Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Artisans du BTP : La Capeb veut distinguer les professionnels des margoulins

Partager :
Artisans du BTP : La Capeb veut distinguer les professionnels des margoulins
Par Laurence Madoui, le 16 janvier 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
La charte « Artisan engagé déchets », présentée le 15 janvier, sera le signe de reconnaissance des bonnes pratiques des petites entreprises du bâtiment. Son logo aidera à démarquer les acteurs respectueux de la réglementation des engraisseurs de dépôts sauvages. La démarche vise aussi à valoriser les initiatives de terrain, qui rendraient superflue la création d’une filière à responsabilité élargie du producteur.

Tri sur chantier, traitement par des installations autorisées et exclusion du dépôt et du brûlage sauvages, traçabilité des déchets : la charte « Artisan engagé déchets » n’engage pas ses signataires au-delà des exigences réglementaires. Mais c’est justement ces bonnes pratiques qu’entendent valoriser ses promoteurs - Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), Fédération nationale des activités de dépollution et de l’environnement (Fnade), Fédération des entreprises du recyclage (Federec). « La presse attaque trop souvent "les artisans", sans nuance, déplore Patrick Liébus, président de la Capeb. Il importe de démarquer les entreprises citoyennes de celles qui versent dans l’illégalité. »

Justifier le devis, discréditer la REP

Le logo signalant l’adhésion à la charte doit aussi justifier « la ligne "gestion des déchets" du devis, celle que le client négocie en priorité quand il ne tente pas de la faire retirer », observe Erwan Le Meur, président de la branche BTP de Federec. L’idée est aussi de prouver aux pouvoirs publics qu’« avant de taxer » - ou plus exactement d’instaurer une écocontribution finançant une filière à responsabilité du producteur (REP) -, il convient de s’appuyer sur les initiatives de terrain, selon Patrick Liébus.

Federec défend une méthode où « le local aura la main », préférable à celle où « la décision tombe d’en haut » : les solutions se concevront à l’échelle des syndicats de traitement des déchets ménagers, qui réuniront les parties prenantes (collectivités, distributeurs de matériaux, entreprises du bâtiment, opérateurs du déchet). « Les déchèteries publiques ne fermeraient leurs portes aux déchets du bâtiment que lorsque l’alternative serait collectivement définie », insiste Erwan Le Meur.

Multiplier les points d’accueil

« Un panel de solutions » est à étudier, souligne Muriel Olivier, déléguée générale de la Fnade : reprise par les distributeurs (obligatoire depuis le 1er janvier 2017 selon la loi de transition énergétique de 2015), déchèterie professionnelle gérée par les acteurs du déchet mais aussi service logistique de retrait des déchets chez les artisans. Les déchets du BTP sont aujourd’hui accueillis dans quelque 500 déchèteries privées et 2.000 publiques.

« Tous les élus locaux ne sont pas pressés d’écarter les déchets d’activités économiques : au dernier congrès des maires, nombre d’entre eux clamaient "Ne touchez pas aux artisans" », rapporte Jean-Jacques Châtelain, vice-président de la Capeb. Reste que la prise en charge par les sites publics – saturés – va globalement diminuer, ce qui impose d’enrichir la carte des points d’accueil, insuffisants en zone urbaine et semi-urbaine, où la production de déchets est importante.

Federec publiera en avril les conclusions d’une étude sur l’opportunité de la REP. D’ores et déjà, Erwann Le Meur suggère qu’elle ne serait pas justifiée pour les matériaux correctement triés à la source : « Sur le plâtre, existe ainsi un circuit économiquement viable. »
 
DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
[ PARTENARIAT ] Intégrer durablement les eaux de pluie dans l'aménagement du territoire
Voilà ce que DOUAISIS AGGLO met en œuvre depuis plus de 25 ans. Riche de cette expérience, le territoire tire aujourd’hui de multiples bénéfices de cette politique volontariste et efficace. Il est donc logique que Douai accueille, les 5 et 6 juin prochains, les Assises nationales de la gestion durable des eaux pluviales.
En partenariat avec
À lire également
[Tribune] #Trashtag Challenge, le nouveau phénomène « égologique »
[Tribune] #Trashtag Challenge, le nouveau phénomène « égologique »
Cette semaine, à l'occasion de la journée internationale du recyclage, Emilien Jussiaume-Millet, consultant pour le cabinet de conseil Groupe Square, revient sur le #Trashtag Challenge.
Auvergne-Rhône-Alpes : les fédérations du BTP signent un accord-cadre pour la transition écologique
Auvergne-Rhône-Alpes : les fédérations du BTP signent un accord-cadre pour la transition écologique
En Auvergne-Rhône-Alpes, la FFB, la FRTP, la Capeb et Scop BTP ont signé jeudi 7 mars dernier, un accord-cadre avec l’Etat pour la période 2018-2020.
Carbios produit les premières bouteilles en PET issu à 100% du recyclage de déchets plastiques
Carbios produit les premières bouteilles en PET issu à 100% du recyclage de déchets plastiques
Carbios a annoncé le 27 février, avoir produit ses premières bouteilles en PET à partir de déchets de plastiques 100% biorecyclés.
La CNDP lance un débat public sur la gestion des déchets nucléaires
La CNDP lance un débat public sur la gestion des déchets nucléaires
La Commission nationale du débat public (CNDP) vient de lancer une grande concertation concernant le cinquième Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs 2019-2021.
La journée mondiale du recyclage imagine un futur avec 100% de déchets recyclés
La journée mondiale du recyclage imagine un futur avec 100% de déchets recyclés
La journée mondiale du recyclage a lieu ce lundi 18 mars.
Tomra lance une solution de tri des plastiques à double capteur
Tomra lance une solution de tri des plastiques à double capteur
Tomra Sorting Recycling annonce la sortie d’Innosort Flake, une machine dotée d’une technologie de tri à double capteur, associant des caméras RVB et des capteurs NIR à très haute précision, pour séparer les paillettes de plastiques.
Dépôts sauvages : l’Ile-de-France mûre pour actionner le volet « répression »
Dépôts sauvages : l’Ile-de-France mûre pour actionner le volet « répression »
Malgré l’ouverture de déchèteries et le déploiement de solutions de collecte de proximité, les dépôts sauvages pullulent en Ile-de-France.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Construmat
14 Mai 2019
Construmat
TAP 2019
15 Mai 2019
TAP 2019
Les Confs Amiante Bordeaux
16 Mai 2019
Les Confs Amiante Bordeaux
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN(NE)S MAINTENANCE GAZ (H/F) Laval
- Chef d'exploitation H/F
- Valoriste
- Chef de projet automobile F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.