Accès abonnés Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Artisans du BTP : La Capeb veut distinguer les professionnels des margoulins

Partager :
Artisans du BTP : La Capeb veut distinguer les professionnels des margoulins
Par Laurence Madoui, le 16 janvier 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
La charte « Artisan engagé déchets », présentée le 15 janvier, sera le signe de reconnaissance des bonnes pratiques des petites entreprises du bâtiment. Son logo aidera à démarquer les acteurs respectueux de la réglementation des engraisseurs de dépôts sauvages. La démarche vise aussi à valoriser les initiatives de terrain, qui rendraient superflue la création d’une filière à responsabilité élargie du producteur.

Tri sur chantier, traitement par des installations autorisées et exclusion du dépôt et du brûlage sauvages, traçabilité des déchets : la charte « Artisan engagé déchets » n’engage pas ses signataires au-delà des exigences réglementaires. Mais c’est justement ces bonnes pratiques qu’entendent valoriser ses promoteurs - Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), Fédération nationale des activités de dépollution et de l’environnement (Fnade), Fédération des entreprises du recyclage (Federec). « La presse attaque trop souvent "les artisans", sans nuance, déplore Patrick Liébus, président de la Capeb. Il importe de démarquer les entreprises citoyennes de celles qui versent dans l’illégalité. »

Justifier le devis, discréditer la REP

Le logo signalant l’adhésion à la charte doit aussi justifier « la ligne "gestion des déchets" du devis, celle que le client négocie en priorité quand il ne tente pas de la faire retirer », observe Erwan Le Meur, président de la branche BTP de Federec. L’idée est aussi de prouver aux pouvoirs publics qu’« avant de taxer » - ou plus exactement d’instaurer une écocontribution finançant une filière à responsabilité du producteur (REP) -, il convient de s’appuyer sur les initiatives de terrain, selon Patrick Liébus.

Federec défend une méthode où « le local aura la main », préférable à celle où « la décision tombe d’en haut » : les solutions se concevront à l’échelle des syndicats de traitement des déchets ménagers, qui réuniront les parties prenantes (collectivités, distributeurs de matériaux, entreprises du bâtiment, opérateurs du déchet). « Les déchèteries publiques ne fermeraient leurs portes aux déchets du bâtiment que lorsque l’alternative serait collectivement définie », insiste Erwan Le Meur.

Multiplier les points d’accueil

« Un panel de solutions » est à étudier, souligne Muriel Olivier, déléguée générale de la Fnade : reprise par les distributeurs (obligatoire depuis le 1er janvier 2017 selon la loi de transition énergétique de 2015), déchèterie professionnelle gérée par les acteurs du déchet mais aussi service logistique de retrait des déchets chez les artisans. Les déchets du BTP sont aujourd’hui accueillis dans quelque 500 déchèteries privées et 2.000 publiques.

« Tous les élus locaux ne sont pas pressés d’écarter les déchets d’activités économiques : au dernier congrès des maires, nombre d’entre eux clamaient "Ne touchez pas aux artisans" », rapporte Jean-Jacques Châtelain, vice-président de la Capeb. Reste que la prise en charge par les sites publics – saturés – va globalement diminuer, ce qui impose d’enrichir la carte des points d’accueil, insuffisants en zone urbaine et semi-urbaine, où la production de déchets est importante.

Federec publiera en avril les conclusions d’une étude sur l’opportunité de la REP. D’ores et déjà, Erwann Le Meur suggère qu’elle ne serait pas justifiée pour les matériaux correctement triés à la source : « Sur le plâtre, existe ainsi un circuit économiquement viable. »
 
DR
Retrouvez toute l'information recyclage & Récupération dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Bretagne : Plouha décroche le Pavillon Bleu

En mai dernier, la commune de Plouha (Côtes-d’Armor) a reçu pour la première fois le label Pavillon Bleu. Eva Gomez s’est rendue sur place.
Toutes nos vidéos
À lire également
Une solution tri optique qui voit loin
Une solution tri optique qui voit loin
Le centre de tri Paprec trivalo Côte d’Azur, situé à Cannes, est un modèle du genre.
Cédric Tan est nommé directeur de site Astrhul, filiale du groupe Chimirec
Cédric Tan est nommé directeur de site Astrhul, filiale du groupe Chimirec
Ce lundi 22 juillet, le groupe Chimirec a nommé Cédric Tan au poste de directeur de site Astrhul, spécialisé dans le traitement de déchets industriels.
Copacel et Recygo en partenariat pour la collecte et le recyclage des papiers de bureau
Copacel et Recygo en partenariat pour la collecte et le recyclage des papiers de bureau
La filiale de La Poste, Recygo, vient tout juste de signer un partenariat avec Copacel.
Le fabricant francilien de matériels de traitement des déchets Gillard en force dans l’Orne
Le fabricant francilien de matériels de traitement des déchets Gillard en force dans l’Orne
Le concepteur et fabricant de matériels de traitement des déchets Gillard a participé à l’aménagement d’une nouvelle déchèterie à plat inaugurée en avril dernier en Normandie.
PlasticRoad : une route modulaire en plastique recyclé
PlasticRoad : une route modulaire en plastique recyclé
Alors qu’il ouvrait les portes de son usine de Vichy (Allier) pour la première fois à la presse, l’industriel spécialiste de la conduite des fluides Wavin, a présenté une innovation développée avec l’entreprise de TP néerlandaise KWS et Total : la « PlasticRoad » est une route préfabriquée et modulaire constituée à 70 % de plastique recyclé, qui permet de stocker l’eau de pluie.
Des billettes d'aluminium recyclé à 75 %
Des billettes d'aluminium recyclé à 75 %
Alors que la production mondiale d’aluminium est responsable à elle seule de 3 % des émissions de gaz à effet de serre, soit 1,2 milliards de tonnes CO2, le groupe norvégien Hydro, qui possède les marques de menuiseries Technal et Wicona, entend diminuer son empreinte carbone dans ses usines de production d’aluminium.
Soprema transforme les PET complexes des déchets d’emballage en mousses isolantes
Soprema transforme les PET complexes des déchets d’emballage en mousses isolantes
Ce mardi 9 juillet, Soprema a inauguré Sopraloop, sa ligne de production de polyols, la molécule de base de ses mousses isolantes en polyuréthane, en transformant les PET complexes issus des déchets d’emballages ménagers.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Recycking Aktiv
5 Septembre 2019
Recycking Aktiv
Matexpo 2019
11 Septembre 2019
Matexpo 2019
Les Confs Amiante Marseille
12 Septembre 2019
Les Confs Amiante Marseille
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- TECHNICIEN MAINTENANCE PAC/CLIM/ENR (H/F) Agneaux
- Gestionnaire Back-Office Logistique Maintenance H/F
- Bûcheron élagueur / Bûcheronne élagueuse
- Ingénieur Automatisme F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.