Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Pollution lumineuse : le gouvernement condamné pour son inaction

Partager :
Pollution lumineuse : le gouvernement condamné pour son inaction
Par E.G, le 29 mars 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Mercredi 28 mars, le Conseil d’État a rendu une décision ordonnant au gouvernement de prendre des mesures concernant la pollution lumineuse d’ici neuf mois, sous astreinte de 500 euros par jour de retard.

Le gouvernement est sommé par le Conseil d’État, de prendre les mesures nécessaires à l’application de la loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010 concernant la pollution lumineuse. Dans une décision rendue le 28 mars, le Conseil d’État donne en effet neuf mois au gouvernement pour agir, sous peine d’une astreinte de 500 euros par jour de retard. Ainsi, les associations France nature environnement (FNE), l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes (ANPCEN) et la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna), qui avaient saisi le Conseil d’État fin 2017, se félicitent de cette décision. « La prévention des pollutions lumineuses fait l’objet de dispositions législatives depuis la loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010. L’Etat devait prendre ensuite des arrêtés précisant les prescriptions techniques pour chacune des catégories d’installations lumineuses. Cependant, aucun des ministres qui se sont succédés n’a publié les arrêtés précisant les conditions d’implantation et de fonctionnement des points lumineux, la puissance lumineuse moyenne, l’efficacité lumineuse des sources utilisées… ni précisé les mesures spécifiques à mettre en place dans les espaces protégés (sites Natura 2000, sites classés, parcs nationaux…) », expliquent les trois associations. L’administrateur responsable des questions juridiques de FNE, Raymond Léost, « ce refus d’agir de l’Etat rendait ineffectifs les dispositifs permettant de réduire la pollution lumineuse et le gaspillage énergétique. Il est donc urgent désormais de passer de l’intention aux actes pour que ces objectifs deviennent enfin une réalité tangible ».

Désormais, l’État est au pied du mur et se voit dans l’obligation de prendre les arrêtés concernant la prévention et la limitation des émissions de lumière artificielle, de réduction de consommations d’énergie, ou encore les prescriptions techniques relatives à chacune des catégories d’installations lumineuses, prévus par les dispositions de la loi Grenelle 2. Des mesures qui devront s’appliquer aux installations d’éclairage extérieur de sécurité, de mise en valeur du patrimoine, des équipements sportifs, des bâtiments, des parcs de stationnement non couverts ou semi-couverts, de chantiers ou d’événements extérieurs. Dans sa décision, le Conseil d’État rappelle qu’à ce jour, « le ministre chargé de l’environnement a seulement pris, le 25 janvier 2013, un arrêté relatif à l’éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels ».

Une pollution renforcée par l’utilisation massive des lampes LED

Les associations alertent en effet sur l’augmentation de pollution lumineuse en corrélation avec l’essor de l’électricité et l’utilisation massive des lampes LED. « En effet, celles-ci étant plus économiques, les agglomérations ont posé des éclairages là où il n’y en avait pas avant. De leur côté, les particuliers éclairent des endroits de leur propriété laissés auparavant dans l’obscurité et ont tendance à laisser les lumières allumées plus longtemps », est-il souligné dans un communiqué commun à FNE, l’ANCPEN et la Frapna.

En octobre dernier, le ministre en activité Nicolas Hulot avait annoncé la publication d’un arrêté d’ici le printemps 2018, « fixant la liste des sites astronomiques exceptionnels dans lesquels des mesures complémentaires seront mises en œuvre pour protéger le ciel et l’écosystème nocturnes ». 
Photo : Pixabay
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV ouvre les vannes
Le 21e Carrefour des gestions locales de l'eau se tient en ce moment même à Rennes. Pour l'occasion, l'équipe d'Environnement TV vous propose une émission consacrée à l'Eau.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Cemex entend réduire ses émissions de CO2 de 30 à 35 % d’ici 2030
Cemex entend réduire ses émissions de CO2 de 30 à 35 % d’ici 2030
Cemex a dévoilé une nouvelle stratégie d’action pour le climat avec l’objectif de progresser vers une économie neutre en carbone. Il vise une réduction de ses émissions de CO2 de 30 à 35 % d’ici 2030.
Jean Weissenbach : « La bio-remédiation est une réponse efficace pour décontaminer les sols pollués »
Jean Weissenbach : « La bio-remédiation est une réponse efficace pour décontaminer les sols pollués »
Sites et sols pollués aux métaux lourds, contamination des écosystèmes par des substances chimiques, catastrophes pétrolières sur terre comme en mer… L’empreinte des activités industrielles sur les milieux naturels est colossale, parfois irréversible. Des solutions émergentes existent pour traiter ces pollutions, au rang desquelles la bio-remédiation : la dépollution par traitement biologique. Rencontre avec le biologiste Jean Weissenbach, auteur du livre "Dépolluer la planète" (CNRS Editions).
Pesticides : une hausse des ventes constatée en France en 2018
Pesticides : une hausse des ventes constatée en France en 2018
En 2018, une forte augmentation des ventes de produits phytopharmaceutiques a été constatée en France.
Epandage de pesticides : neuf ONG visent l’annulation par le Conseil d’État des textes de fin 2019
Epandage de pesticides : neuf ONG visent l’annulation par le Conseil d’État des textes de fin 2019
Le décret et l’arrêté du 27 décembre 2019 devaient renforcer la protection et l’information du public sur les épandages de pesticides, en réponse à l’abrogation partielle par le Conseil d’Etat de l’arrêté du 4 mai 2017, jugé insuffisant. Un collectif d’associations a déposé, ce mardi 25 février, deux nouveaux recours contre les récentes dispositions, jugées contraires à la directive européenne de 2009, visant une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.
Un appel à projets pour les filières agricoles à bas niveau d'intrants
Un appel à projets pour les filières agricoles à bas niveau d'intrants
Ce mercredi 5 février, l'agence de l'eau Seine-Normandie lance un appel à projets pour développer les filières agricoles à bas niveau d'intrants.
Des chercheurs se mobilisent pour une agriculture sans pesticides chimiques
Des chercheurs se mobilisent pour une agriculture sans pesticides chimiques
Vingt-quatre organismes de recherche européens ont signé une déclaration d’intention dans le but de faire émerger une agriculture sans pesticide chimique. Un engagement qui doit être suivi de pistes communes de recherche concrètes.
[Tribune] Entreprises : comment s’adapter à la fin du plastique
[Tribune] Entreprises : comment s’adapter à la fin du plastique
Cette semaine, Jérôme Tarting, P-DG de Up’nBiz, une entreprise fondée en 2005 pour proposer au grand public des solutions globales pour entreprendre, revient sur la disparition progressive des objets en plastique à usage unique. Une évolution qui va conduire, selon lui, les entreprises, et les points de vente notamment, à adopter une attitude responsable.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
SALON AQUIBAT
26 Février 2020
SALON AQUIBAT
Confs'Amiante Navire
10 Mars 2020
Confs'Amiante Navire
Rendez-vous de la Matière
17 Mars 2020
Rendez-vous de la Matière
+ d'événements
Emploi
- Technicien(ne) de Maintenance H/F
- Assistant(e) Gestin de Parc H/F
- Ambassadeur / Ambassadrice du tri
- INGENIEUR MACHINE SPECIALE EN CDI F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.