EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la unePOLITIQUES

Christophe Bechu, nouveau ministre de la Transition écologique

Par A.A. Publié le 4 juillet 2022.
Christophe Bechu, nouveau ministre de la Transition écologique
Christophe Bechu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Crédit : AminataDkt/Wikimedia Commons
NEWSLETTERS
Archiver cet article
Le maire d’Angers (Maine-et-Loire) Christophe Bechu succède à Amélie de Montchalin au ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Cette nomination a suscité une pluie de critiques ciblant l’engagement écologiste du ministre. 

Emmanuel Macron et Elisabeth Borne accordent leur confiance à Christophe Bechu pour diriger le ministère aux nombreux enjeux de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Après sa défaite aux élections législatives dans l’Essonne par le candidat de la Nupes Jérôme Guedj, Amélie de Montchalin a passé le pouvoir au nouveau ministre Christophe Bechu, ce lundi 04 juillet, en présence de Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports ; Olivier Klein, ministre délégué chargé de la Ville et du Logement ; Bérangère Couillard, secrétaire d’État chargée de l’Écologie ; Dominique Faure, secrétaire d’État chargée de la Ruralité.

Issu du parti Les Républicains qu’il quitte en 2017, et proche d’Édouard Philippe (Horizons), Christophe Béchu obtient l’un des postes clés dans le nouveau gouvernement dirigé par la Première ministre, Élisabeth Borne. Lors du remaniement de mai dernier, ce dernier avait fait son entrée dans le gouvernement en tant que ministre délégué aux collectivités locales. « La tâche est immense, je m’engage à déployer toute mon énergie pour mettre en œuvre une politique écologique concrète et adaptée aux territoires. L’écologie du quotidien doit irriguer tous les secteurs, toutes les politiques publiques. Notre cap est clair, nous serons au rendez-vous », commente Christophe Bechu sur le réseau social Twitter.

Diplômé de Sciences-Po Paris, après un début de carrière politique en tant que conseiller municipal de la commune d’Avrillé (Maine-et-Loire), il devient en 2004 président de conseil départemental de France. En 2014, il arrache aux socialistes la mairie d’Angers, commune dans laquelle il a été réélu maire en 2020 avec le soutien de LREM.

Un « maigre » bagage écologiste ?

Celui qui a été nommé par le président Emmanuel Macron président de l’Agence de financement des infrastructures de France (AFITF) en 2018 et qui se vante d’avoir fait de sa ville « la smart city la plus aboutie en France », en y favorisant les mobilités douces, se heurte déjà aux critiques.

C’est notamment sur le plan environnemental et écologiste que Christophe Bechu est attaqué. La députée EELV du mouvement Nupes, Sandrine Rousseau, n’a pas manqué de le faire savoir sur Twitter. « Une chose est déjà certaine : jamais croisé ChristopheBechu sur la moindre lutte écologiste », déclare-t-elle.

Remarque partagée par le directeur général de Greenpeace qui n’aurait pas « souvenir d’un engagement particulier de Christophe Bechu sur l’écologie ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
30 septembre 2022
Énergies renouvelables : les points à retenir du projet de loi   Le gouvernement a dévoilé le 26 septembre son projet de loi pour rattraper le retard accumulé dans le déploiement des énergies renouvelables. Au programme : simplification des procédures administratives, mobilisation des espaces délaissés ou dégradés, et partage de la valeur avec les territoires et leurs habitants. 
Énergies renouvelables : les points à retenir du projet de loi  
13 octobre 2022
L’État augmente ses dépenses « vertes » en 2023 En 2023, hors impact exceptionnel de la hausse des prix de l’énergie, les dépenses du budget de l’État favorables à l’environnement s’élèvent à 33,9 milliards d'euros, soit plus de 4,5 milliards euros par rapport aux dépenses de 2022.
L’État augmente ses dépenses « vertes » en 2023
11 octobre 2022
Télécom SudParis forme ses étudiants au numérique écologiquement responsable  L’école publique d’ingénieurs des sciences et technologies du numérique, Télécom SudParis, lance la chaire Ingénierie Numérique & Transition Environnementale pour une Gestion Responsable et une Accélération de la Transformation Énergétique (INTEGRATE).
Télécom SudParis forme ses étudiants au numérique écologiquement responsable 
Tous les articles POLITIQUES
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier viticole avec une compétence machinisme H/F
- Ingénieur H/F
- Ouvrier / Ouvrière des espaces verts
- Responsable du Pôle subventions recettes et patrimoine F/H
+ d'offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola