’offres aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Une gamme qui répond aux financements de la « supply chain finance » et le « forfaiting ».
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Technicien station service H/F
- Alternance - Production/Traitement H/F
- Préleveur / Préleveuse d'eau
- Ingénieur Supply Chain F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.