Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

RE2020 : les constructeurs saluent les nouveaux ajustements

RE2020 : les constructeurs saluent les nouveaux ajustements
Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 22 février 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La filière de la construction se félicite des délais et ajustements annoncés, jeudi 18 février, par le gouvernement dans le cadre de la RE2020.

Initialement programmée en juillet 2021, la réglementation environnementale RE2020 a fait l’objet de quelques réajustements à la suite de quelques réticences de la part des professionnels de la construction. Qu’il s’agisse de sobriété énergétique, de décarbonation de la construction tout le long du cycle de vie ou de sortie des énergies fossiles, globalement les exigences fixées demeurent inchangées.

La concertation entre le ministère de la Transition écologique et le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE) a permis de procéder à quelques ajustements concernant les modalités de mise en œuvre du projet de réglementation, tels que le décalage de l’entrée en vigueur au 1er janvier 2022, la modification des échéances suivantes à 2025, 2028 et 2031, et la consolidation d’une clause de revoyure récurrente.

Des nouveaux délais et report de la RE2020

Ainsi, l’entrée en vigueur de la RE2020 sera finalement fixée au 1er janvier 2022, après une publication des textes d’ici la fin du premier semestre. Cette date permettra à l’ensemble de la filière de disposer de quelques mois, aux concepteurs et promoteurs de mettre en place leurs projets à venir en conformité avec les nouvelles exigences, a précisé Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement. 

En matière d’énergie, des permis de construire pour des maisons individuelles chauffées au gaz pourront encore être obtenus jusqu’à fin 2023, « lorsqu’un permis d’aménager prévoyant une desserte en gaz a déjà été délivré », peut-on lire dans un communiqué. Un régime spécifique sera également prévu dans la RE2020 afin d’encourager au développement des réseaux de chaleur, « qui constitue un enjeu stratégique de la politique nationale de décarbonation du chauffage des bâtiments ».

Les signataires se félicitent des ajustements présentés

L’USH, la FPI, le Pôle Habitat FFB, la FFB, la Fédération SCOP BTP, la CAPEB, l’UNSFA et l’UNTEC se sont félicités des ajustements présentés par le gouvernement sur les projets de texte de la future réglementation. Ils ont notamment salué la volonté « de ne pas exclure la filière du gaz vert et certaines solutions industrielles, qui devront, par l’innovation, trouver leur place », peut-on lire dans un communiqué

Néanmoins, ces organisations signataires regrettent l’absence de l’évaluation des impacts pour les occupants, et des « bénéfices complémentaires qui auraient pu être intégrés à la réglementation ». Ils demandent ainsi la réalisation d’une analyse pour évaluer les surcoûts de construction imposés par la nouvelle réglementation. Ils souhaitent également que des garanties soient apportées sur « la mise en adéquation des seuils de prise en compte de l’impact carbone tant des infrastructures et que des parkings en sous-sol ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Tribune] Mettre le développement durable au cœur du processus décisionnel des entreprises
[Tribune] Mettre le développement durable au cœur du processus décisionnel des entreprises
Le passage à des pratiques durables ne se fait pas du jour au lendemain. Il s’agit d’une évolution qui nécessite un engagement au plus haut niveau de l’entreprise et tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Olivier Pasquier, Country Manager à Board France, évoque les données nécessaires pour prendre les décisions durables en interne.
Le ministère des Armées expose sa stratégie de préservation de la biodiversité
Le ministère des Armées expose sa stratégie de préservation de la biodiversité
Le ministère des Armées a dévoilé sa première stratégie de préservation de la biodiversité lors du congrès mondial de la nature à Marseille. Une contribution qui fait écho aux travaux d’élaboration de la stratégie nationale biodiversité 2021-2030.
Anses : Éric Vial nommé à la tête de la direction de l’évaluation des risques
Anses : Éric Vial nommé à la tête de la direction de l’évaluation des risques
Éric Vial succède à Matthieu Schuler et prend la direction de l’évaluation des risques de l’Anses. Il coordonne les activités d’expertise scientifique sur les risques sanitaires liés à l’alimentation, l’environnement et le travail. 
Planifier la rénovation énergétique à l'aide du « Panorama de la thermosensibilité »
Planifier la rénovation énergétique à l'aide du « Panorama de la thermosensibilité »
L’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) et Enedis dévoilent une cartographie pour identifier des quartiers dont la consommation est la plus sensible à la température. Cet outil permet de mieux cibler les actions de rénovation énergétique à l'échelle locale.
[Enquête] Relance et climat : comment accélérer la cadence ? 
[Enquête] Relance et climat : comment accélérer la cadence ? 
La transition ne se fera pas en deux ans et la question du prolongement du plan de relance s’est posée dès son annonce. Depuis, Bruxelles a porté de 40 à 55 % l’objectif de baisse des rejets carbonés en 2030 par rapport à 1990. Financer la décarbonation paraît inconciliable avec le retour du déficit public à 3 % du PIB en 2025 que vise Paris.
Le plan de relance a dopé la transition écologique des entreprises et des collectivités, selon l'Ademe
Le plan de relance a dopé la transition écologique des entreprises et des collectivités, selon l'Ademe
L'Agence de la transition écologique (Ademe) vient de rendre public le premier bilan du volet environnemental du plan de relance. Une réussite, selon l'agence, qui revendique le soutien et l'accompagnement de plus de 2 000 projets pour un montant total de 282,5 millions d'euros d'aides.
Urgence climatique : que faut-il retenir du sixième rapport du GIEC ?
Urgence climatique : que faut-il retenir du sixième rapport du GIEC ?
Le Groupe d'experts intergouvernementaux sur l'évolution du climat (GIEC) a publié le 09 août son sixième rapport d'évaluation. Le document résume l'état actuel du climat et envisage la trajectoire du réchauffement climatique à travers différents scénarios avec et sans action climatique. Focus sur les points essentiels à retenir.
Tous les articles POLITIQUES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.