Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Trois questions à Paul Mougeolle, auteur du rapport « Total : la stratégie du chaos climatique »

Partager :
Trois questions à Paul Mougeolle, auteur du rapport « Total : la stratégie du chaos climatique »
Par Propos recueillis par Laurence Madoui, le 19 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Environnement Magazine : Dans un courrier daté du 19 juin, 14 collectivités appuyées par 4 ONG (1) mettent Total en demeure de rendre son plan de vigilance conforme aux exigences légales (2). En quoi ce document pèche-t-il ?

Paul Mougeolle : Interpellé en octobre 2018, Total a enrichi, en mars 2019, son plan de vigilance d’éléments sur le climat. Sans réellement l’infléchir. L’objectif de neutralité carbone en 2050 n’y figure pas. Réduire de 1 % par an la consommation d’énergie des sites pétroliers et gaziers de 2010 à 2020 est dérisoire. La volonté de croître dans le gaz s’oppose aux objectifs de l’Accord de Paris, dont le respect passe par la transition vers les renouvelables.

Lors d’une rencontre avec le Pape François, le 14 juin, Total et d’autres majors ont fait valoir qu’il revient au consommateur, émetteur de gaz à effet de serre (GES), de contribuer financièrement à la recherche sur les technologies de capture et de stockage du carbone. Une voie très coûteuse et incertaine, qui détourne du changement de modèle à engager au plus vite. L’entreprise s’entête à investir dans les fossiles en Afrique, où le solaire offre un potentiel immense et assurant un rendement identique à celui des hydrocarbures. Elle persévère dans des énergies qui nous mènent droit dans le mur.

La rencontre du 18 juin avec le président du groupe n’a pas rapproché les points de vue ?

Patrick Pouyané ne s’est pas engagé à réduire la production d’hydrocarbures. Il persiste dans le double discours qui affiche une politique cohérente avec l’objectif de 2°C en 2100, quand l’investissement porte quasi-exclusivement sur les hydrocarbures (3). Nous évaluons la contribution des activités mondiales du groupe aux deux-tiers des émissions nationales de GES, le président les ramène à 10 %. Total dissimule dans des annexes aux comptes consolidés sa référence au New Policies Scenario de l’Agence internationale de l’énergie, qui mène à un réchauffement compris entre 2,7 et 3,3°C. Cette référence vise peut-être à rassurer les actionnaires car ce scénario tend à garantir que les actifs ne se déprécieront pas.

On s’oriente donc vers une assignation devant le tribunal de grande instance, visant à rendre opposable à un acteur privé l’article 2 de l’Accord de Paris, où est cité l’objectif de 2 voire 1,5°C ?

La mise en demeure donne trois mois à l’entreprise pour revoir sa copie. Si elle était assignée, la procédure durerait au minimum deux ans. Total a une responsabilité historique et connaît de longue date le risque climatique lié aux énergies fossiles. Les collectivités agissent localement, les multinationales ont à le faire à leur échelle. Celles des pays du Nord se doivent d’être proactives. Notre affaire à tous et les Eco Maires appellent les élus, de tous pays, à rejoindre la démarche. Total se justifie par la nécessité d’approvisionner les clients, pointant les constructeurs automobiles.

A l’automne, Notre affaire à tous publiera les résultats de l’étude de conformité aux objectifs climatiques des plans de vigilance des entreprises du CAC 40. C’est toute l’industrie française qui doit rehausser ses ambitions.


1 : Arcueil, Bayonne, Bègles, Bize-Minervois, Champneuville, Correns, Est Ensemble, Grande-Synthe, Grenoble, La Possession, Mouans-Sartoux, Nanterre, Sevran, Vitry-le-François, soutenues par Notre affaire à tous, les Eco Maires, Sherpa et ZEA.
2 : Loi du 27/03/17 relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre.
3 : 9,2 mds $ dans la recherche-production d’hydrocarbures (hors acquisitions) contre 0,5 md $ dans le secteur décarboné en 2018, pointe le rapport « Total : la stratégie du chaos climatique », publié fin mai par Notre affaire à tous, 350.org et les Amis de la Terre France.
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Recherche : l'Inrae naît de la fusion entre l'Inra et l'Irstea
Recherche : l'Inrae naît de la fusion entre l'Inra et l'Irstea
Ce mercredi 8 janvier, la fusion entre l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) et l'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (Irstea) a été officialisée.
[Tribune] Pour une approche renouvelée et interdisciplinaire du risque environnemental
[Tribune] Pour une approche renouvelée et interdisciplinaire du risque environnemental
Cette semaine, Sophie Bretesché et Valérie Héquet, professeurs à l’IMT Atlantique reviennent sur la gestion des risques environnementaux en France. "L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen n’est-il pas symptomatique de la difficulté qu’ont nos sociétés à faire face à des situations complexes ?​", se demandent-elles. Selon elles, la gestion des risques se doit d'être interdisciplinaire.
Un prix pour récompenser les initiatives dans l'alimentation durable
Un prix pour récompenser les initiatives dans l'alimentation durable
Le prix Food for Good !, organisé par la Fondation FAMAE, vise à récompenser les initiatives dans le secteur de l'alimentation durable. Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu'au 14 février prochain.
Création d'un nouvel établissement d'enseignement supérieur pour l'agriculture
Création d'un nouvel établissement d'enseignement supérieur pour l'agriculture
Ce jeudi 9 janvier, les ministères de l'agriculture et de l'enseignement supérieur ont annoncé la création d'un nouvel établissement national d'enseignement supérieur pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement.
Vinci et ParisTech lancent un nouveau laboratoire de recherche
Vinci et ParisTech viennent de lancer un laboratoire de recherche sur l'environnement.
Brice Lalonde : « La politique environnementale du gouvernement est très peu lisible »
Brice Lalonde : « La politique environnementale du gouvernement est très peu lisible »
Secrétaire d’État puis ministre de l'Environnement de 1988 à 1992, Brice Lalonde est aujourd'hui le président de l'association Équilibre des énergies, dont le but est de « promouvoir des mesures concrètes » pour « une transition énergétique durable et profitable à tous ». Politique environnementale et énergétique du gouvernement, « Green Deal » européen, responsabilité élargie du producteur (REP) et éco-organismes, etc. Tour d'horizon.
Lubrizol : le gouvernement présente son plan d'actions pour la prévention et la gestion des risques industriels
Ce mardi 11 février, la ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, a présenté le plan d'actions du gouvernement en matière de prévention et de gestion des risques industriels.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Bâti
27 Février 2020
Confs'Amiante Bâti
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
+ d'événements
Emploi
- Releveur de compteurs d'eau - H/F
- Assistant Compta /admin - Temps partiel H/F
- Monteur / Monteuse de panneaux photovoltaïques
- Responsble Technique F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.