Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Métropole du Grand Paris : le défi du mieux-vivre au quotidien

Partager :
[Tribune] Métropole du Grand Paris : le défi du mieux-vivre au quotidien
Par Eric Cosserat, président du directoire de PERIAL, le 3 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
Cette semaine, Eric Cosserat, président du directoire du groupe immobilier Perial, dépeint la transformation urbaine du Grand Paris, en lien avec la transition énergétique, le développement de nouvelles mobilités et l’aménagement du territoire. 

Fort de ses 11,7 millions d’habitants, le Grand Paris est un laboratoire pour de nombreuses métropoles européennes et mondiales. Mais pour ses habitants, l’amélioration du cadre de vie figure au rang des priorités. A la « smart city » imaginée par les différents acteurs de l’aménagement du territoire, les Franciliens préfèrent une « soft city » qui favorise le mieux vivre ensemble.

Le succès de la Métropole du Grand Paris ne pourra se résumer uniquement à la mise en œuvre de ses projets titanesques (Grand Paris Express, Village Olympique etc.) en oubliant la vie concrète. Prendre en compte les attentes, préoccupations et désirs des futurs habitants apparaît comme un impératif essentiel, comme l’atteste une enquête menée par Perial avec l’Ifop auprès des Franciliens. Interrogés sur l’idée qu’ils se font de la métropole idéale, 45% des Franciliens plébiscitent une métropole « verte » qui donne la priorité au cadre de vie (réduction de la pollution, agrandissement des espaces verts etc.), ainsi qu’une métropole « patrimoniale » (30% des Franciliens) mettant en valeur le patrimoine immobilier et les traditions locales. En revanche, les concepts de métropole « connectée » (développement de nouveaux services numériques etc.) ou de métropole « mondiale » (développement des échanges, rayonnement et attractivité etc.) arrivent loin derrière avec des scores respectifs de 13 et 12% des Franciliens interrogés.

Bien plus qu’une Sillicon Valley au rayonnement international, les Franciliens rêvent donc de nature et de protection du patrimoine. Concernant leurs critères conditionnant leurs investissements immobiliers, les Franciliens interrogés citent en priorité la facilité d’accès aux transports en commun (55% des citations) et l’offre d’établissements scolaires (42%) plutôt que la présence de pôles d’emplois et de développement économique (30%) ou la proximité des aéroports (11%).

Les résultats de cette étude sont éloquents et l’enjeu, en effet, essentiel : comment repenser la ville-métropole au 21ème siècle afin de mieux répondre aux besoins de ses habitants ? Les professionnels de l’immobilier peuvent apporter des réponses concrètes en promouvant, par exemple, la mixité des quartiers. Il s’agit ici de réinventer l’occupation du territoire pour faire coexister logements résidentiels, commerces et immeubles de bureaux au sein d’un même quartier, et parfois d’un même bâtiment.

En imaginant dès leur conception la mutabilité des bâtiments, c’est-à-dire l’évolution de leur fonctionnalité dans le temps, les bâtisseurs que nous sommes doivent réfléchir sur deux dimensions du territoire, celle de l’espace et du temps.

Très concrètement ces rééquilibrages permettent d’améliorer la vie quotidienne des Franciliens, en limitant par exemple dès aujourd’hui autant que possible les mouvements pendulaires entre le lieu de travail (Paris, La Défense) et le logement (Petite ou Grande Couronne) et en anticipant les flux de mobilité de demain.

Conjuguer amélioration de la qualité de vie et transition énergétique

Avec le Grand Paris Express (GPE), de nombreux habitants franciliens vont bénéficier d’un réel désenclavement. Il s’agit de tourner la page d’une organisation pensée en étoile autour de Paris. Le Grand Paris offre, en effet, d’immenses opportunités de réaménagement du territoire. Le projet ne concerne pas seulement les 200 kilomètres de nouveaux métros automatiques qui seront mis en service mais aussi les 140 km2 d’espaces urbains à aménager, notamment autour des 68 nouvelles gares qui sortiront de terre et transformeront leurs quartiers. On estime que 10% du parc immobilier francilien devrait être renouvelé d’ici 2025 et 11.000 logements seront construits dans un rayon de 800 mètres autour des gares.

