Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Politiques > Loi climat : les principales annonces à la Convention citoyenne pour le climat
POLITIQUES

Loi climat : les principales annonces à la Convention citoyenne pour le climat

PUBLIÉ LE 15 DÉCEMBRE 2020
F.M
Archiver cet article
Loi climat : les principales annonces à la Convention citoyenne pour le climat
Capture d'écran
Le 14 décembre, le président de la République Emmanuel Macron a rencontré 130 membres de la Convention citoyenne pour le climat pendant près de quatre heures. Il est revenu sur certaines propositions et a ouvert la porte à un referendum pour inscrire la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution.  
 
La rencontre entre le chef de l’État et la Convention citoyenne pour le climat a été l’occasion de revenir sur les différentes mesures proposées. Pour rappel, sur 149 d’entre elles, 145 ont été retenues par l’exécutif et seuls 40% d’entre elles devraient être discutées au Parlement ; les autres relevant, selon la majorité, du niveau budgétaire, réglementaire voire européen.
 
La mesure qui aura marqué la soirée est la promesse d’intégrer la lutte pour le climat dans l’article 1er de la Constitution. Pour rappel, la Convention citoyenne pour le climat avait proposé d’inscrire l’environnement dans le préambule de la Constitution, mais cette proposition avait été rejetée.
Cette réforme constitutionnelle devra d’abord passer par le Parlement (a priori en même temps que le projet de loi Climat) et signée dans les mêmes termes, avant d’être soumise à un referendum. Une décision critiquée par William Aucant, l’un des tirés au sort : « Je regrette fortement que nous n’ayons pas pu proposer un referendum à questions multiples : là nous aurions parlé de fond, évité l’écueil d’un vote de popularité et la Convention Citoyenne pour le Climat se serait prolongée hors les murs. Il n’est pas trop tard pour le faire », estime-t-il sur Twitter.
 

 
Des mesures « amoindries » ou reportées
 
Les citoyens membres de la Convention ont aussi pointé l’assouplissement voire le rejet de certaines mesures. Une inquiétude partagée par le Réseau Action Climat, qui a déjà fait part de sa crainte quant à un « détricotage » de l’initiative. La première citoyenne à prendre la parole, Christine, a d’ailleurs regretté que les mesures soient « amoindries » : « Comment, en minorant nos propositions, vous pensez atteindre un objectif qui est 15% supérieur à celui sur lequel nous avons travaillé ? », faisant référence au tout nouvel objectif européen de réduction de 55% des émissions de gaz à effets de serre d’ici 2030 (contre 40% auparavant). Le rejet du moratoire sur la 5G (pourtant souhaité par 65% des Français selon Amandine Roggman, une membre de la CCC), a lui aussi été critiqué. Dans la balance reste l’obligation de rénovation thermique et énergétique de tous les logements, dont l’arbitrage est reporté de trois mois.
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
[Annonce] Groupe Cayola : chronique d’une ascension annoncée
[Annonce] Groupe Cayola : chronique d’une ascension annoncée
Capture et stockage de CO2 industriel : l'Etat lance un appel à projets
Capture et stockage de CO2 industriel : l'Etat lance un appel à projets
Industrie verte :  55 sites « clés en main » dévoilés par le gouvernement
Industrie verte : 55 sites « clés en main » dévoilés par le gouvernement
Transport, logement, biodiversité : un ministère de la Transition écologique remanié
Transport, logement, biodiversité : un ministère de la Transition écologique remanié
Tous les articles Politiques
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS