Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La Convention citoyenne pour le climat a rendu ses propositions

Partager :
La Convention citoyenne pour le climat a rendu ses propositions
Par Environnement Magazine avec AFP, le 22 juin 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La Convention citoyenne pour le climat a rendu ce dimanche ses propositions pour lutter contre le réchauffement climatique. Parmi elles, un référendum pour inscrire le crime d’écocide dans le droit pénal, la réduction de la vitesse sur l’autoroute à 110 km/h, ou encore la réduction de l’usage des pesticides.

La Convention citoyenne pour le climat, constituée en octobre 2019 a délivré ses conclusions après sept sessions de travail. Emmanuel Macron doit recevoir les « 150 citoyens » qui la composent le 29 juin pour leur apporter de « premières réponses ». Le président s’est à plusieurs reprises dit ouvert à l’idée d’interroger directement les Français sur les questions environnementales, remises au centre du débat public par la crise du Covid.

Interrogée dans le JDD, la ministre de la Transition éologique et solidaire Elisabeth Borne, qui a reçu ce dimanche au nom de l’exécutif les propositions de la commission, s’est également déclarée, « à titre personnel », « favorable à un référendum ». « Des questions multiples permettraient de faire partager les travaux » de la Convention « avec tous les Français ». « L’organisation prendrait du temps, mais ce serait utile pour faire mûrir la conscience écologique », juge-t-elle.

Les propositions de la Convention arrivent ausi au moment où l’exécutif travaille sur son plan de relance face à la récession dans laquelle la pandémie a plongé l’économie. Le chef de l’Etat avait décidé d’organiser cet exercice de démocratie participative inédit en France après la crise des « gilets jaunes », déclenchée par l’annonce d’une taxe carbone sur les carburants.

La CCC, mandatée pour proposer des mesures permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40%, n’a en tout cas pas remis sur la table l’idée d’une telle taxe, mais proposé près de 150 autres mesures.

110km/h sur auroroute : vers un référendum ?

L’une des plus controversées, la réduction du temps de travail à quatre jours (28 heures) par semaine, a été largement (65%) écartée samedi, la seule à ne pas être adoptée par les membres. Outre les conséquences sur les entreprises, beaucoup des 150 se sont inquiétés de l’image que donnerait de leurs travaux une telle proposition.

Autre mesure qui devrait polariser l’opinion publique, la réduction de la vitesse sur l’autoroute de 130 à 110km/h a recueilli 60% des suffrages. La proposition a sans surprise déclenché l’ire des associations d’automobilistes, faisant écho à la grogne déjà déclenchée par les 80km/h. Elle pourait être soumise à référendum, parmi d’autres questions, a estimé lundi le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari sur RTL.

Plusieurs autres mesures visent à réduire la place de la voiture individuelle, avec notamment une « amélioration du forfait mobilité durable ». La CCC propose aussi de renforcer le bonus-malus écologique sur les véhicules, les aides à la location longue durée et des prêts à taux zéro pour l’achat de véhicules propres, l’interdiction dès 2025 de la vente de véhicules neufs très émetteurs (+110 gr CO2/km) et d’interdire les centre-villes aux véhicules les plus polluants.

Taxes sur l’alimentation transformée et pesticides

Parmi les autres mesures figure un encadrement fort de la publicité, avec interdiction des panneaux dans l’espace public extérieur et de la pub pour des produits à fort bilan carbone - comme les gros véhicules type SUV. Ainsi que de lourdes taxes sur l’alimentation ultra-transformée, l’interdiction des semences OGM, une taxation plus forte des engrais azotés et la réduction de moitié en 2030 de l’usage des pesticides, et l’interdiction des plus dangereux d’ici 2035.

La liste comprend aussi l’interdiction des terrasses chauffées ou de l’éclairage des magasins la nuit, ou encore une taxe sur les dividendes des sociétés pour financer la transformation de l’outil productif.

Un référendum pour introduire le crime d’écocide dans le droit pénal

La Convention souhaite également l’introduction dans le droit pénal français d’un crime « d’écocide », une proposition rejetée récemment au Sénat et à l’Assemblée nationale, et la création d’une « haute autorité » chargée de faire respecter les « limites planétaires » jugées soutenables pour la survie de l’humanité (réchauffement climatique limité à 2 degrés par exemple). La CCC a voté dimanche en faveur d’un référendum visant à introduire la lutte contre le changement climatique dans la Constitution et à créer un crime d’écocide. En revanche, elle a rejeté l’idée d’utiliser le référendum pour d’autres mesures spécifiques. « Constitution, écocide, OK pour un référendum. Pour le reste, que le pouvoir prenne ses responsabilités », a lancé un des participants, résumant les arguments avancés par la plupart des intervenants.

