Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le gouvernement investit 115 millions d’euros dans la modernisation des abattoirs

Le gouvernement investit 115 millions d’euros dans la modernisation des abattoirs
Le plan national prévoit un renforcement des contrôles. Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 5 juillet 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie présente son plan stratégique pour les abattoirs. Modernisation, inspections, accompagnement des abattoirs et durcissement des sanctions sont attendus pour le bien-être animal.

Le gouvernement mobilise une enveloppe de 115 millions d’euros, issus du plan France Relance, pour investir « concrètement dans la modernisation » des abattoirs. Cette stratégie nationale a déjà permis de sélectionner 123 projets de modernisation sur l’ensemble du territoire. Les subventions allouées s’échelonnent « de 3000 euros à 2 millions d’euros, avec une moyenne de 500 000 euros », précise le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Parmi les projets financés, 44 incluent des dispositifs de contrôle par vidéosurveillance. Sans omettre les aides attribuées pour « mettre en place le premier abattoir mobile de France » en Côte d’Or. L’aide octroyée à hauteur de 581.000 euros pour le Bœuf Éthique, portera sur l’acquisition d’une unité d’abattage mobile de gros bovins et la formation des employés. « Le développement de l’abattage mobile contribue à répondre aux fortes attentes économiques et sociétales en termes d’innovation, de bien-être animal et de maillage territorial en capacités d’abattage de proximité », souligne le ministère en charge.

Autre exemple de projet subventionné : la modernisation de l’abattoir Tradival à Fleury-les-Aubrais dans le Centre-Val de Loire. 2 millions d’euros déployés par France Relance pour un projet prévoyant plus de 10 millions d’euros d’investissement de modernisation complète du site, « en vue de l’amélioration de la protection animale, du développement des volumes de porc transformés et de la capacité d’exportation sur les marchés asiatiques », fait savoir le ministère.

Place au renforcement du contrôle

La modernisation de ces sites ira de pair avec le durcissement des contrôles. A compter de septembre 2021, le ministère lancera de nouveaux contrôles généralisés dans l’ensemble des abattoirs d’animaux de boucherie. En ligne de mire : le contrôle d’un point particulier, comme l’acheminement des animaux, sur l’ensemble des abattoirs de manière inopinée.

En cas de non-conformités, le ministère prévoit la mise en place de mesures correctives avec un suivi afin de garantir leur mise en œuvre effective. Pour ce faire, une force d’inspection nationale en abattoirs, appelée la « FINA », est créée. Celle-ci est composée de six agents prêts à intervenir « à n’importe quel moment et partout sur le territoire pour la gestion des cas les plus difficiles notamment à la demande des Préfets ou de la DGAL ».

A travers ces contrôles, le ministère met notamment l’accent sur le bien-être animal. Un courrier sera adressé à l’ensemble des Préfets pour rappeler « les principes de protection animale en abattoir et leur demander d’agir avec fermeté lorsque la situation l’impose ». Et quelques abattoirs ont déjà fait les frais de ces mesures ! Depuis juillet 2020, 6 abattoirs ont vu leur activité suspendue. « Quatre ont repris une activité après des mises en conformité et deux sont toujours fermés ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Une hausse de l’ambition française est nécessaire, estime le Haut conseil pour le Climat
Une hausse de l’ambition française est nécessaire, estime le Haut conseil pour le Climat
Le troisième rapport annuel du Haut conseil pour le Climat (HCC) présente un bilan mitigé. Le HCC recommande notamment au gouvernement d’accélérer ses politiques climatiques pour permettre à la France d’atteindre l’objectif 2030 de réduction d’émission de gaz à effet de serre.
Alternatives aux phytosanitaires : un arrêté ministériel facilite l'usage de procédés naturels
Alternatives aux phytosanitaires : un arrêté ministériel facilite l'usage de procédés naturels
Un arrêté du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, publié le 17 juin au Journal officiel, vise à faciliter le recours aux techniques et substances naturelles qui stimulent la résistance et la croissance des plantes. Celles-ci peuvent constituer une véritable alternative aux produits phytosanitaires décriés.
Loi Climat et résilience : les principaux points à retenir
Loi Climat et résilience : les principaux points à retenir
Les sénateurs ont poursuivi l'examen du projet de loi Climat et résilience en apportant des modifications aux chapitres portant sur la mobilité, l’alimentation et la protection juridique de l'environnement. Récapitulatif des principaux amendements apportés par le Sénat.
Loi Climat et résilience : le Sénat a apporté les premiers amendements
Loi Climat et résilience : le Sénat a apporté les premiers amendements
La première lecture du projet de loi Climat et résilience se poursuit jusqu'au 28 juin au Sénat. Le titre I « Consommer » et titre II « produire et travailler » du projet de loi ont été adoptés avec modifications. Focus sur les évolutions apportées par la Haute assemblée.
Fit For 55 : un nouveau cadre législatif à l'échelle européenne pour le climat
Fit For 55 : un nouveau cadre législatif à l'échelle européenne pour le climat
La Commission européenne a publié ce mercredi 14 juillet, son paquet « Fit for 55% » composé de propositions législatives pour accélérer la lutte contre le changement climatique, et mettre l’Union européenne sur la voie de la neutralité carbone en 2050.
Adoption de loi Climat et résilience : un « tournant culturel » selon le gouvernement, un « échec » pour les ONG
Adoption de loi Climat et résilience : un « tournant culturel » selon le gouvernement, un « échec » pour les ONG
Après plusieurs mois d’examen et la révision du texte en commission mixte paritaire, les députés et les sénateurs ont adopté définitivement ce mardi 20 juillet le projet de loi Climat et résilience. Le gouvernement salue le vote de cette loi qui fera « entrer l'écologie dans nos vies », tandis que les ONG environnementales dénoncent son « manque criant d’ambition ».
Sébastien Maire : « Ce n’est plus d’une transition dont nous avons besoin, c’est d’une bifurcation »
Sébastien Maire : « Ce n’est plus d’une transition dont nous avons besoin, c’est d’une bifurcation »
Créée en décembre 2019 et présidée par le maire de Dunkerque, Patrice Vergriete, l’association France Ville Durable s’est donnée pour mission d’accélérer la transformation durable et résiliente des territoires. En mai dernier, elle a tenu la première édition de son événement « Villes Durables en Actions ». L’occasion d’en savoir plus avec Sébastien Maire, délégué général de France Ville Durable.
Tous les articles POLITIQUES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.