Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Un nouveau référentiel de certification pour une aquaculture plus durable

Un nouveau référentiel de certification pour une aquaculture plus durable
;Le référentiel vise à limiter les effets des pratiques de production de la filière. Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 17 juin 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’Aquaculture Stewardship Council (ASC) a publié ce mardi 15 juin 2021, un référentiel à destination des fabricants d’aliment aquacole pour limiter l’impact des ingrédients utilisés, qu’ils soient d’origine terrestre ou marine.

L’aquaculture peut contribuer à nourrir la population mondiale croissante. Toutefois les pratiques irresponsables de la chaîne d’approvisionnement ont des effets sociaux et environnementaux négatifs qui mettent en péril la durabilité de l’alimentation aquacole. Pour y remédier, l’ASC a mis en place un référentiel « Aliment » qui permet de mieux prendre en compte ces impacts, grâce à un programme de certification destiné aux fabricants d’aliment.

Ce référentiel a été développé par un groupe d’experts regroupant des scientifiques, des producteurs d’aliment, des distributeurs, des ONG et des éleveurs. Fruit d’une prise de conscience de l’impact des ingrédients d’origine marine dans l’aquaculture, ce référentiel exige que ces ingrédients proviennent de pêcheries gérées de manière responsable, et prend également en compte l’origine de tous les autres types d’ingrédients qui proviennent de l’agriculture (de cultures telles que le soja, le blé et le riz).

A compter d’aujourd’hui et pendant les prochains 14 mois, les producteurs d’aliments et leurs fournisseurs vont prendre connaissance et se familiariser avec les exigences du référentiel afin de préparer leur certification. Celui-ci entrera en vigueur le 1er septembre 2022 et les producteurs d’aliments pourront effectuer leur demande de certification. Les fermes aquacoles disposeront ensuite de 24 mois pour se fournir auprès de producteurs d’aliments certifiés et ainsi garder leur certification ASC.

« L’aquaculture permet déjà de répondre à plus de la moitié de la demande mondiale en produits de la mer et fournit des revenus à plusieurs millions de personnes. Sans elle, nous ne serions pas capables de nourrir la population mondiale sans décupler notre impact carbone. Mais cet impact positif risque d’être annulé si nous ne nous assurons pas que l’aliment utilisé en aquaculture provient de sources responsables », a déclaré Chris Ninnes, le CEO de l’ASC.

Condition de certifications

Le référentiel s’adresse à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement, jusqu’aux usines de production d’aliment qui fournissent les fermes aquacoles.

Pour obtenir la certification, les usines d’aliments devront respecter des critères sociaux et environnementaux. Ils doivent se fournir auprès de producteurs socialement responsables et s’assurer que les matières premières utilisées sont issues de sources respectueuses de l’environnement.

Les fabricants devront également être « parfaitement transparents sur leurs performances sociales et environnementales, ce qui permettra de mieux valoriser et diffuser les bonnes pratiques et assistera la recherche sur l’impact des aliments aquacoles grâce à une information de meilleure qualité », peut-on lire dans un communiqué.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Flockeo met le financement participatif au service du tourisme durable
Flockeo met le financement participatif au service du tourisme durable
Malgré la crise sanitaire, la période estivale annonce le départ en vacances. Pour joindre l’utile à l’agréable, le site de voyage Flockeo, qui cartographie le tourisme durable dans le monde, annonce le lancement en septembre d’une plateforme de financement participatif dédiée à l’écotourisme.
Christophe Chevillion prend la présidence du Pexe
Christophe Chevillion prend la présidence du Pexe
La gouvernance du Partenariat pour l’excellence des éco-entreprises (Pexe) a évolué. A l'issue de l’Assemblée générale tenue le mardi 18 mai 2021, Jean-Claude Andreini a passé le flambeau de la présidence à Christophe Chevillion.
L’Amif publie un guide pour encourager la démocratie participative
L’Amif publie un guide pour encourager la démocratie participative
L’Association des maires d’Île-de-France (Amif), en partenariat avec l’agence de concertation Palabreo, présente un guide destiné aux élus souhaitant instaurer une démarche de participation citoyenne dans leur commune.
[Tribune] La supply chain durable : réduire l’impact environnemental au service d’une meilleure expérience client
[Tribune] La supply chain durable : réduire l’impact environnemental au service d’une meilleure expérience client
A l’heure où la RSE et les enjeux environnementaux sont au cœur des préoccupations des entreprises, la supply chain durable est devenue à la fois un impératif, un enjeu commercial mais aussi un défi au quotidien. Grégoire Koudrine, directeur de la Supply Chain de Manutan, s'exprime sur la mise en place d'une chaîne logistique durable.
Le Pays de Brest et le Pays du Mans lancent un fonds carbone local
Le Pays de Brest et le Pays du Mans lancent un fonds carbone local
Le Pays du Mans et le pôle métropolitain du Pays de Brest se sont associés pour construire un fonds carbone local. Un outil qui permettra de financer des projets de stockage carbone et de compensation carbone à l'échelle territoriale.
L’agriculture biologique ouvrirait la voie de l’autonomie alimentaire en Europe
L’agriculture biologique ouvrirait la voie de l’autonomie alimentaire en Europe
Selon une récente étude, publiée dans la revue scientifique One Earth, le développement d’un système agro-alimentaire biologique et durable en Europe, permettrait de subvenir à la demande alimentaire croissante en 2050 et de créer une cohabitation équilibrée entre l’agriculture et la biodiversité.
Mathilde Bord Laurans nommée responsable de la division Climat de l’Agence française de développement
Mathilde Bord Laurans nommée responsable de la division Climat de l’Agence française de développement
Mathilde Bord Laurans est nommée responsable de la division Climat de l’Agence française de développement (AFD). Elle prendra ses fonctions à compter du 23 août 2021.
Tous les articles TERRITOIRES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.