La Convention citoyenne demande également l’inscription dans la Constitution de la préservation de la biodiversité, de l’environnement et de la lutte contre le dérèglement climatique, la création d’un « défenseur de l’environnement » et de renouveler l’expérience de Convention citoyenne, éventuellement dans le cadre d’une réforme du Conseil économique social et environnemental (Cese), qui a accueilli leurs travaux.
  [Vidéo] Ça m'énerve ! Les masques jetés dans la nature
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 16 septembre 2020 modifiant l'arrêté du 12 mai 2020 adaptant aux circonstances exceptionnelles liées à l'épidémie de covid-19 le programme et les modalités de mise en œuvre de la formation professionnelle initiale et continue des conducteurs du transport routier de marchandises et de voyageurs Lire
Arrêté du 16 septembre 2020 fixant les modalités de calcul et de remboursement de la somme forfaitaire due par les ingénieurs des études et de l'exploitation de l'aviation civile en cas de rupture de l'engagement à servir l'Etat souscrit lors de leur admission à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 16 septembre 2020 fixant les modalités de calcul et de remboursement des sommes dues par les personnels de certains corps techniques relevant de la direction générale de l'aviation civile en cas de rupture de l'engagement à servir l'Etat souscrit lors de leur admission à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 17 septembre 2020 relatif aux dispositions de l'avenant à l'accord-cadre interprofessionnel 2018-2021 conclu dans le cadre de l'interprofession des vins du Sud-Ouest et portant sur la cotisation interprofessionnelle 2020 Lire
Ordonnance n° 2020-1162 du 23 septembre 2020 relative aux conditions de travail des jeunes travailleurs de moins de dix-huit ans à bord des navires et à l'embarquement de personnes autres que gens de mer à des fins d'observation ou de mise en situation en milieu professionnel Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2020-1162 du 23 septembre 2020 relative aux conditions de travail des jeunes travailleurs de moins de dix-huit ans à bord des navires et à l'embarquement de personnes autres que gens de mer à des fins d'observation ou de mise en situation en milieu professionnel Lire
Décision du 14 septembre 2020 portant délégation de signature (direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages) Lire
Arrêté du 17 septembre 2020 relatif à l'institution du dispositif de pré marquage de gibier soumis à plan de chasse dans le département de la Haute-Savoie Lire
Arrêté du 10 mars 2020 modifiant l'arrêté du 17 octobre 2011 renouvelant les agréments de trois organismes pour la délivrance des certificats prévus à l'article R. 521-59 du code de l'environnement Lire
À lire également
Yann Arthus-Bertrand : « La crise du Covid-19 révèle notre addiction à la croissance économique »
Yann Arthus-Bertrand : « La crise du Covid-19 révèle notre addiction à la croissance économique »
Le photographe et réalisateur Yann Arthus-Bertrand est connu pour ses prises de position écologistes. En pleine préparation de son nouveau film, « Legacy », il nous livre son analyse de la crise sanitaire et économique actuelle, tout en esquissant quelques solutions de sortie de crise. Trois questions à l’auteur du best-seller « La Terre vue du ciel », qui dirige aujourd'hui la Fondation GoodPlanet.
Michel Gioria : « Nous voulons supprimer les  zones blanches  de la transition écologique en Ile-de-France »
Michel Gioria : « Nous voulons supprimer les "zones blanches" de la transition écologique en Ile-de-France »
Alors que le gouvernement vient de dévoiler son plan de relance post-Covid-19, l'Ademe Ile-de-France se mobilise pour aider les entreprises de la transition écologique et les collectivités locales à traverser cette période charnière. Rencontre avec son directeur, Michel Gioria.
Bpifrance et la Banque des Territoires annoncent un plan climat de 40 milliards d'euros
Bpifrance et la Banque des Territoires annoncent un plan climat de 40 milliards d'euros
Bpifrance et la Banque des Territoires viennent d'annoncer un plan climat de 40 milliards d'euros pour l'accélération de la transition écologique des entreprises et des territoires. Un plan épinglé par des associations, qui dénoncent une « opération de greenwashing ».
Mission Europe durable : la Commission lance un appel à idées
Mission Europe durable : la Commission lance un appel à idées
La Commission européenne a lancé ce mardi 1er septembre, un appel à idées sur les missions de l’UE concernant l’adaptation au changement climatique, la lutte contre le cancer, les villes vertes et la santé des océans et des sols.
Plan de relance : 30 milliards d'euros pour la transition écologique
Plan de relance : 30 milliards d'euros pour la transition écologique
Ce jeudi 3 septembre, le gouvernement présente les grandes lignes de son plan de relance économique. Sur les 100 milliards d'euros prévus, une enveloppe de 30 milliards est consacrée à la transition écologique.
Stratégie hydrogène : 3,4 milliards d'euros pour la filière française d'ici 2023
Stratégie hydrogène : 3,4 milliards d'euros pour la filière française d'ici 2023
Ce mardi 8 septembre, quelques jours après la présentation du plan de relance gouvernemental, les ministres de la transition écologique et de l'économie, Barbara Pompili et Bruno Le Maire, ont présenté la stratégie hydrogène française.
[Vidéo] Produrable 2020 : sur la voie de la prospérité
[Vidéo] Produrable 2020 : sur la voie de la prospérité
Le salon Produrable a accueilli 8.307 participants les 7 et 8 septembre 2020. Un chiffre constant malgré le contexte sanitaire. L'équipe d'Environnement Magazine s'y est rendue et a rencontré la fondatrice et directrice du salon, Cécile Colonna d'Istria.
Tous les articles POLITIQUES
Tous nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Salonvert
22 Septembre 2020
Congrès IDRRIM 2020
29 Septembre 2020
Salon Des Professionnels de l’Amiante
29 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Alternance Agent Assainissement - H/F
- Agent Travaux H/F
- Chef de chantier génie climatique
- Responsable d'opérations Aménagement F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.