Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Le marché du réemploi des emballages prêt à se structurer pour passer à l’échelle !

[Tribune] Le marché du réemploi des emballages prêt à se structurer pour passer à l’échelle !
Hugues Pelletier, fondateur et directeur général de Petrel. Crédit : Petrel
Par Hugues Pelletier, fondateur et directeur général de Petrel., le 9 décembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un peu partout en France, les initiatives se multiplient, portées par des acteurs tels que l’Institut du Commerce, le Réseau Consigne ou encore Citeo. L’objectif aujourd’hui consiste pour l’ensemble de cet écosystème en mouvement à se structurer et à se standardiser pour passer à l’échelle. Tribune portée par Hugues Pelletier, fondateur et directeur général de Petrel.

Sur le marché du réemploi, il semblerait que les choses commencent à bouger en France. Ainsi, un projet de décret vise les 10 % d’emballages réemployés d’ici 2027 avec un premier objectif de 5 % dès 2023. Dans le même temps, dans le cadre de la loi AGEC, un observatoire du réemploi et de la réutilisation est en cours de constitution, tandis qu’une étude visant à caractériser les marges de progression existantes sur les différents flux d’emballages et catégories de produits vient d’être lancée.

La consigne, un modèle qui répond aux nouvelles attentes des consommateurs

Les nouvelles attentes autour de l’emballage ouvrent aujourd’hui l’opportunité de revisiter l’ensemble des chaînes de valeur de la distribution alimentaire. Ainsi, le rejet des emballages à usage unique est acté et induit de nouveaux comportements. Selon un sondage IFOP, 90% des consommateurs souhaitent le retour de la consigne en verre. Ce modèle, qui apparaît en effet à la fois économique et écologique, doit être encouragé. Il y a 50 ans seulement, la consigne était encore très populaire. Les Français faisaient leur marché avec leurs contenants : filets pour les fruits et légumes, boîtes à œufs, bocaux, bouteilles pour le lait et le vin.

Avec l’arrivée de la consommation de masse, les emballages se sont mis à servir avant tout de supports de promotion pour les marques. Le dépôt du premier brevet français de bouteille en plastique en 1963 a signé le début de la fin de la consigne. Mais face à la montée des préoccupations environnementales et à l’urgence écologique, ce modèle est de nouveau perçu comme une solution d’avenir. Reste à recréer ce geste aujourd’hui oublié et à l’adapter aux modes de consommation actuels.

En plus de l’impact écologique, des emplois opérationnels et non délocalisables

Les activités de réemploi et de réutilisation permettent d’allonger la durée d’usage des produits manufacturés. Elles jouent un rôle structurant pour les politiques de prévention des déchets. Surtout, elles représentent un levier d’activité économique, avec des emplois opérationnels et non délocalisables tout au long du cycle de réemploi : collecte, logistique de retour, tri, lavage et reconditionnement.

Ces activités opérationnelles donnent l’opportunité de s’appuyer sur des programmes de réinsertion dans le milieu carcéral ou des structures Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée telles que EmerJean basé à Villeurbanne.

De nombreux modèles à l’étude

Le réemploi des emballages est une priorité à étudier et à expérimenter que ce soit dans la relation distributeur-consommateur ou inter-entreprises. Les pouvoirs publics au niveau local, régional ou national ont bien compris le bénéfice de ces nouveaux schémas et s’engagent à les promouvoir. Ce type d’approche contribue à la création de boucles régionales zéro déchet, à l’image de celle mise en place dans le cadre du projet Hub Vrac mené avec 6 industriels et 9 magasins en Ile-de-France. Le pilote démontre ainsi qu’à partir de 7 cycles de réemploi, l’impact environnemental est plus favorable que l’usage unique des emballages. Dans le Carrefour de Brive-la-Gaillarde, des petits pots Blédina consignés sont vendus et profitent d’une boucle locale pour leur traitement.

Ces quelques initiatives illustrent la nécessité et la possibilité de sortir de modes trop linéaires dans lesquels les produits et leurs emballages associés sont fabriqués, consommés puis jetés pour, au mieux, être recyclés.

