Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Indra Automobile Recycling se prépare à l'arrivée des voitures électriques hors d'usage

Partager :
Indra Automobile Recycling se prépare à l'arrivée des voitures électriques hors d'usage
Par Anthony Laurent, le 26 mars 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Le spécialiste du recyclage automobile, Indra Automobile Recycling, voit son activité croître régulièrement depuis une dizaine d’années, rationalisation de ses process industriels oblige. Alors que la dernière prime à la conversion a boosté le nombre de véhicules hors d’usage (VHU) qu’il a traité en 2018, le recycleur loir-et-chérien est dans les starting-blocks pour l’arrivée des voitures électriques en fin de vie.

Avec le démontage et la dépollution de plus de 500.000 véhicules – essentiellement thermiques – par an, l’entreprise Indra Automobile Recycling (58,4 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018), accompagnée de son réseau de 370 concessionnaires agréés, se présente comme « le premier acteur du recyclage automobile en France ». Depuis son site de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher), où elle a organisé, le 25 mars dernier, une journée « portes ouvertes » à laquelle ont participé près de 300 personnes, l’entreprise solognote cherche à créer une filière de recyclage automobile digne de ce nom dans l’Hexagone. « Notre usine de Romorantin est un site-pilote pour la déconstruction des véhicules hors d’usage (VHU). En seulement 2 heures, nos équipes sont capables de démonter l’intégralité d’un véhicule selon un process semi-industriel », indique Olivier Gaudau, directeur de l’ingénierie d’Indra Automobile Recycling.

Pour ce faire, l’entreprise, dirigée aujourd’hui par Loïc Bey-Rozet, a décidé, à la fin des années 2000, de rationaliser ses lignes de démontage pour extraire toujours plus de pièces (une trentaine par véhicule en moyenne) et de matières (polypropylène, cuivre, pneus, pare-brise, etc.) des « carcasses » des 5.500 VHU entrant sur son site chaque année. Résultats ? « Le taux moyen de valorisation des voitures que nous et notre réseau traitons atteint plus de 95 %, c’est-à-dire qu’il dépasse le taux imposé par le droit européen de l’environnement », tient à faire savoir le directeur général d’Indra Automobile Recycling. A Romorantin-Lanthenay, sur le site même où était située, quelques années auparavant, une usine du groupe Matra Automobile, une partie de l’équipe d’Indra est dédiée à la R&D. Ses objectifs ? Accroître davantage le taux de valorisation des VHU, tout en optimisant les process de démontage – en mettant au point des robots ergonomiques sur-mesure, par exemple.

« La problématique du recyclage n’est plus technique, elle est économique »

« La problématique du recyclage n’est plus technique, elle est économique », résume Olivier Gaudau. Si le cuivre ou le polypropylène font partie des matériaux extraits préférentiellement par le recycleur, certains plastiques et la mousse d’assise des sièges ne sont pas valorisés, faute de rentabilité. « La voiture électrique, qui constituera une part de plus en plus importante de notre gisement dans les années à venir, n’offre pas nécessairement de meilleures opportunités de valorisation », avance le directeur de l’ingénierie. Avant de préciser : « Cela dit, le recyclage des batteries de traction, tout comme leur seconde vie via le stockage stationnaire de l’électricité, n’est plus un problème. Les filières existent ! » Et Olivier Gaudau de citer les entreprises spécialisées Snam (groupe Floridienne), dans l’Aveyron, et Euro Dieuze Industrie (groupe Veolia), en Moselle.

