Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Recyclage & Récupération > Réemploi : Zara lance sa plateforme de vêtements de seconde main
RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION

Réemploi : Zara lance sa plateforme de vêtements de seconde main

PUBLIÉ LE 7 SEPTEMBRE 2023
P.F
Archiver cet article
Réemploi : Zara lance sa plateforme de vêtements de seconde main
Pre-owned devrait ensuite conquérir l'Allemagne et l'Espagne / Crédits : @bentofan
Le géant du textile Zara lance Pre-owned, sa propre plateforme de vêtements d’occasion, réservée aux produits de la marque.

La marque phare de la fast fashion, Zara, a annoncé l’arrivée en France de sa plateforme dédiée aux vêtements de seconde main, Pre-owned, le 7 septembre. L’initiative a déjà été lancée au Royaume-Uni en septembre 2022 et permet de revendre, acheter, faire réparer ou donner ses vêtements et chaussures de la marque Zara.

Le géant du textile entend se faire une place sur le marché prospère de la seconde main, aujourd’hui dominé par Vinted. L’entreprise, fondée en Lituanie en 2008 et lancée en France en 2013, compte aujourd’hui 16 millions d’utilisateurs.
 
« L’un des défis auxquels est confronté le secteur textile est celui de l’allongement de la durée de vie des vêtements, indique Zara sur son site internet. C’est dans cette optique que nous avons créé la plateforme Pre-owned, qui vous permet de prolonger la durée de vie de vos vêtements Zara.» 

Le textile, une industrie polluante

Le défi écologique est de taille pour le secteur textile. Il produit chaque année 4 milliards de tonnes d’équivalent CO₂, soit davantage que les vols internationaux et le trafic maritime réunis, alerte un rapport de l’Ademe, l’Agence de la transition écologique (1). Le textile est le troisième secteur consommateur d’eau dans le monde, après la culture de blé et de riz. Il est aussi particulièrement polluant, notamment en raison de l’utilisation de teintures  contenant des produits toxiques. Toujours selon l’Ademe, 20% des pollutions de l’eau seraient imputables à la teinture et au traitement des textiles.

(1) La mode sans dessus-dessous, Ademe, 2018
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Vincent Raimbault, Muto : « Le recyclage dans l’évènementiel n’est pas une solution pertinente »
Vincent Raimbault, Muto : « Le recyclage dans l’évènementiel n’est pas une solution pertinente »
Yannick Jegou réélu pour la troisième fois à la tête de l’éco-organisme DASTRI
Yannick Jegou réélu pour la troisième fois à la tête de l’éco-organisme DASTRI
Immersion dans les coulisses du reconditionnement de smartphones
Immersion dans les coulisses du reconditionnement de smartphones
Greez, la première plateforme anti-gaspillage pour les produits cosmétiques
Greez, la première plateforme anti-gaspillage pour les produits cosmétiques
Tous les articles Recyclage & Récupération
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS