EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ POLITIQUES

Le climat est mieux pris en compte dans la finance, sans être une priorité

Par F.M. Publié le 10 novembre 2020.
Le climat est mieux pris en compte dans la finance, sans être une priorité
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
L’association Climate Chance publie un troisième bilan mondial de la finance climat. En 2019, le secteur a augmenté ses investissements verts, mais des progrès restent à faire.
 
« La croissance des pertes économiques, estimée à environ 4 % par an en moyenne entre 1980 et 2019, est due aux dérèglements climatiques mais aussi au développement économique et aux vulnérabilités accrues par l’urbanisation dans des zones à risques telles que les zones côtières et les zones d’interférence avec la nature. » L’association Climate Chance a établi son troisième bilan mesurant les engagements et les politiques « verts » des investisseurs institutionnels, des gestionnaires d’actifs et des banques. Le marché des produits financiers verts, encore petit, connaît une forte progression entre 2018 et 2019 : ainsi, les prêts verts ont atteint 122 milliards de dollars (+170%), les obligations vertes 160 milliards de dollars (+51%) et la dette verte 465 milliards de dollars (+80%).
 
15% des investisseurs se fixent des objectifs climat
 
Les investisseurs sont 35% à réduire leur exposition aux énergies fossiles (contre 25% en 2016), et 40% à prendre en compte le climat dans leurs décisions financières. Mais ils sont moins nombreux à inclure le climat dans leur stratégie : ainsi, ils sont 17% à intégrer le climat à leur allocation d’actifs, 15% à fixer des objectifs climat et 27% à analyser des scénarios liés au climat – des taux plus élevés qu’en 2018.
 
Un développement du financement pour le climat, mais aussi pour les énergies fossiles
 
Plus de la moitié des banques proposent des produits financiers verts et ont des procédures de gestion de risques liés au climat. Elles sont aussi 64% à rendre publique leur empreinte carbone. Mais seules 31% d’entre elles mesurent leur impact sur le climat et 38% analysent des scénarios liés au climat.
Les banques multilatérales de développement progressent avec +70% de financements pour le climat entre 2015 et 2019, ce qui représente plus de 30% de leur activité. Les banques régionales et nationales ont engagé 190 milliards de dollars en 2019.
Mais l’apport financier des banques aux énergies fossiles a augmenté : 736 milliards de dollars en 2019, soit +15% par rapport à 2016. Un autre rapport épinglait 50 banques pour leur financement d’activités liées directement ou indirectement à l’extinction de masse.
 
Mesures européennes
 
Selon le bilan, le nombre de politiques de finance verte et durable a doublé par rapport à 2015 ; elles sont désormais plus de 390. Seuls 3 à 5% des plans de relance du G20 vont à l’énergie (dont 49% aux énergies fossiles et 40% aux énergies renouvelables).  
Pour l’association, les acteurs financiers manquent encore d’informations et de transparence pour orienter leurs financements vers le développement durable et une transition bas carbone qui soit acceptable socialement. Climate Chance préconise à l’Europe de créer des bases de données pour faciliter l’accès aux informations liées aux performances climatiques et environnementales.   
 
Pixabay
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
23 novembre 2023
Adaptation au changement climatique : lancement de la 2e édition des Trophées « Life Artisan » Les Trophées pour l’adaptation au changement climatique « Life Artisan » sont de retour. Le concours s’adresse aux acteurs économiques, collectivités et représentants de la société civile qui mettent en œuvre des solutions pour s’adapter au dérèglement du climat tout en protégeant la biodiversité.
Adaptation au changement climatique : lancement de la 2e édition des Trophées « Life Artisan »
5 mars 2024
Yves Rocher intègre la RSE à son comité de direction Le groupe de cosmétiques a annoncé le 4 mars la nomination d’Alexandra Ferré, directrice impact et RSE, au comité de direction de la marque, avec pour objectif de renforcer la place de la RSE dans la stratégie du groupe.
Yves Rocher intègre la RSE à son comité de direction
27 octobre 2023
Inégalités et éco-anxiété record : le Cese appelle les pouvoirs publics à agir Le Conseil économique et environnemental a publié le 25 octobre un rapport préoccupant sur l’état de la société française. Il note notamment un niveau d’éco-anxiété encore jamais atteint et appelle les pouvoirs publics à réagir « sans attendre ».
Inégalités et éco-anxiété record : le Cese appelle les pouvoirs publics à agir
Tous les articles POLITIQUES
Microlino : l'essai de la puce électrique
VIDÉO
Microlino : l'essai de la puce électrique
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Auditeur Formateur en Hygiène, Qualité, Sécurité, Environnement F/H
- ADJOINT AU CHEF D'ATELIER EQUIPEMENT F/H
- Ouvrier / Ouvrière des espaces verts
- Ecologue, Chargé d'études naturalistes - Botaniste
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola