Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le Parlement adopte un texte pour renforcer la régulation environnementale du numérique

Le Parlement adopte un texte pour renforcer la régulation environnementale du numérique
La loi impose une taxe sur les biens reconditionnés. Crédits : Olexandr/Adobe Stock
Par A.A, le 3 novembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le texte adopté en deuxième lecture au Sénat vise à garantir le développement d’une consommation numérique sobre et responsable. Parmi les principales mesures retenues, la reconnaissance du délit d’obsolescence programmée.

C’est une première ! La France est désormais un pays précurseur en matière de réduction de l’empreinte environnementale du numérique. Le Sénat a adopté, mardi 02 novembre, cette proposition de loi modifiée en première lecture en janvier dernier, et présentée par Patrick Chaize (LR), Guillaume Chevrollier (LR), Jean-Michel Houllegatte (Socialiste, Ecologiste et Républicain), Hervé Maurey (Union Centriste) à la demande de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable.

Ce texte issu d’une mission d’information réalisée entre 2019 et 2020, a vocation d’orienter le comportement de tous les acteurs du numérique, « qu’il s’agisse des consommateurs, des professionnels du secteur ou encore des acteurs publics, afin de garantir le développement en France d’un numérique sobre, responsable et écologiquement vertueux », peut-on lire dans la proposition de loi. Pour y parvenir, quatre axes ont été identifiés :

- Éveiller la conscience des utilisateurs du numérique sur les répercussions environnementales à travers l’éducation à la sobriété numérique ou encore la création d’un crédit d’impôt à la numérisation durable des PME, « afin de notamment de contribuer à l’acquisition par les entreprises de terminaux reconditionnés ».

- Limiter le renouvellement des terminaux numériques, « dont la fabrication représente 70 % de l’empreinte carbone du numérique en France ». Ce chapitre rend effectif le délit d’obsolescence programmée, « en sanctionnant l’obsolescence logicielle, ou encore en allongeant, de deux à cinq ans, la durée de la garantie légale de conformité des produits numériques ».

- Promouvoir des usages numériques écologiquement vertueux, en interdisant le lancement automatique des vidéos et en empêchant le développement de forfaits mobiles avec un accès aux données illimité. Ce troisième chapitre rend également obligatoire l’écoconception des sites publics et des sites des plus grandes entreprises.

- Le dernier chapitre se consacre à la sobriété des centres de données, dans le contexte du déploiement de la 5G. Pour prévenir l’augmentation des consommations et des émissions, la loi exigera des opérateurs de réseaux et de centres de données de souscrire « des engagements juridiquement contraignants auprès de l’Arcep (l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, [ndlr]), dotée d’un pouvoir de régulation environnementale ».

Le reconditionné taxé !

Malgré les avancées introduites dans ce texte, les députés déplorent la taxe imposée sur les produits du reconditionné à travers la redevance pour copie-privée (RCP). Cette rémunération est prélevée prélevée sur les CD et DVD vierges, ainsi que les mémoires et disques durs des ordinateurs, téléphones et tablettes pour compenser les pertes subies par les artistes à cause des copies. « Au moment de la rédaction du texte, cette rémunération ne s’appliquait qu’aux produits neufs. Mais la commission pour la rémunération de la copie privée a lancé une réflexion en vue d’y assujettir les appareils reconditionnés », précise Guillaume Chevrollier, rapporteur de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable.

Pour favoriser l’économie circulaire et le réemploi, axe prioritaire de cette loi, l’article 14 bis B a été voté « pour exonérer les produits reconditionnés et ainsi garantir la compétitivité du reconditionnement ». Néanmoins, l’Assemblée générale a introduit en juin dernier un barème sur les biens reconditionnés.