De la nécessité de créer de nouveaux standards

Toutefois, pour éviter une profusion d’initiatives hétérogènes qui seraient finalement contre-productives, de nouveaux standards doivent émerger. Ceux-ci vont simplifier et donc favoriser de nouveaux gestes de consommation. Le premier standard concerne les tarifs de consigne et l’identification des emballages consignés. C’est ainsi que l’Allemagne est parvenue à remettre ce modèle au goût du jour en 2005. Cette démarche permet aux consommateurs allemands de savoir clairement quels emballages ils doivent rendre, tout en étant assurés de payer le même montant de consigne dans tous les magasins, mais aussi de récupérer la même somme quel que soit le lieu où ils ramènent leurs contenants.

Définir des emballages standardisés est donc un point clé pour qu’un projet de réemploi devienne écologiquement viable et économiquement rentable pour les industriels et les distributeurs. Bien sûr, il faut à côté organiser de nouvelles chaînes circulaires autour des points de collecte, de la logistique retour, du lavage des contenants et de leur reconditionnement. Enfin, au-delà du standard, il s’agit de fédérer la filière pour mutualiser son impact environnemental, en partant d’un emballage très marketé pour se diriger vers un packaging neutre. Une évolution qui s’annonce radicale et doit donc être accompagnée.

Les fabricants et industriels sont prêts, les distributeurs font des efforts, c’est donc aujourd’hui aux pouvoirs publics de s’engager fermement sur ces sujets pour les passer à l’échelle. Sans cette implication, les initiatives en cours resteront très hétérogènes et localisées. Notre planète mérite mieux !
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Comment l'aéroport de Paris-Orly gère la biodiversité ?
Dernier numéro
N° 1793
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret du 21 janvier 2022 accordant la prolongation de la concession de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux, dite « Concession de Tamaris » (Gironde), aux sociétés IPC Petroleum Gascogne SNC et Vermilion REP SAS, conjointes et solidaires Lire
Décret n° 2022-45 du 21 janvier 2022 modifiant le décret n° 90-75 du 17 janvier 1990 relatif à la prime d'enseignement supérieur attribuée à certains personnels enseignants ou exerçant des fonctions d'enseignement dans l'enseignement supérieur relevant du ministre chargé de l'agriculture Lire
Ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2022-43 du 20 janvier 2022 relative à l'organisation du réseau des chambres d'agriculture à l'échelle régionale Lire
Décret du 17 janvier 2022 portant classement, parmi les sites du département des Alpes-de-Haute-Provence, du site de l'éperon de Lurs (commune de Lurs) Lire
Arrêté du 14 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant les modalités d'application du complément de la part liée aux fonctions en application de l'article 7 du décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-33 du 14 janvier 2022 modifiant le décret n° 2016-1869 du 26 décembre 2016 fixant le régime indemnitaire applicable aux corps techniques de la direction générale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 13 janvier 2022 modifiant l'arrêté du 10 décembre 2021 fixant un contingent exprimé en puissance et en jauge pour la réservation de capacités aux fins de délivrance de permis de mise en exploitation de navires de pêche au mois de décembre 2021 Lire
Arrêté du 10 janvier 2022 relatif à l'appel aux services d'élèves des écoles vétérinaires françaises remplissant les conditions prévues à l'article L. 241-6 pour lutter contre l'influenza aviaire hautement pathogène Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) Lire
Décision du 6 janvier 2022 portant délégation de signature Lire
Décret n° 2022-8 du 5 janvier 2022 relatif au résultat minimal de performance environnementale concernant l'installation d'un équipement de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire dans un bâtiment Lire
Décret n° 2022-2 du 4 janvier 2022 relatif aux situations permettant de déroger à l'interdiction d'acquisition par l'Etat de produits en plastique à usage unique Lire
Décret n° 2022-1 du 3 janvier 2022 fixant, en application du cinquième alinéa de l'article L. 130-9 du code de la route, la procédure d'expérimentation de la constatation des niveaux d'émissions sonores des véhicules en mouvement par des appareils de contrôle automatique fixes et mobiles et modifiant le code de la route Lire
