Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Yannick Jadot : « On peut dès aujourd’hui réformer la PAC »

Partager :
Yannick Jadot : « On peut dès aujourd’hui réformer la PAC »
Par Laurence Madoui, le 3 avril 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
En matière agricole, le programme d’Europe Ecologie – Les Verts est immédiatement applicable, assure sa tête de liste aux élections européennes. « La transition écologique, qui doit devenir la matrice de l’économie, ne se fera pas contre les paysans », cajole Yannick Jadot. Encore faut-il y rallier la Commission, habituée à « s’aligner sur le Conseil et non le Parlement », que le groupe des Verts réussit à faire apparaître « comme un lobby écologiste », avec 52 élus sur 751.

114 euros par an : c’est la contribution de chaque Français à la politique agricole commune (PAC). « En a-t-on pour notre argent ? », feint de s’interroger Yannick Jadot. La tête de liste EE-LV au scrutin européen relègue au passé le discours écologiste pointant les pollutions agricoles. Ceux à qui l’Europe « a fait croire qu’ils deviendraient des agro-managers » sont aujourd’hui « prêts à la transition écologique », assure-t-il.

Remonter la bio dans le premier pilier

« On peut dès aujourd’hui réformer la politique agricole », affirme le député européen qui, sur le plus long terme, défend un Traité environnemental qui primerait sur ceux à vocation économique et budgétaire. Il entend transférer au premier pilier de la PAC (70 % de son budget) l’agriculture biologique (AB), aujourd’hui rattachée au deuxième (20 % du budget). Soutenue par l’Europe et les régions, l’AB française n’a perçu qu’une partie des aides dues pour 2016, 2017 et 2018 – un retard de paiement qu’ignorent les grands céréaliers, note l’ancien directeur des campagnes de Greenpeace France. Des exploitations sont ainsi menacées de faillite alors que, selon l’ex-président du réseau Biocoop, Claude Gruffat1, honorer la demande croissante requiert l’installation de 60.000 nouveaux paysans bios dans les cinq ans à venir.

Yannick Jadot s’appuie sur un récent rapport de l’Institut du développement durable et des relations internationales2 : « Nourrir une population plus nombreuse ne se fera pas avec l’agriculture du siècle dernier. Mais en intégrant les enjeux du dérèglement du climat, en respectant les sols et en tirant parti d’une productivité écologique accrue. L’AB innove bien plus que Bayer et Monsanto, vecteurs d’une standardisation chimique mondialisée ». L’agriculture qualitative bénéficierait d’un « revenu de transition écologique » versé par la PAC. « Un agriculteur sur trois vit avec moins de 350 euros par mois et la profession enregistre un suicide tous les deux jours. »

Refouler l’agro-chimie

Le programme d’EE-LV prévoit la sortie immédiate du glyphosate et celle des pesticides d’ici quinze ans. Yannick Jadot qualifie au passage de « criminelle » l’autorisation jusqu’en 2025 de l’exportation de pesticides interdits en France, que vient de voter le Parlement dans le cadre de la loi Pacte. L’ancien négociateur du Grenelle en 2007 en rappelle l’engagement d’une division par deux en dix ans de l’usage des pesticides. De 2014 à 2016, leur consommation a progressé de 12 %.

Côté importations, il s’agit de « bannir l’accès à l’Europe » de produits OGM et baignés de pesticides3. L’eurodéputé sortant note que les tonnages de soja génétiquement modifié provenant des Etats-Unis ont doublé en deux ans. Annonçant la mise en cause de l’accord de Blair House (1992), qui scelle la dépendance européenne vis-à-vis des USA sur l’approvisionnement en protéines végétales, il plaide pour la polyculture et le pâturage. « C’est ainsi que l’agriculture participera au refroidissement du climat. »


1 : En 13è position sur la liste EE-LV
2 : Une Europe agroécologique en 2050 : une agriculture multifonctionnelle pour une alimentation saine, septembre 2018
3 : Plus largement, EE-LV s’oppose au dumping environnemental et social par le biais d’un « protectionnisme vert », combinant une taxe carbone aux frontières de l’UE et la fermeture, sous cinq ans, de son marché aux produits issus de pays ne respectant les droits syndicaux.
Yannick Jadot en 2016 / Crédits : Tifeco76 / Source : Wikimedia Commons
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
[ PARTENARIAT ] Intégrer durablement les eaux de pluie dans l'aménagement du territoire
Voilà ce que DOUAISIS AGGLO met en œuvre depuis plus de 25 ans. Riche de cette expérience, le territoire tire aujourd’hui de multiples bénéfices de cette politique volontariste et efficace. Il est donc logique que Douai accueille, les 5 et 6 juin prochains, les Assises nationales de la gestion durable des eaux pluviales.
En partenariat avec
À lire également
La quatrième édition de la Fabrique Aviva sera dotée d'un million d'euros
L'assureur Aviva a annoncé que son concours la Fabrique Aviva, sera doté d'un million d'euros pour sa quatrième édition.
Brune Poirson est élue vice-présidente de l'assemblée des Nations Unies pour l'environnement
Brune Poirson est élue vice-présidente de l'assemblée des Nations Unies pour l'environnement
Mercredi 20 mars, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, Brune Poirson, a été élue vice-présidente de l'assemblée des Nations Unies pour l'environnement pour un mandat de deux ans.
[Tribune] Vers une consommation raisonnée d’appareils électroménagers pour préserver la planète ?
[Tribune] Vers une consommation raisonnée d’appareils électroménagers pour préserver la planète ?
Cette semaine, Olivier de Montlivault, P-DG de SOS Accessoire, revient sur la surconsommation des Français en biens d'équipement et électroménagers.
[Tribune] Réduire notre empreinte environnementale grâce au coworking
[Tribune] Réduire notre empreinte environnementale grâce au coworking
Cette semaine, le directeur général de Regus France, Christophe Burckart souligne le rôle du coworking dans le cadre des objectifs de l'accord de Paris et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Bruno Léchevin remplace Pierre Larrouturou à la tête de « Agir pour le climat »
Bruno Léchevin remplace Pierre Larrouturou à la tête de « Agir pour le climat »
L’ancien président de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), Bruno Léchevin, devient ce lundi 1er avril, délégué général de l’association « Agir pour le climat ».
Une « COP humanitaire » à Cannes pour « soigner une humanité à +2°C »
Une « COP humanitaire » à Cannes pour « soigner une humanité à +2°C »
Les 15 et 16 avril prochains, la Croix-Rouge française organisera à Cannes une conférence mondiale intitulée « Santé et changements climatiques : soigner une humanité à +2°C ».
[Dossier] InVivo creuse le sillon de la coopérative à mission
[Dossier] InVivo creuse le sillon de la coopérative à mission
C’est un cheminement engagé dès 2014, soit bien avant la loi Pacte, qui doit conduire InVivo, la première coopérative agricole française, à transformer ses différentes filiales opérationnelles en sociétés à mission.
Tous les articles POLITIQUES
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Construmat
14 Mai 2019
Construmat
TAP 2019
15 Mai 2019
TAP 2019
Les Confs Amiante Bordeaux
16 Mai 2019
Les Confs Amiante Bordeaux
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Poseur de stores et rideaux (H/F) - Anglet (64)
- Opérateur(trice) Gestion des Reseaux H/F
- Jardinier / Jardinière
- Chargé(e) Etudes Construction F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.