Offre Silver (à partir de 8,90 €)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Conseil national de l’hydrogène : la France « en tête des pays les plus avancés »

Conseil national de l’hydrogène : la France « en tête des pays les plus avancés »
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie à l'occasion du Conseil national de l'hydrogène.Crédits : BarbaraPompili/DR
Par Abdessamad Attigui, le 26 février 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont réalisé un premier bilan de la mise en œuvre de la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné à l’occasion du Conseil national de l’hydrogène, tenu jeudi 25 février à Albi (Occitanie). 

La course à l’hydrogène est lancée et la France se situe déjà « en tête des pays les plus avancés ». Lors du Conseil national de l’hydrogène, tenu jeudi 25 février à Albi, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont évoqué le premier bilan de la filière hydrogène. Premier résulat : une forte dynamique industrielle qui est amenée à se poursuivre dans les prochains mois.

Annoncée par le gouvernement le 8 septembre 2020, la stratégie pour le développement d’un hydrogène décarboné place l’Hexagone parmi les pays les plus en pointe sur cette technologie. Celle-ci prévoit 7 milliards d’euros de soutien public à l’horizon 2030, parmi lesquels 2 milliards d’euros d’ici 2022, seront investis dans le cadre de France Relance et des Investissements d’Avenir.

« Il en ressort que la France est positionnée dans le peloton de tête des pays les plus avancés pour leur stratégie, aux côtés de l’Allemagne en Europe ou de la Chine, la Corée et le Japon en Asie », ont indiqué les co-présidents du CNH, Benoit Potier, président directeur général d’Air Liquide, et Patrick Koller, directeur général de Faurecia, qui ont présenté une analyse comparative des stratégies internationales sur l’hydrogène.

Soutien financier accru des projets et mobilité à hydrogène

Jusqu’à présent plusieurs projets ont été soutenus dans le cadre de France Relance : 212 millions d’euros d’investissement total et 37 millions d’euros de soutien public, pour 27 projets de Recherche et Développement et d’intégration de technologies hydrogène.

En ce qui concerne la mobilité décarbonée, 60 millions d’euros de soutien seront destinés à la filière aéronautique dans le cadre du CORAC (Comité d’orientation de la recherche pour l’aéronautique civile).  De même pour le réseau ferroviaire qui se voit attribuer un soutien financier de 300 millions d’euros annoncé, début 2021, pour aider 4 régions (Occitanie, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, Grand-Est) à acquérir 14 trains hydrogène.  

De plus, France Hydrogène a dénombré quatre projets d’usines en France de fabrication d’électrolyseurs et a identifié des installations d’électrolyse projetées d’une puissance totale de 3,2 GW. Cela représente près de 50 % de l’objectif fixé par la stratégie nationale de disposer d’une capacité d’électrolyse de 6,5 GW en 2030. « A cet égard, j’ai le plaisir de vous annoncer que nous allons renforcer la part de subvention accordée aux entreprises dans le cadre de l’appel à projet « Briques technologiques et démonstrateurs », pour la porter à 60 %, voire 75 % de l’aide dans certains cas », a commenté Barbara Pompili.

Une nécessité d’étoffer la formation professionnelle

Pour accompagner l’essor de cette industrie, un besoin de formation se fait désormais ressentir. Étant une filière porteuse de perspectives d’emplois, France Hydrogène proposera un référentiel des compétences-métiers qui sera présenté fin mars 2021. Selon ce premier bilan, sur les 75 métiers identifiés par l’organisme, une quinzaine serait déjà en tension.

Pour pallier ce manque, des initiatives de formation professionnelle émergent.  C’est notamment le cas de formation « la Symbio Hydrogen Academy » portée par l’entreprise Symbio et ses actionnaires Faurecia et Michelin. Cette dernière vise à former 300 personnes par an aux métiers de l’hydrogène dans la région lyonnaise. Dans la même lignée, le groupe Air Liquide s’engage à soutenir des initiatives telles que la « H2 Académie », destinée aux étudiants en BTS à partir de septembre 2021 à Port-Jérôme, près du Havre.

Par ailleurs, la prochaine session du Conseil national de l’hydrogène est prévue cet été. La prochaine réunion permettra d’aborder les thématiques suivantes : les enjeux de réglementation et de normalisation spécifiques au domaine de l’hydrogène, via des groupes de travail associant les industriels pour construire un cadre réglementaire permettant le développement de la filière en toute sécurité ; les projets et partenariats autour des technologies clefs qui font encore défaut à la filière française ; la mise en place de mécanismes de soutien à la production d’hydrogène renouvelable et décarboné ; la question des infrastructures de transport et de distribution.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Luxembourg, premier pays à adopter des principes d'économie circulaire
Luxembourg, premier pays à adopter des principes d'économie circulaire
Le Luxembourg a l'ambition de devenir leader international en matière de développement durable en intégrant sept principes de l'économie circulaire dans sa stratégie nationale.
Projet de loi climat : l’APVF appelle le gouvernement à rehausser l’ambition générale du texte
Projet de loi climat : l’APVF appelle le gouvernement à rehausser l’ambition générale du texte
Présenté en conseil des ministres, ce mercredi 10 février, le projet de loi « climat et résilience » ne fait pas encore l’unanimité. De son côté, l’Association des petites villes de France (APVF) salue les efforts du gouvernement et appelle à rehausser l’ambition générale du texte.
Loi Climat et résilience : les manifestants interpellent le « ministère des petits gestes »
Loi Climat et résilience : les manifestants interpellent le « ministère des petits gestes »
Ce mercredi 07 avril, des militants de Greenpeace France, de la Fondation Abbé Pierre et de l’Alliance citoyenne ont appelé la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, à soutenir des mesures plus ambitieuses sur la rénovation au sein de la loi Climat et résilience actuellement en discussion à l’Assemblée nationale.
Julien Bayou : « A ce niveau d’urgence, les petits pas sont des reculs »
Julien Bayou : « A ce niveau d’urgence, les petits pas sont des reculs »
Conseiller régional d’Île-de-France depuis 2010 et secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) depuis 2019, Julien Bayou, brigue la présidence de la région parisienne aux élections de juin prochain. Rôle des régions dans la transition écologique, politique climatique du gouvernement, santé environnementale… Rencontre avec l’un des représentants de cette nouvelle génération d’élus écologistes se disant « prêts à gouverner ».
La commission adopte à l’unanimité une proposition de loi pour lutter contre les microbilles plastiques
La commission adopte à l’unanimité une proposition de loi pour lutter contre les microbilles plastiques
Les sénateurs ont adopté à l'unanimité en commission, ce mercredi 03 mars, une proposition de loi pour lutter contre la pollution plastique, allant des microbilles aux lâchers de ballon de baudruche.
La RE2020 aiguillonne Alkern
La RE2020 aiguillonne Alkern
Le fabricant français de produits préfabriqués en béton Alkern dressait un bilan, le 2 mars dernier, de son activité en 2020. L’occasion de présenter les conséquences sur son activité de la RE2020, la prochaine réglementation environnementale qui s’appliquera aux nouveaux bâtiments.
Karine Vernier nommée directrice générale d’EIT InnoEnergy France
Karine Vernier nommée directrice générale d’EIT InnoEnergy France
EIT InnoEnergy nomme Karine Vernier au poste de directrice générale d’EIT InnoEnergy France pour accélérer la relance économique verte.
Tous les articles POLITIQUES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.