Face à la crise sociale actuelle, les professionnels de l’immobilier peuvent être des acteurs de premier plan pour favoriser l’émergence d’une société plus équilibrée et moins marquée par les fractures. Améliorer l’efficacité énergétique des immeubles mais également en favoriser l’installation de bureaux ou de logements à proximité des gares du Grand Paris Express pour favoriser les mobilités douces, aura un impact réel sur les émissions de gaz à effet de serre. Ce sont des investissements « socialement responsables » en perspective avec, à la clé, l’émergence d’une ville mieux connectée, plus fluide et plus harmonieuse. Répondre au défi de la transition énergétique va de pair avec l’amélioration du cadre de vie pour tous les habitants de la métropole.
Eric Cosserat, président du directoire de PERIAL / DR
Retrouvez toute l'information "territoires" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Michel Gioria : « Il faut apprendre à vivre avec un revenu mensuel et un budget annuel de 2 tonnes de CO2 »
Michel Gioria : « Il faut apprendre à vivre avec un revenu mensuel et un budget annuel de 2 tonnes de CO2 »
A la veille de l’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi sur l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage, le directeur de l’Ademe d’Ile-de-France dit tout le bien qu’il pense du texte … sachant que l’essentiel est ailleurs : pour Michel Gioria, c’est la fiscalité écologique qui permettra de découpler la croissance économique et la dégradation de l’environnement, dont l’inflation de déchets.
[Tribune] Comment protéger les villes et leurs habitants des risques d’inondations ?
[Tribune] Comment protéger les villes et leurs habitants des risques d’inondations ?
Alors que les départements du Sud-Ouest et du Sud-Est viennent sont frappés par la tempête Amélie ou sont touchés par des perturbations associées qui ont engendré des inondations importantes, Patrick Nossent, président de Certivéa, établit une liste de recommandations à l'attention des élus, afin de "préserver l'équilibre et l'avenir de leur territoire et leurs habitants".
Une nouvelle infrastructure pour le laboratoire des sciences du climat et de l’environnement
Une nouvelle infrastructure pour le laboratoire des sciences du climat et de l’environnement
Ce mardi 19 novembre, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), le CNRS et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ), ont inauguré l’Infrastructure pour les sciences du climat et de l’environnement.
Le Cerema et Syntec en partenariat pour les territoires
Le Cerema et Syntec en partenariat pour les territoires
Syntec-Ingénierie et le Cerema ont signé à l’occasion du salon des maires une convention-cadre pour répondre efficacement aux besoins des territoires et de leurs acteurs, en matière de transition numérique et écologique.
Angers Loire Métropole veut devenir « le modèle français du territoire intelligent »
Angers Loire Métropole veut devenir « le modèle français du territoire intelligent »
Angers Loire Métropole a choisi le groupement mené par Engie – et composé de Suez, La Poste et du groupe VYV – pour déployer plusieurs centaines de capteurs et des systèmes numériques sur son territoire. Le but de cette initiative ? Piloter la transition écologique de l'agglomération angevine.
Le Cerema et Geocorail en partenariat pour la protection du littoral
Le Cerema et Geocorail en partenariat pour la protection du littoral
Le 19 novembre dernier, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) et Geocorail ont signé une convention cadre pour la protection du littoral et des ouvrages maritimes côtiers.
[Dossier] Aménagement du territoire : Euroméditerranée, fabrique de la ville durable méditerranéenne
[Dossier] Aménagement du territoire : Euroméditerranée, fabrique de la ville durable méditerranéenne
Cette vaste opération d’intérêt national redessine progressivement les quartiers de l’arrière-port de Marseille pour y instaurer mixités sociale et fonctionnelle dans une démarche de développement durable adaptée aux villes méditerranéennes.
Tous les articles TERRITOIRES
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE) MAINTENANCE PAC/CLIM/ENR (H/F) Pér
- Gestionnaire Parc Immobilier H/F
- Agent / Agente d'exploitation des réseaux d'assainissement
- Technicien qualité en aéronautique F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.