Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Derrière la Convention citoyenne, la déconstruction de la démocratie environnementale

Partager :
Derrière la Convention citoyenne, la déconstruction de la démocratie environnementale
Par Laurence Madoui, le 2 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La Convention citoyenne pour le climat ne masque pas le démantèlement des mécanismes de démocratie environnementale : réduction du champ de l’évaluation environnementale, raréfaction des enquêtes publiques impliquant un commissaire-enquêteur – ce qui épargne la radiation de l’auteur d’un avis défavorable –, accès au juge restreint pour les associations, menaces sur la pérennité de la Commission nationale du débat public et des conseils de développement ... Pourtant, les propositions abondent pour consolider les outils de la participation et restaurer la confiance envers les porteurs de projet.

« Le droit de l’environnement recule clairement, alors même que le Conseil d’Etat a posé le principe de sa non-régression et que l’environnement est omniprésent dans les discours », pose l’avocate Corinne Lepage. Même constat du politologue Loïc Blondiaux  : « Le droit à la participation est détricoté à bas bruit quand les travaux de la Convention citoyenne laissent à penser qu’on le renforce. Cette initiative spectaculaire ne peut se substituer à la participation ordinaire, dont l’affaiblissement doit nous faire réagir. »

La réaction prend la forme de propositions en séries, lors du colloque du Sénat dédié à la démocratie environnementale, le 29 novembre. Delphine Batho observe que « l’appareil d’Etat n’est pas entré dans la culture de la Charte de l’environnement de 2004 ». La députée (Deux-Sèvres, non inscrite) appelle à une révision de la Constitution, à enrichir des « principes des limites planétaires et de la non-régression du droit de l’environnement ».

Crédibiliser l’évaluation environnementale

Philippe Ledanvic, président de l’Autorité environnementale, défend la préservation des moyens des missions régionales d’autorité environnementale (Mrae), « condition de leur crédibilité ». Arnaud Schwartz, secrétaire national de France nature environnement, déplore leur « incapacité à instruire les dossiers, faute d’effectifs. C’est une honte pour notre démocratie ». « Il arrive que les directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) se chargent elles elles-mêmes de l’instruction ! », raille Gabriel Ullmann, commissaire-enquêteur radié fin 2018.

Arnaud Schwartz pointe aussi le périmètre restreint des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) soumises à évaluation environnementale : « En Bretagne, 100 % des installations et des agrandissements d’élevages porcins y échappent. » Réintégrer ces ICPE permettrait de rentrer dans les clous de la directive de 2011 sur l’évaluation environnementale des projets, tout en préservant des chances de respecter la directive nitrates de 2018.

Conforter l’enquête publique

Le sénateur Guillaume Gontard (Isère, EELV) suggère que les documents d’urbanisme fassent l’objet de deux enquêtes publiques : la première sur le plan d’aménagement et de développement durable, « qui porte un projet collectif », la seconde sur le plan local d’urbanisme, « qui en est le reflet opérationnel ». « Même si, en fin de parcours, on défendra toujours son terrain privé, l’intérêt général aura solidement été posé en amont. »

Une idée à contre-courant de la simplification de la procédure, dont la politiste Caroline Lejeune illustre les limites sur la ZAC du village olympique de St-Denis et St-Ouen. « L’enquête s’est faite principalement par voie électronique, sur un territoire où l’abstention au scrutin européen a atteint 69 % et où le taux de pauvreté est de 40 %. Le numérique peut déposséder une partie des habitants de leur capacité à s’exprimer. Ici, les modalités de participation accentueront le sentiment d’injustice. »
Lors de la convention citoyenne pour le climat / Capture d'écran / DR
  [Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Le mois de juin 2020 est le plus chaud jamais enregistré, avec des records en Sibérie
Le mois de juin 2020 est le plus chaud jamais enregistré, avec des records en Sibérie
D'après le service Copernicus pour le changement climatique (C3S), le mois de juin 2020 est le plus chaud jamais enregistré, avec le mois de juin 2019 qui établissait déjà un record mondial.
Emmanuel Macron annonce 15 milliards d'euros supplémentaires pour la transition écologique
Emmanuel Macron annonce 15 milliards d'euros supplémentaires pour la transition écologique
Emmanuel Macron a annoncé ce lundi 29 juin, que 15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans seront injectés pour la conversion écologique, devant les membres de la Convention citoyenne pour le climat réunis à l'Elysée.
L'Ademe dresse son bilan de l'année 2019
L'Ademe dresse son bilan de l'année 2019
En 2019, l'Agence de la transition écologique a investi 647 millions d'euros dans des projets à travers 12 programmes prioritaires.
Convention climat : « quelques » annonces la semaine prochaine, indique le gouvernement
Convention climat : « quelques » annonces la semaine prochaine, indique le gouvernement
De premières mesures « réglementaires » liées aux propositions de la Convention citoyenne pour le climat seront annoncées la semaine prochaine, avant un projet de loi à la fin de l'été, a indiqué lundi la ministre de la Transition écologique.
La Région Ile-de-France lance un budget participatif écologique et solidaire inédit
La Région Ile-de-France lance un budget participatif écologique et solidaire inédit
Au lendemain des élections municipales, la Région Ile-de-France a officialisé le lancement du premier budget participatif écologique et solidaire organisé par une collectivité territoriale à l’échelle régionale. Une enveloppe de 500 millions d’euros y est consacrée jusqu’en 2024.
Le CNRS lance un appel à projets sur les changements climatiques
Le CNRS lance un appel à projets sur les changements climatiques
Le Centre national de recherche scientifique (CNRS), à travers la Mission pour les initiatives transverses et interdisciplinaires (MITI), lance un appel à projets de recherches sur les trajectoires climatiques et la dynamique des écosystèmes et des sociétés humaines.
Décès de Michel Mousel, fondateur de l'association 4D et premier président de l'Ademe
Décès de Michel Mousel, fondateur de l'association 4D et premier président de l'Ademe
L'association 4D a annoncé le 27 juin, le décès de son ancien président et fondateur Michel Mousel.
Tous les articles POLITIQUES
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Responsable d'Exploitation - H/F
- Apprenti opérateur production/traitement H/F
- Animateur / Animatrice en déchets en industrie
- TECHNICIEN METTEUR AU POINT INJECTION F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.