« Nous le regrettons vivement. Plusieurs pays exonèrent intégralement les biens reconditionnés ou taxent uniquement les équipements n’ayant pas fait l’objet d’un prélèvement à l’état neuf. Si nous sommes défavorables au dispositif de l’Assemblée nationale sur ce point, nous nous réjouissons de l’application aux produits reconditionnés d’un taux réduit et de l’exonération accordée aux acteurs de l’économie sociale et solidaire », a conclu Guillaume Chevrollier.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Pollutec : Trois questions à Alexis de Gérard
Dernier numéro
N° 1793
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret du 21 janvier 2022 accordant la prolongation de la concession de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux, dite « Concession de Tamaris » (Gironde), aux sociétés IPC Petroleum Gascogne SNC et Vermilion REP SAS, conjointes et solidaires Lire
Décret n° 2022-45 du 21 janvier 2022 modifiant le décret n° 90-75 du 17 janvier 1990 relatif à la prime d'enseignement supérieur attribuée à certains personnels enseignants ou exerçant des fonctions d'enseignement dans l'enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l'agriculture Lire
Ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Décret du 17 janvier 2022 portant classement, parmi les sites du département des Alpes-de-Haute-Provence, du site de l'éperon de Lurs (commune de Lurs) Lire
Arrêté du 14 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant les modalités d'application du complément de la part liée aux fonctions en application de l'article 7 du décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-33 du 14 janvier 2022 modifiant le décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 13 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 10 décembre 2021 fixant un contingent exprimé en puissance et en jauge pour la réservation de capacités aux fins de délivrance de permis de mise en exploitation de navires de pêche au mois de décembre 2021 Lire
Arrêté du 10 janvier 2022 relatif à l'appel aux services d'élèves des écoles vétérinaires françaises remplissant les conditions prévues à l'article L. 241-6 pour lutter contre l'influenza aviaire hautement pathogène Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature Lire
Décret n° 2022-8 du 5 janvier 2022 relatif au résultat minimal de performance environnementale concernant l'installation d'un équipement de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire dans un bâtiment Lire
Décret n° 2022-2 du 4 janvier 2022 relatif aux situations permettant de déroger à l'interdiction d'acquisition par l'Etat de produits en plastique à usage unique Lire
Décret n° 2022-1 du 3 janvier 2022 fixant, en application du cinquième alinéa de l'article L. 130-9 du code de la route, la procédure d'expérimentation de la constatation des niveaux d'émissions sonores des véhicules en mouvement par des appareils de contrôle automatique fixes et mobiles et modifiant le code de la route Lire
Décret n° 2021-1942 du 31 décembre 2021 modifiant le décret n° 2013-611 du 10 juillet 2013 relatif à la réglementation applicable aux îles artificielles, aux installations, aux ouvrages et à leurs installations connexes sur le plateau continental et dans la zone économique exclusive et la zone de protection écologique ainsi qu'au tracé des câbles et pipelines sous-marins Lire
Décret n° 2021-1941 du 31 décembre 2021 relatif à la responsabilité élargie des producteurs pour les produits et les matériaux de construction du secteur du bâtiment Lire
Décret n° 2021-1906 du 30 décembre 2021 modifiant le décret n° 2020-1651 du 22 décembre 2020 relatif au label national « anti-gaspillage alimentaire » en application de l'article L. 541-15-6-1-1 du code de l'environnement Lire
Décret n° 2021-1905 du 30 décembre 2021 pris en application de l'ordonnance n° 2021-1325 du 13 octobre 2021 réformant l'évaluation des biotechnologies et simplifiant la procédure applicable aux utilisations confinées d'organismes génétiquement modifiés présentant un risque nul ou négligeable Lire
Décret n° 2021-1904 du 30 décembre 2021 portant diverses dispositions d'adaptation relatives à la responsabilité élargie des producteurs Lire
Décret n° 2021-1903 du 30 décembre 2021 pris pour l'application de l'ordonnance n° 2021-235 du 3 mars 2021 relative à la durabilité des bioénergies Lire
À lire également
Une plateforme de ressources pour la transition écologique des entreprises
Une plateforme de ressources pour la transition écologique des entreprises
Le site « Mission Transition Écologique » regroupe l'ensemble des aides publiques écologiques encore méconnues par les entreprises. Une initiative gouvernementale qui s'adresse à des milliers d’entreprises en recherche de soutien pour financer leur transition écologique.
Patrick d’Humières : « On n'est pas durable naturellement, il faut le vouloir »
Patrick d’Humières : « On n'est pas durable naturellement, il faut le vouloir »
Le sujet de la durabilité est de plus en plus prégnant dans les stratégies comme dans les activités des entreprises. Démarche sincère ou greenwashing ? Alors que certaines sociétés font la preuve de leur soutenabilité, d'autres se saisissent de l'engouement actuel autour de la RSE pour redorer leur blason. Éclairage avec Patrick d'Humières, enseignant à CentraleSupélec Exed et président-fondateur d'Eco​-Learn, société de formation dans le développement durable pour les professionnels.
Loi AGEC, ce qui devrait changer au 1er janvier 2022
Loi AGEC, ce qui devrait changer au 1er janvier 2022
Plastique à usage unique, réparation, information du consommateur, tri et lutte contre le gaspillage… De nouvelles dispositions entreront en vigueur à compter du 1er janvier 2022 dans le cadre de loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (AGEC).
Des recommandations sociales pour une transition écologique et équitable
Des recommandations sociales pour une transition écologique et équitable
La Commission européenne présente des pistes en vue d'une transition équitable et inclusive vers la neutralité climatique. Les propositions sociales qui s'articulent autour des territoires, emploi et la précarité, compléteront le paquet « Fit for 55 », sur la mise en œuvre du pacte vert présenté en juillet dernier.
[Tribune] Footwear, le grand défi de l’écoresponsabilité
[Tribune] Footwear, le grand défi de l’écoresponsabilité
L’écosystème footwear doit composer avec deux nouveaux marqueurs très forts : les modes de production et l’écoresponsabilité. Quel virage technologique l’industrie de la chaussure doit-elle amorcer afin d’atteindre les objectifs sociétaux et environnementaux attendus par les marques et les consommateurs ?
Climat et Biodiversité, les évènements marquants en 2021
Climat et Biodiversité, les évènements marquants en 2021
Loi Climat, Biodiversité, COP26, justice climatique ou encore la réouverture de différents salons… Environnement Magazine a listé pour vous les événements incontournables de cette année 2021 pour accélérer la transition écologique et énergétique.
[Tribune] Pour quelles raisons, les changements attendus lors de la COP26 ne viendront pas de l’État mais bien des entreprises ?
[Tribune] Pour quelles raisons, les changements attendus lors de la COP26 ne viendront pas de l’État mais bien des entreprises ?
La COP26 a été l’occasion pour tous les États de se rassembler pour discuter des enjeux climatiques et s’accorder sur la mise en place de solutions dont nous avons besoin pour appréhender correctement les changements qui nous attendent. Du moins, c’est ce que nous attendions tous… Tribune portée par Julien Tchernia, PDG et co-fondateur d'ekWateur. 
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
RailTech Europe 2022
8 Mars 2022
Talents For The Planet
11 Mars 2022
AUTONOMY PARIS
16 Mars 2022
+ d'événements
Emploi
- Chef de projet développement photovoltaïque H/F
- Alternance - Technicien Supérieur de Maintenance des Systèmes de Production H/F
- Agent(e) aménagement des circuits pédestres, équestres, VTT
- Conducteur de Travaux F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.