Lors de la journée « portes ouvertes » d’Indra Automobile Recycling, un atelier technique était spécialement consacré à la déconstruction et à la dépollution des véhicules électriques. Des process qui demeurent complexes car risqués et qui, pour être diffusés dans le réseau d’Indra et au-delà, devront encore faire appel à l’expérience et aux compétences de l’équipe R&D de l’entreprise ainsi qu’à son centre de formation « unique dans la filière des VHU ». « Pour dépolluer le moteur d’une voiture thermique, il faut une vingtaine de minutes à une seule personne, alors qu’il faut 2 h environ à 2 personnes pour traiter la batterie d’un véhicule électrique », illustre Nicolas Paquet, responsable méthodes et centre de formation d’Indra. Si le chemin du recyclage intégral – et rentable – des voitures électriques est encore sinueux, l’éco-conception des véhicules de demain peut s’avérer une « voie de secours » vertueuse. « Nous y travaillons, notamment avec le groupe Renault, pour lequel nous étudions quelques-uns des prototypes d’un point de vue environnemental... », confie Loïc Bey-Rozet.
Retrouvez toute l'information "recyclage & Récupération" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV à la cime des arbres

Ne perdez pas une minute, Environnement TV est en ligne !
Toutes nos vidéos
À lire également
[Tribune] Le recyclage des textiles, une opportunité pour l’énergie et la mobilité du futur
[Tribune] Le recyclage des textiles, une opportunité pour l’énergie et la mobilité du futur
Cette semaine, Céline Largeau, chef de projet à l’IRT Jules Verne et responsable de la filière automobile et Christophe Magro, directeur adjoint de la plateforme Canoe, reviennent sur le recyclage et la valorisation des textiles. Ils présentent un projet développé par l’IRT et la plateforme Canoe, qui consiste en la production d’une fibre de carbone biosourcée économique à partir de textile recyclé​.
Déchets d’ameublement : la collecte d’Eco-mobilier a atteint 686.000 tonnes en 2018
Déchets d’ameublement : la collecte d’Eco-mobilier a atteint 686.000 tonnes en 2018
Eco-mobilier est passé de 530.100 tonnes de meubles collectées en 2017 à 686.000 tonnes en 2018, soit une hausse de 30 %.
Les collectivités font le point sur la future loi économie circulaire
Les collectivités font le point sur la future loi économie circulaire
Alors que le projet de loi « antigaspillage pour une économie circulaire » sera examiné au Sénat dès le 13 septembre, l'association de collectivités territoriales, Amorce, fait le point sur les avancées du texte et ses zones d'ombre.
Graf atteint 100% de matières recyclées dans la fabrication de récupérateurs d'eau
La société de fabrication de réservoirs, cuves et citernes pour la récupération d'eau de pluie, et de systèmes d'épurations et d'infiltration, Graf, annonce avoir atteint 100% de matières recyclées pour ses récupérateurs et composteurs de jardin.
Cédric Tan est nommé directeur de site Astrhul, filiale du groupe Chimirec
Cédric Tan est nommé directeur de site Astrhul, filiale du groupe Chimirec
Ce lundi 22 juillet, le groupe Chimirec a nommé Cédric Tan au poste de directeur de site Astrhul, spécialisé dans le traitement de déchets industriels.
[Dossier] Déchets ménagers : à Besançon, la patience et l’incitation ont payé
[Dossier] Déchets ménagers : à Besançon, la patience et l’incitation ont payé
Grand-Besançon Métropole fait partie des champions de France de la gestion des ordures ménagères résiduelles. Ses secrets ? Une politique forte, des mesures étalées dans le temps et une maîtrise des coûts.
Ile-de-France : un appel à projets pour développer la collecte des biodéchets
Ile-de-France : un appel à projets pour développer la collecte des biodéchets
Ce lundi 16 septembre, la direction régionale Ile-de-France de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), a lancé un appel à projets sur la collecte des biodéchets.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Appels d'offres
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
20 Septembre 2019
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
JDL 2019
25 Septembre 2019
JDL 2019
Cycl'eau Vichy
25 Septembre 2019
Cycl'eau Vichy
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE)S MAINTENANCE GAZ (H/F) Laval
- Electromécanicien(ne) H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces naturels
- Chargé d'opérations bâtiments F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.