Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La réforme du Cese adoptée en Conseil des ministres

Partager :
La réforme du Cese adoptée en Conseil des ministres
Par Environnement Magazine avec AFP, le 8 juillet 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La réforme du Conseil économique, social et environnemental (Cese), destinée à en faire un « carrefour des consultations publiques », a été adoptée ce mardi 7 juillet par le premier Conseil des ministres du gouvernement Castex, selon le compte-rendu.

Lors d’un discours devant les membres de la Convention citoyenne pour le climat réunis à l’Elysée, Emmanuel Macron avait annoncé le 29 juin vouloir transformer le Cese, troisième assemblée de la République, en « chambre des conventions citoyennes ». Il avait aussi annoncé que cette nouvelle forme de démocratie directe, faisant appel à des citoyens tirés au sort, serait étendue à d’autres sujets.
   
La réforme « permet au Cese d’organiser des conventions citoyennes sur le modèle de la Convention citoyenne pour le climat, en tirant des citoyens au sort pour organiser une consultation sur un sujet relevant de sa compétence », selon le compte-rendu. Annoncée début 2018, la réforme du Cese, souhaitée par Emmanuel Macron dès le début de son quinquennat, devait intervenir dans le cadre de celle des institutions, mais elle a été stoppée net par l’affaire Benalla.

Triple vocation
   
Le projet de loi organique va conférer une « triple vocation » au Cese : consultations publiques et avis sur des dispositions législatives à la demande du gouvernement ou du Parlement ; traitement de pétitions par voie électronique et non plus seulement écrites ; « carrefour des consultations publiques ».
   
« La place du Cese dans le débat public sera renforcée par la portée qui sera donnée à ses avis. Lorsqu’il sera consulté sur un projet de loi portant sur des questions économiques, sociales et environnementales, cette consultation dispensera le gouvernement de procéder à d’autres consultations prévues par la loi ou le règlement », avec quelques exceptions, précise le compte-rendu. Le nombre de ses représentants doit être réduit d’un quart, pour passer de 233 à 175, comme prévu en 2018, toujours répartis en trois pôles: économique, social et environnemental.

Le mandat en cours prolongé de six mois
   
Le mandat des membres du Cese expirant en novembre, « le délai est trop court pour permettre l’adoption de ce projet de loi », précise le compte-rendu du Conseil des ministres. « Un second projet de loi organique prolonge le mandat en cours des membres du Cese d’une durée maximale de six mois, afin d’éviter d’avoir à nommer de nouveaux membres dans la composition actuelle pour quelques mois seulement ».
   
La dernière réforme importante du Cese date de 2008, complétée par la loi organique de 2010, avec à la clé un élargissement de ses prérogatives : les associations environnementales, des jeunes, des étudiants y ont fait leur entrée et les citoyens peuvent la saisir par voie de pétition, signée par au moins 500.000 personnes. Créée en 1925 sous le nom de Conseil national économique, cette institution a pour première mission de conseiller le gouvernement et le Parlement par ses avis qui ne sont que consultatifs.
Pxhere / CC0
  [Vidéo] Des bambous pour traiter les eaux usées
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Recul du trait de côte : « Les communes littorales ne sont pas toutes logées à la même enseigne »
Recul du trait de côte : « Les communes littorales ne sont pas toutes logées à la même enseigne »
Les conséquences du dérèglement climatique sur l’évolution du trait de côte sont parmi les plus spectaculaires. Les phénomènes de submersion marine et d’érosion côtière, dus à l’élévation du niveau des mers et des océans, impactent déjà et impacteront durablement tout le littoral français. Les élus des collectivités locales concernées doivent mettre en œuvre des stratégies adaptées de gestion du trait de côte. Rencontre avec Boris Leclerc, expert en risques hydrauliques et en aménagement au Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema).
Barbara Pompili : « La biodiversité doit être au cœur de toutes nos politiques publiques »
Barbara Pompili : « La biodiversité doit être au cœur de toutes nos politiques publiques »
La nouvelle ministre de la Transition écologique et solidaire, Barbara Pompili, appelle de ses vœux la mise en œuvre de nouvelles politiques publiques basées sur un « nouveau contrat » entre l’Etat et les collectivités locales et sur une « nouvelle forme de planification » écologique et sociale. Elle nous a accordé un entretien peu de temps avant sa nomination dans le gouvernement de Jean Castex.
Commerce en ligne : Barbara Pompili propose un moratoire sur les projets de nouveaux entrepôts
Commerce en ligne : Barbara Pompili propose un moratoire sur les projets de nouveaux entrepôts
La ministre de la transition écologique Barbara Pompili propose un moratoire sur l'implantation de nouveaux entrepôts de commerce en ligne, en attendant que l'impact de ces activités sur l'emploi et l'environnement puisse être mesuré, a-t-on appris ce vendredi 17 juillet, après du ministère.
[Tribune] Quels types d’innovations à mener pour endiguer la crise écologique ?
[Tribune] Quels types d’innovations à mener pour endiguer la crise écologique ?
Stéphane Pailler, consultant senior chez Square, revient sur deux projets récents portés par des dirigeants d'entreprises et une association afin de baisser l'empreinte carbone de la France. 
Relance : le gouvernement annonce des investissements pour la transition écologique
Relance : le gouvernement annonce des investissements pour la transition écologique
Ce mardi 14 juillet, Emmanuel Macron a annoncé les grandes lignes du plan de relance économique de la France, qu'il souhaite être un « modèle écologique, industriel et environnemental ».
Le gouvernement annonce un plan de soutien de 15 milliards d'euros à la filière aéronautique
Le gouvernement annonce un plan de soutien de 15 milliards d'euros à la filière aéronautique
Ce mardi 9 juin, le gouvernement a présenté son plan de soutien à la filière aéronautique. Un plan total de 15 milliards d'euros d'aides, d'investissements et de prêts et garanties.
[Tribune] Pour une viticulture responsable à la page du XXIème siècle !
[Tribune] Pour une viticulture responsable à la page du XXIème siècle !
Cette semaine, Thomas Lemasle, CEO & Cofondateur Oé, souligne l'intérêt pour le secteur viticole de s'adapter aux nouvelles attentes des consommateurs et aux nouveaux modes de consommation.
Tous les articles POLITIQUES
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- CDI-Chargé d'Etudes et Réalisation CVC/GTB - Région IDF H/F
- Directeur(trice) Juridique Social H/F
- Ingénieur / Ingénieure écologue
- Consultant en Affaires Réglementaires Dispositifs Médicaux F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.