Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Recyclage & Récupération > Filière VHU : Federec saisit le conseil d’Etat
RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION

Filière VHU : Federec saisit le conseil d’Etat

PUBLIÉ LE 2 JANVIER 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Filière VHU :  Federec saisit le conseil d’Etat
L'un des objectifs est de lutter plus efficacement contre la filière illégale des véhicules hors d’usage / Crédit : Gordon Plant, Unsplash
La Fédération des entreprises du recyclage s’oppose à un arrêté publié fin novembre, qui, selon Federec, pénalise les centres VHU (Véhicules hors d’usage).

La Fédération Professionnelle des Entreprises du Recyclage, Federec, s’oppose à l’arrêté publié le 20 novembre 2023, qui explicite le cahier des charges des éco-organismes, des systèmes individuels et des organismes coordonnateurs de la filière à responsabilité élargie des producteurs (REP) de véhicules.

La Fédération craint que ces nouvelles dispositions impactent l’équilibre économique de la filière de recyclage. Les modifications introduites favorisent les systèmes individuels gérés par les constructeurs en obligeant les centres VHU à se conformer à des cahiers des charges unilatéralement fixés par ces constructeurs. « En perdant la propriété de la matière recyclée, les centres VHU, qui ont massivement investi dans le recyclage, verront leur modèle économique compromis. Par ailleurs, la multiplication des systèmes individuels compliquera la traçabilité des véhicules, rendant la lutte contre les filières illégales moins efficace », estime Federec dans un communiqué.

Par ailleurs, Federec juge que l’arrêté présente de nombreuses failles juridiques. L’organisme accuse le texte d’enfreindre les articles du code de commerce et du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne, en créant les conditions d’un abus de position dominante des systèmes individuels et éco-organismes contrôlés par les constructeurs automobiles, mais aussi de contrevenir  au principe constitutionnel de la liberté d’entreprendre. Enfin, Federec estime que l’arrêté viole la loi Agec, en négligeant l’objectif de lutte contre la filière illégale de recyclage.

Federec a déjà déposé un recours en annulation le 13 décembre dernier contre le décret du 22 novembre 2022, qui actait dans les grandes lignes le cahier des charges. 
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Emballages réutilisables : Oceansix acquiert RePack
Emballages réutilisables : Oceansix acquiert RePack
Hauts-de-France Propres : les inscriptions pour les ramassages d'ordures sont ouvertes
Hauts-de-France Propres : les inscriptions pour les ramassages d'ordures sont ouvertes
Sophie Barbeau : « Nexans s’est engagé à réduire ses émissions d’au moins 90 % »
Sophie Barbeau : « Nexans s’est engagé à réduire ses émissions d’au moins 90 % »
Lancement d'un programme européen pour améliorer le recyclage des panneaux photovoltaïques
Lancement d'un programme européen pour améliorer le recyclage des panneaux photovoltaïques
Tous les articles Recyclage & Récupération
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS