Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Loi économie circulaire : il faudra plus de concret pour se donner les moyens de la sobriété

Partager :
[Tribune] Loi économie circulaire : il faudra plus de concret pour se donner les moyens de la sobriété
Par Kathleen Boquet, cheffe de projet chez GreenFlex, le 2 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Cette semaine, Kathleen Boquet revient sur la loi économie circulaire, qui sera examiné en séance publique à l’Assemblée nationale dès lundi 9 décembre prochain. Pour elle, cette loi reste "timide" et "la mise en œuvre d’une économie circulaire ambitieuse dépendra de notre capacité à décorréler le développement de nos sociétés de l’extraction de ressources".

Face à la prise de conscience croissante qu’il n’existe pas de planète B, le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire met les pieds dans le plat et pointe les failles de nos modes de consommation et production. Un essai encourageant, qu’il faut réussir à transformer.

Un signal positif mais des mesures timides

D’un point de vue sémantique, le projet de loi économie circulaire va dans le bon sens : une révision de notre modèle vers plus de sobriété. Nouvelles filières de Responsabilité Elargie du Producteur, affichage d’un indice de réparabilité, renforcement du bonus-malus… ces mesures visent à responsabiliser les producteurs sur l’écoconception et l’allongement de la durée de vie des produits. En face, le signal prix permettra de flécher les consommateurs vers les produits plus responsables, et c’est un pas précieux pour la prise en compte des externalités environnementales dans notre modèle économique. Le risque d’une interprétation a minima reste toutefois élevé si les mesures ne sont pas précisées.

Dans la continuité des mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire, l’interdiction de destruction des invendus non alimentaires répond à une évidence écologique et sociale. Cependant, la préférence pour le réemploi – vente à prix préférentiel ou don aux associations – face au recyclage devrait être clairement affirmée et doublée d’un objectif de réduction de la production de ces déchets.

Le recyclage n’est pas une solution miracle

Il faut sortir du modèle linéaire « extraire-produire-jeter », mais le terme même d’économie dite circulaire peut porter à confusion. Recycler 100 % des matériaux présents dans notre économie ne suffira pas à couvrir notre appétit grandissant de matière. De nombreux matériaux, comme le papier ou le plastique, ne peuvent en plus être recyclés qu’un nombre limité de fois et certains usages, dits dispersifs, rendent les matériaux irrécupérables : c’est le cas du titane utilisé dans les additifs alimentaires, dentifrices et peintures.

Les solutions de recyclage – comme le recyclage chimique, tant attendu – doivent être développées. Toutefois, c’est une activité industrielle dont l’impact n’est pas neutre : consommation d’eau, d’énergie et de produits chimiques, émissions de gaz à effet de serre, risques sanitaires pour les personnes traitant les déchets… Considérons-la non pas comme un but en soi, mais bien comme une option de dernier recours.

Un nouveau modèle socio-économique est nécessaire

La mise en œuvre d’une économie circulaire ambitieuse dépendra de notre capacité à décorréler le développement de nos sociétés de l’extraction de ressources. Cela suppose de renverser le modèle d’affaires dominant selon lequel vendre plus de biens est source de plus de revenus. La loi pourrait l’encourager de manière beaucoup plus volontariste, en éliminant les usages inutiles – suremballage, publicité papier… – et en interdisant progressivement la mise sur le marché de produits ne respectant pas certains seuils de durée de vie ou de recyclabilité.

Des pionniers explorent déjà des modèles positifs : produits d’entretien déshydratés en vrac, location de vêtements écoconçus ou d’équipements de loisirs… Ils y trouvent de la reconnaissance de la part des consommateurs, du sens pour leurs collaborateurs et une attractivité renforcée auprès des futures recrues. Sobriété, durabilité et créativité : c’est à partir de ce fil rouge que la loi doit créer les conditions favorables à l’émergence d’une économie circulaire à la hauteur des enjeux.
Kathleen Boquet, cheffe de projet chez GreenFlex / Crédit : Greenflex
Retrouvez toute l'information "recyclage & Récupération" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Jean-Louis Chaussade quittera le conseil d'administration de Suez en 2020
Jean-Louis Chaussade quittera le conseil d'administration de Suez en 2020
Jean-Louis Chaussade, l'actuel président du groupe Suez, a annoncé qu'il quittera le conseil d'administration du groupe en mai 2020.
Recyclage des plastiques : Skytech obtient une aide au financement de 2,2 millions d'euros
Recyclage des plastiques : Skytech obtient une aide au financement de 2,2 millions d'euros
Skytech a annoncé ce lundi 14 octobre, remporter un appel à projets de l'Ademe, ce qui lui permet d'obtenie une aide au financement de 2,2 millions d'euros.
Le Syctom investit 160 millions d'euros pour ses centres de tri
Le Syctom investit 160 millions d'euros pour ses centres de tri
Le Syctom, qui traite les déchets de 85 communes dont Paris, a lancé un plan d’investissement de 160 millions d’euros pour adapter ses centres à l’extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages et augmenter sa capacité globale de tri de 70 %.
Déchets du BTP : Valorsol « recherche les filières les plus courtes possible »
Déchets du BTP : Valorsol « recherche les filières les plus courtes possible »
Pour Valorsol Environnement, entité des groupes Cheval et Delmonico Dorel, l’activité de collecte, de recyclage et de valorisation des déchets des professionnels du BTP est en plein essor. Et pour cause, selon la loi de transition énergétique pour la croissance verte, le taux de valorisation des déchets du BTP devra atteindre 70 % à l’horizon 2020. L’heure est donc au déploiement, avec un nouveau site de collecte, mais aussi, à la création de nouvelles filières de recyclage pour celui qui évolue sur la région Auvergne Rhône Alpes, et François Picart, directeur de Valorsol Environnement, ne se ferme aucune porte.
Sylviane Troadec est élue présidente de la commission sociale de Federec
Sylviane Troadec est élue présidente de la commission sociale de Federec
Le 4 décembre dernier, Sylviane Troadec, directrice déléguée de Paprec Group, a été élue présidente de la commission sociale de la Fédération des entreprises du recyclage, Federec.
Loi économie circulaire : les recycleurs font leurs propositions aux députés
Loi économie circulaire : les recycleurs font leurs propositions aux députés
La Fédération des entreprises du recyclage (Federec) a présenté aux députés, ce mardi 5 novembre, ses propositions concernant le projet de loi antigaspillage pour une économie circulaire.
La Marque repère d’E.Leclerc va passer à 100 % d’emballages plastiques recyclables
Le groupe E.Leclerc a annoncé que 100 % des emballages plastiques de sa marque repère seront recyclables d’ici 2023.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
+ d'événements
Emploi
- Chef de projet EnR (H/F)
- Ingénieur valorisation H/F
- Jardinier / Jardinière d'espaces verts
- DIRECTEUR DE PRODUCTION F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.