Décret n° 2021-1942 du 31 décembre 2021 modifiant le décret n° 2013-611 du 10 juillet 2013 relatif à la réglementation applicable aux îles artificielles, aux installations, aux ouvrages et à leurs installations connexes sur le plateau continental et dans la zone économique exclusive et la zone de protection écologique ainsi qu'au tracé des câbles et pipelines sous-marins Lire
Décret n° 2021-1941 du 31 décembre 2021 relatif à la responsabilité élargie des producteurs pour les produits et les matériaux de construction du secteur du bâtiment Lire
Décret n° 2021-1906 du 30 décembre 2021 modifiant le décret n° 2020-1651 du 22 décembre 2020 relatif au label national « anti-gaspillage alimentaire » en application de l'article L. 541-15-6-1-1 du code de l'environnement Lire
Décret n° 2021-1905 du 30 décembre 2021 pris en application de l'ordonnance n° 2021-1325 du 13 octobre 2021 réformant l'évaluation des biotechnologies et simplifiant la procédure applicable aux utilisations confinées d'organismes génétiquement modifiés présentant un risque nul ou négligeable Lire
Décret n° 2021-1904 du 30 décembre 2021 portant diverses dispositions d'adaptation relatives à la responsabilité élargie des producteurs Lire
Décret n° 2021-1903 du 30 décembre 2021 pris pour l'application de l'ordonnance n° 2021-235 du 3 mars 2021 relative à la durabilité des bioénergies Lire
À lire également
La Cellulose Valley développe l’emballage alternatif en cellulose
La Cellulose Valley développe l’emballage alternatif en cellulose
La Fondation Grenoble INP lance la nouvelle chaire d’enseignement et de recherche « Cellulose Valley ». En ligne de mire, la conception de nouveaux matériaux à base de cellulose pour l’industrie de l’emballage.
Un compacteur mobile pour le polystyrène
Un compacteur mobile pour le polystyrène
Le fabricant G. Gillard Constructeur propose désormais son nouveau compacteur monobloc ORK MK9 pour collecter et recycler le polystyrène.
Waste2Glass, la coentreprise dédiée à la vitrification des déchets radioactifs
Waste2Glass, la coentreprise dédiée à la vitrification des déchets radioactifs
EDF et Veolia créent Waste2Glass, détenue à parts égales par l’intermédiaire de leurs filiales respectives Cyclife et Asteralis. Cette entité vise à développer une nouvelle filière centrée sur la technologie de vitrification GeoMelt®.
Export illégal : 195.000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques échappent à la filière de recyclage
Export illégal : 195.000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques échappent à la filière de recyclage
Selon une récente étude, près de 450.000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques échappent chaque année à la filière agréée de recyclage. Face aux filières illégales, ecosystem appelle l’ensemble des acteurs de la filière à coopérer pour mettre fin à ces pratiques.
Chimirec recrute pour son site de Carquefou
Chimirec recrute pour son site de Carquefou
Le spécialiste de la gestion et du recyclage des déchets prévoit de renforcer ses équipes et de recruter une vingtaine de collaborateurs sur des métiers de collecte et de recyclage.
Une future usine de recyclage moléculaire dédiée à la circularité des déchets plastiques
Une future usine de recyclage moléculaire dédiée à la circularité des déchets plastiques
Mark Costa, PDG d’Eastman, annonce un projet d’investissement à hauteur d’1 milliard de dollars dans un site de recyclage moléculaire « matières-à-matières » en France. Ce futur site traitera chaque année près de 160.000 tonnes de déchets plastiques, qui sont actuellement incinérés.
Sepur accélère la décarbonation de sa flotte de véhicules
Sepur accélère la décarbonation de sa flotte de véhicules
Spécialisée dans le traitement et la valorisation des déchets, l’entreprise francilienne Sepur a signé un contrat-cadre ambitieux avec Engie Solutions pour alimenter sa flotte de 1 500 véhicules en gaz naturel comprimé.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Événements
RailTech Europe 2022
8 Mars 2022
Talents For The Planet
11 Mars 2022
AUTONOMY PARIS
16 Mars 2022
+ d'événements
Emploi
- Chef de projet développement photovoltaïque H/F
- Alternance - Technicien Supérieur de Maintenance des Systèmes de Production H/F
- Agent(e) aménagement des circuits pédestres, équestres, VTT
- Conducteur de Travaux F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.