EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la unePOLLUTIONS

La Commission européenne redonne un souffle à la directive sur la qualité de l’air

Par Abdessamad Attigui. Publié le 4 novembre 2022.
La Commission européenne redonne un souffle à la directive sur la qualité de l’air
Crédit : Adobe Stock
Newsletters gratuites
Archiver cet article
La Commission européenne a dévoilé le 26 octobre sa proposition de révision de la directive sur la qualité de l’air. Celle-ci fixe des normes plus strictes, mais « moins ambitieuses » que les recommandations de l’OMS.

La pollution atmosphérique entraîne le décès prématuré de près de 300.000 Européens chaque année, estime la Commission européenne. Face à ce fléau, l’exécutif a présenté le 26 octobre sa proposition de révision de la directive sur la qualité de l’air. Cette nouvelle feuille de route fixe à l’horizon 2030 des normes provisoires pour s’aligner sur les recommandations de l’OMS en matière de seuil d’exposition aux particules fines. La Commission entend également assurer l’accès à un droit à la compensation.

Pour améliorer la qualité de l’air que respirent les citoyens européens, la Commission propose de renforcer les niveaux autorisés de polluants et d’améliorer la mise en œuvre de la directive sur la qualité de l’air. La révision proposée fixera à l’horizon 2030 des normes provisoires alignées sur les lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé à savoir 5 µg/m³ par an. Il est ainsi proposé de réduire de plus de moitié la valeur limite annuelle pour le principal polluant, PM2,5, en passant de 25 µg/m³ dans la directive annuelle à 10 µg/m³ dans la proposition de 2030.

Ces nouvelles règles proposées permettraient de réduire de plus de « 75 % en dix ans les décès dus au principal polluant (PM2,5) dont les niveaux sont supérieurs aux plafonds préconisés par les lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé », indique la Commission. Cela se traduirait également par des bénéfices bruts annuels « estimés entre 42 et 121 milliards d’euros en 2030, pour un coût annuel inférieur à 6 milliards d’euros ».

Manque d’ambition

Malgré l’ambition affichée par l’exécutif européen, les valeurs limites annuelles proposées de particules fines PM 2.5 ou de dioxyde d’azote sont deux fois plus élevés que les recommandations de l’OMS mises à jour en septembre 2021. « La proposition de la Commission ne prend pas le parti de l’urgence sanitaire. L’ambition d’un alignement total sur les recommandations de l’OMS doit être assumée ! », plaide Tony Renucci, directeur général de l’association.

Accès à la justice

La proposition de la révision comprend un aspect juridique. Celle-ci entend garantir aux personnes affectées par la pollution atmosphérique le « droit d’être indemnisées en cas de violation des règles de l’UE en matière de qualité de l’air ». Les Européens auront ainsi le droit d’être représentés par une organisation non gouvernementale dans le cadre d’actions collectives en réparation des dommages.

La proposition « apportera également une plus grande clarté sur l’accès à la justice, des sanctions efficaces et une meilleure information du public sur la qualité de l’air », ajoute la Commission européenne.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Dossier/1 | Chasse aux gaz à émissions de serre et aux polluants
9 août 2022
Dossier/1 | Chasse aux gaz à émissions de serre et aux polluants Pour réduire les gaz à effet de serre, mais aussi les polluants tels que les oxydes d’azote et de soufre émis par les bateaux qui les fréquentent, les ports misent sur des carburants alternatifs, tels que le GNL, mais également sur des solutions basées sur un vecteur énergétique qui fait beaucoup parler de lui : l’hydrogène vert.
Corinne Lalo : « On est en train de détruire le vivant »
29 août 2022
Corinne Lalo : « On est en train de détruire le vivant » Dans son livre « Le Grand désordre hormonal, tout ce qui nous empoisonne à notre insu » (Le Cherche-Midi), la journaliste Corinne Lalo tire la sonnette d'alarme sur la contamination généralisée aux produits chimiques et aux perturbateurs endocriniens, à l'instar de la biologiste américaine Rachel Carson 60 ans plus tôt. Rencontre.
Le label Intairieur certifie les bâtiments tertiaires neufs
6 juin 2022
Le label Intairieur certifie les bâtiments tertiaires neufs Après avoir lancé en 2021 une version destinée à la maison individuelle isolée, le label « Intairieur » pour la qualité de l’air intérieur étend son champ de contrôle aux bâtiments tertiaires neufs.
Tous les articles POLLUTIONS
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier viticole tractoriste H/F
- Responsable de Territoire H/F
- Technicien / Technicienne en environnement industriel
- Consultant junior en analyse financière, sociale et économique - Lyon F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola