RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Le marché du réemploi des emballages prêt à se structurer pour passer à l’échelle !

[Tribune] Le marché du réemploi des emballages prêt à se structurer pour passer à l’échelle !
Hugues Pelletier, fondateur et directeur général de Petrel. Crédit : Petrel
Par Hugues Pelletier, fondateur et directeur général de Petrel., le 9 décembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un peu partout en France, les initiatives se multiplient, portées par des acteurs tels que l’Institut du Commerce, le Réseau Consigne ou encore Citeo. L’objectif aujourd’hui consiste pour l’ensemble de cet écosystème en mouvement à se structurer et à se standardiser pour passer à l’échelle. Tribune portée par Hugues Pelletier, fondateur et directeur général de Petrel.

Sur le marché du réemploi, il semblerait que les choses commencent à bouger en France. Ainsi, un projet de décret vise les 10 % d’emballages réemployés d’ici 2027 avec un premier objectif de 5 % dès 2023. Dans le même temps, dans le cadre de la loi AGEC, un observatoire du réemploi et de la réutilisation est en cours de constitution, tandis qu’une étude visant à caractériser les marges de progression existantes sur les différents flux d’emballages et catégories de produits vient d’être lancée.

La consigne, un modèle qui répond aux nouvelles attentes des consommateurs

Les nouvelles attentes autour de l’emballage ouvrent aujourd’hui l’opportunité de revisiter l’ensemble des chaînes de valeur de la distribution alimentaire. Ainsi, le rejet des emballages à usage unique est acté et induit de nouveaux comportements. Selon un sondage IFOP, 90% des consommateurs souhaitent le retour de la consigne en verre. Ce modèle, qui apparaît en effet à la fois économique et écologique, doit être encouragé. Il y a 50 ans seulement, la consigne était encore très populaire. Les Français faisaient leur marché avec leurs contenants : filets pour les fruits et légumes, boîtes à œufs, bocaux, bouteilles pour le lait et le vin.

Avec l’arrivée de la consommation de masse, les emballages se sont mis à servir avant tout de supports de promotion pour les marques. Le dépôt du premier brevet français de bouteille en plastique en 1963 a signé le début de la fin de la consigne. Mais face à la montée des préoccupations environnementales et à l’urgence écologique, ce modèle est de nouveau perçu comme une solution d’avenir. Reste à recréer ce geste aujourd’hui oublié et à l’adapter aux modes de consommation actuels.

En plus de l’impact écologique, des emplois opérationnels et non délocalisables

Les activités de réemploi et de réutilisation permettent d’allonger la durée d’usage des produits manufacturés. Elles jouent un rôle structurant pour les politiques de prévention des déchets. Surtout, elles représentent un levier d’activité économique, avec des emplois opérationnels et non délocalisables tout au long du cycle de réemploi : collecte, logistique de retour, tri, lavage et reconditionnement.

Ces activités opérationnelles donnent l’opportunité de s’appuyer sur des programmes de réinsertion dans le milieu carcéral ou des structures Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée telles que EmerJean basé à Villeurbanne.

De nombreux modèles à l’étude

Le réemploi des emballages est une priorité à étudier et à expérimenter que ce soit dans la relation distributeur-consommateur ou inter-entreprises. Les pouvoirs publics au niveau local, régional ou national ont bien compris le bénéfice de ces nouveaux schémas et s’engagent à les promouvoir. Ce type d’approche contribue à la création de boucles régionales zéro déchet, à l’image de celle mise en place dans le cadre du projet Hub Vrac mené avec 6 industriels et 9 magasins en Ile-de-France. Le pilote démontre ainsi qu’à partir de 7 cycles de réemploi, l’impact environnemental est plus favorable que l’usage unique des emballages. Dans le Carrefour de Brive-la-Gaillarde, des petits pots Blédina consignés sont vendus et profitent d’une boucle locale pour leur traitement.

Ces quelques initiatives illustrent la nécessité et la possibilité de sortir de modes trop linéaires dans lesquels les produits et leurs emballages associés sont fabriqués, consommés puis jetés pour, au mieux, être recyclés.

De la nécessité de créer de nouveaux standards

Toutefois, pour éviter une profusion d’initiatives hétérogènes qui seraient finalement contre-productives, de nouveaux standards doivent émerger. Ceux-ci vont simplifier et donc favoriser de nouveaux gestes de consommation. Le premier standard concerne les tarifs de consigne et l’identification des emballages consignés. C’est ainsi que l’Allemagne est parvenue à remettre ce modèle au goût du jour en 2005. Cette démarche permet aux consommateurs allemands de savoir clairement quels emballages ils doivent rendre, tout en étant assurés de payer le même montant de consigne dans tous les magasins, mais aussi de récupérer la même somme quel que soit le lieu où ils ramènent leurs contenants.

Définir des emballages standardisés est donc un point clé pour qu’un projet de réemploi devienne écologiquement viable et économiquement rentable pour les industriels et les distributeurs. Bien sûr, il faut à côté organiser de nouvelles chaînes circulaires autour des points de collecte, de la logistique retour, du lavage des contenants et de leur reconditionnement. Enfin, au-delà du standard, il s’agit de fédérer la filière pour mutualiser son impact environnemental, en partant d’un emballage très marketé pour se diriger vers un packaging neutre. Une évolution qui s’annonce radicale et doit donc être accompagnée.

Les fabricants et industriels sont prêts, les distributeurs font des efforts, c’est donc aujourd’hui aux pouvoirs publics de s’engager fermement sur ces sujets pour les passer à l’échelle. Sans cette implication, les initiatives en cours resteront très hétérogènes et localisées. Notre planète mérite mieux !
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Le bus amphibie se jette à l'eau
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Un arrêté précise les modalités de collecte et de valorisation des déchets du bâtiment
Un arrêté précise les modalités de collecte et de valorisation des déchets du bâtiment
Le cahier des charges de la nouvelle filière de collecte, réemploi et recyclage des déchets issus du secteur du bâtiment a été dévoilé ce 21 juin par le ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires.
Skytech met un pied en Italie 
Skytech met un pied en Italie 
La greentech française spécialisée dans la production de résines plastiques régénérées ouvre sa première filiale européenne en Italie.
Paprec libère sa chaine d’encombrants à La Courneuve
Paprec libère sa chaine d’encombrants à La Courneuve
Le spécialiste du recyclage vient de mettre en service une nouvelle ligne de tri pour les encombrants entièrement automatisée.
Urby et Capillum se mobilisent pour le recyclage des cheveux
Urby et Capillum se mobilisent pour le recyclage des cheveux
Urby, spécialiste de la logistique du premier et dernier kilomètre, assurera la collecte et le transport des cheveux coupés auprès des coiffeurs du réseau Capillum. Une partie de la collecte sera valorisée en coussins absorbants les hydrocarbures déversés en mer.
A Gennevilliers, l'unité de biométhanisation valorisera 50.000 tonnes de biodéchets par an 
A Gennevilliers, l'unité de biométhanisation valorisera 50.000 tonnes de biodéchets par an 
D'une capacité inédite de 50.000 tonnes de déchets alimentaires, l'usine conçue par le spécialiste de la gestion des déchets Paprec Energies produira à partir de mi-2025 près de 36.000 MWH PCS/an.  
NetZero installe sa première unité de production de biochar en Amérique latine
NetZero installe sa première unité de production de biochar en Amérique latine
Quelques mois après l’ouverture de sa première usine au Cameroun, la startup française leader dans la séquestration carbone construit son deuxième site au Brésil. Opérationnel fin 2022, il produira 4 000 tonnes de biochars, l’équivalent de 6 500 tonnes de CO2 séquestrées chaque année.
Axel Reinaud : « Le biochar séquestre le carbone atmosphérique et améliore la qualité du sol »
Axel Reinaud : « Le biochar séquestre le carbone atmosphérique et améliore la qualité du sol »
Consultant au Boston Consulting Group durant vingt-trois ans, Axel Reinaud a quitté ses fonctions en 2020 pour lancer NetZero. Sa nouvelle mission, produire du biochar à grande échelle et éliminer le carbone dans l'atmosphère. Le co-fondateur et président de la startup française leader dans la séquestration carbone répond à nos questions.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Technicien station service H/F
- Alternance - Production/Traitement H/F
- Préleveur / Préleveuse d'eau
- Ingénieur Supply Chain F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.