Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Un nouveau référentiel de certification pour une aquaculture plus durable

Un nouveau référentiel de certification pour une aquaculture plus durable
;Le référentiel vise à limiter les effets des pratiques de production de la filière. Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 17 juin 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’Aquaculture Stewardship Council (ASC) a publié ce mardi 15 juin 2021, un référentiel à destination des fabricants d’aliment aquacole pour limiter l’impact des ingrédients utilisés, qu’ils soient d’origine terrestre ou marine.

L’aquaculture peut contribuer à nourrir la population mondiale croissante. Toutefois les pratiques irresponsables de la chaîne d’approvisionnement ont des effets sociaux et environnementaux négatifs qui mettent en péril la durabilité de l’alimentation aquacole. Pour y remédier, l’ASC a mis en place un référentiel « Aliment » qui permet de mieux prendre en compte ces impacts, grâce à un programme de certification destiné aux fabricants d’aliment.

Ce référentiel a été développé par un groupe d’experts regroupant des scientifiques, des producteurs d’aliment, des distributeurs, des ONG et des éleveurs. Fruit d’une prise de conscience de l’impact des ingrédients d’origine marine dans l’aquaculture, ce référentiel exige que ces ingrédients proviennent de pêcheries gérées de manière responsable, et prend également en compte l’origine de tous les autres types d’ingrédients qui proviennent de l’agriculture (de cultures telles que le soja, le blé et le riz).

A compter d’aujourd’hui et pendant les prochains 14 mois, les producteurs d’aliments et leurs fournisseurs vont prendre connaissance et se familiariser avec les exigences du référentiel afin de préparer leur certification. Celui-ci entrera en vigueur le 1er septembre 2022 et les producteurs d’aliments pourront effectuer leur demande de certification. Les fermes aquacoles disposeront ensuite de 24 mois pour se fournir auprès de producteurs d’aliments certifiés et ainsi garder leur certification ASC.

« L’aquaculture permet déjà de répondre à plus de la moitié de la demande mondiale en produits de la mer et fournit des revenus à plusieurs millions de personnes. Sans elle, nous ne serions pas capables de nourrir la population mondiale sans décupler notre impact carbone. Mais cet impact positif risque d’être annulé si nous ne nous assurons pas que l’aliment utilisé en aquaculture provient de sources responsables », a déclaré Chris Ninnes, le CEO de l’ASC.

Condition de certifications

Le référentiel s’adresse à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement, jusqu’aux usines de production d’aliment qui fournissent les fermes aquacoles.

Pour obtenir la certification, les usines d’aliments devront respecter des critères sociaux et environnementaux. Ils doivent se fournir auprès de producteurs socialement responsables et s’assurer que les matières premières utilisées sont issues de sources respectueuses de l’environnement.

Les fabricants devront également être « parfaitement transparents sur leurs performances sociales et environnementales, ce qui permettra de mieux valoriser et diffuser les bonnes pratiques et assistera la recherche sur l’impact des aliments aquacoles grâce à une information de meilleure qualité », peut-on lire dans un communiqué.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Dijon convertit sa flotte de bennes à ordures à l’hydrogène renouvelable
Dijon convertit sa flotte de bennes à ordures à l’hydrogène renouvelable
La métropole de Dijon ambitionne de verdir sa flotte de bennes à ordures en passant aux camions à hydrogène. Elle commande au fabricant E-Trucks Europe la fourniture de 4 bennes de 19 tonnes qui circuleront à partir de 2022.
Bouygues Bâtiment : Fabrice Denis nommé Directeur général du pôle « Construire Autrement »
Bouygues Bâtiment : Fabrice Denis nommé Directeur général du pôle « Construire Autrement »
Fabrice Denis prend la direction générale du pôle « Construire Autrement » qui fédère les ressources d’ingénierie, de transformation et de conseil de Bouygues Bâtiment France Europe.
Dix pistes pour penser l'habitat de demain
Dix pistes pour penser l'habitat de demain
La ministre en charge du Logement, Emmanuelle Wargon, a présenté le jeudi 14 octobre les points essentiels de la démarche « Habiter la France de demain ». Objectif : faire émerger un aménagement « sobre et humaniste ».
Sylvamap donne un coup d'accélérateur à la digitalisation de la gestion forestière
Sylvamap donne un coup d'accélérateur à la digitalisation de la gestion forestière
Plus d'un million d'hectares de forêts sont désormais référencés dans la plateforme Sylvamap. 9000 groupements forestiers peuvent dès à présent retrouver gratuitement sur cet outil numérique les contours de leur propriété.
Pollutec : la vitrine des solutions environnementales s'ouvre au public à Eurexpo
Pollutec : la vitrine des solutions environnementales s'ouvre au public à Eurexpo
Le salon Pollutec, vitrine des solutions environnementales pour l’industrie, la ville et les territoires, se tiendra du 12 au 15 octobre à Eurexpo-Lyon. Plus de 2000 exposants rassemblés en six halls par secteur d'activité seront sur place pour présenter leurs solutions et innovations. 
Le bassin méditerranéen s'attend à des dommages irréversibles
Le bassin méditerranéen s'attend à des dommages irréversibles
Selon les récents rapports dévoilés par le Plan Bleu et le réseau MedECC, la région méditerranéenne est confrontée à des changements climatiques et environnementaux sans précédent. Le moment d'induire une profonde transformation des modes de production dans la région. 
Paris La Défense ambitionne de devenir le premier quartier d'affaires post-carbone
Paris La Défense ambitionne de devenir le premier quartier d'affaires post-carbone
Paris La Défense se fixe un nouveau cap stratégique en se dotant d'une raison d'être. Le quartier d'affaires s’engage à diviser par 2 les émissions de gaz à effet de serre (GES) territoriales à l’horizon 2030.
Tous les articles TERRITOIRES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.